AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tester l'ennemi en toutes circonstances [PV Soo Mee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Tester l'ennemi en toutes circonstances [PV Soo Mee]   Dim Juil 28 2013, 18:53


    L’air était agréable. Anyi ferma les yeux pour profiter du vent doux. Il avait besoin de ses temps de pause où il n’avait plus besoin de réfléchir à quoi que ce soit. Son esprit se torturait suffisamment en temps général pour qu’il n’ait pas besoin d’en rajouter. Le nez en l’air, il avançait doucement en direction de son immeuble. La guerre. Elle s’imprégnait partout, même dans cette ville qui est supposée être sûre. Elle infiltrait sinueusement tous les maisons et se creusait une place dans le cœur des gens. Elle était la pire des maladies que l’Humanité ait inventé. Anyi en était conscient. Et pourtant… il était encore plus conscient du fait qu’elle ne pouvait pas s’arrêter là. Il ressentait qu’elle était nécessaire. Pour la Corée du Sud comme pour la Chine ou la Corée du Nord. Il fallait que les choses changent. Et pour que cela touche tout le monde d’une manière définitive, il ne voyait d’autres manières que la guerre. Malheureusement.

    Il soupira. Il était impossible… Même lorsqu’il tentait de reposer son esprit, ce dernier se tournait infailliblement vers la guerre. Il n’arrivait pas à penser à autre chose. Cela l’obsédait bien trop pour que cela soit sain. Chaque nuit, il repensait à sa mère et ses yeux vides de vie. Si les prémices de la guerre n’existaient pas encore à cette époque, elle ne serait pas morte. Et il ne serait pas devenu ce qu’il était aujourd’hui. Mais ce n’était pas le cas et il fallait maintenant avancer avec cela en lui. Il soupira. Il se réjouissait que cette guerre soit terminée. Quel que soit l’issue… Plus rien ne serait comme avant… S’il perdait, au moins, les choses auraient bougées… Il serait soit mort, soit condamné. S’il gagnait… il tenterait de tout oublier… et d’apprendre à faire quelque chose d’autre que tuer. Il se demandait parfois qu’est-ce qu’il aimerait faire « après ». Sans jamais trouver de réponse.

    Il leva les yeux pour tenter de discerner le haut de son immeuble. La nuit commençait doucement à reprendre ses droits dans la ville. Il entra dans le bâtiment. Il avait de la chance que Kères aie des appartements aussi bien placés à disposition de ses membres. Bon, Anyi avait les moyens de s’offrir un tel logement avec son statut de violoniste assez célèbre dans son milieu. Mais… à ce moment-là, il se sentirait vraiment seul sans ses colocataires. Oui, il aimait partager sa vie avec d’autres personnes, surtout des autres membres de Kères. Avec eux, il n’avait pas besoin de se cacher. Surtout qu’étant réservé, il avait du mal à se faire des amis… Encore plus dans une langue comme le coréen qu’il ne maîtrise pas encore parfaitement ! C’était dur pour lui de faire le premier pas… Surtout que cela ne faisait pas longtemps qu’il était en Corée du Sud.

    Il arriva enfin à son étage… Oh merde. Il n’avait pas ses clés. Il toqua rapidement à la porte de son appartement en espérant qu’un de ses collègues soit à l’intérieur… Malheureusement, si c’était le cas, il devait dormir bien trop profondément pour répondre ! Et zut ! Il n’avait aucune envie de rester sur le pallier pendant deux heures… Il soupira… Il ne voulait pas courir le risque de se balader dehors alors que la nuit tombait… Pas avec un violon au dos qui valait une fortune. Il avait beau être un assassin hors pair qui avait réussi à se hisser jusqu’au grade de Chérubin, il n’avait aucune envie de s’attirer des ennuis dans sa vie « Civile ».

    Il enleva son étui de violon de sur ses épaules et s’appuya dos contre mur pour doucement se laisser glisser le long de ce dernier. Les fesses par terre, il se dit qu’il aurait peut-être dû suivre la formation de crochetage de serrure… Cela aurait pu lui être utile à ce moment-là. Drôlement utile. Il gémit doucement. Il était fatigué et ne rêvait que de son lit bien chaud… Oublier ses clés… ce n’était pas digne d’un assassin que d’oublier ce genre de petits détails qui peuvent vous pourrir la journée. Bah, ce n’était pas la fin du monde, il pourrait toujours dormir demain, il avait exceptionnellement sa journée de congé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: Tester l'ennemi en toutes circonstances [PV Soo Mee]   Mar Juil 30 2013, 00:32

tenue.

Refermant le dossier qu’elle avait sous les yeux, Soo Mee s’étira, faisant craquer quelques articulations au passage. Elle était restée pencher sur ce rapport depuis plus d’une heure déjà et en jetant un coup d’œil à la pile qui s’agrandissait de jours à jours, elle savait qu’elle en aurait bien pour plusieurs jours. En plus de ce qu’elle avait à faire en journée. Elle qui aimait l’ordre et l’organisation si ça continuait elle allait pouvoir rivaliser avec Sang Hyeon, ce qui l’irritait profondément car bien qu’elle apprécie désormais son partenaire elle n’encourageait toujours pas son comportement face aux respects des procédures. Elle soupira légèrement et posa le dossier sur une pile beaucoup plus mince que la première, celles des rapports étudiés et remplis. Elle avait de nombreux rapports à rendre concernant les académiciens qui venaient à la brigade pour les accompagner dans une mission. Les rendus de mission avec des académiciens étaient les plus attendus par les instructeurs et c’était ceux qu’elle remplissait en priorité. Généralement elle n’avait pas beaucoup de problèmes avec eux, bien qu’assez perfectionniste, ceux qu’on lui envoyait étaient souvent de bons éléments. Reprenant son stylo, la jeune femme se décida à remplir trois autres rapports avant de quitter son bureau, trois qu’elle n’aurait pas à faire demain. Cela ne la dérangeait pas plus que ça, si certains voyaient les rapports comme une plaie, du temps de perdu, elle, elle n’y voyait aucun inconvénients, c’était les procédures, actes qu’elle respectait au pied de la lettre, comme son père et ensuite l’école de police le lui avait enseigné.

Quelques heures après, elle sortit de son bureau, non sans avoir pris avec elle trois autres rapports qu’elle remplirait chez elle, ça lui ferait ça de moins à faire demain. Saluant les quelques personnes qui travaillaient encore ou qui travaillaient de nuit, elle sortit du QG de la brigade et prit sa voiture afin de rentrer chez elle. Demain elle avait une nouvelle mission de prévue, elle savait qu’elle ne pourrait sans doute pas rentrer chez elle ou du moins pas avant le petit matin prochain alors elle allait essayer d’en profiter ce soir. Soo Mee gara sa voiture dans le parking aménagé pour l’immeuble qu’elle habitait et rentra dans son immeuble, grimpant les escaliers tranquillement. Son regard se posa sur une forme humaine devant une des portes d’un étage, celui juste avant le sien. Elle le reconnut immédiatement. Lu Anyi. Elle l’avait croisé quelques fois, il était assez discret, elle n’avait jamais eu de problèmes avec lui. Mais par contre, elle avait de sérieux doutes à son sujet, elle avait croisé son nom peu de fois dans ses missions, trop peu pour avoir de quoi l’inculper ou quoi que ce soit donc elle n’avait pas encore cherché plus loin. Enfin elle n’en avait surtout pas eu le temps.

Malgré tout, elle décida de faire comme si ses doutes n’existaient pas. « Euh ... Anyi c’est ça ? Désolée j’ai une assez mauvaise mémoire des noms » . Petit mensonge, elle avait une très bonne mémoire. « Tu as oublié tes clefs pour attendre comme ça devant ta porte ? Je serais une très mauvaise voisine si je te laissais là. Allez, viens, tu n’as qu’à monter chez moi en attendant qu’un de tes colocataires rentrent. Ou si tu veux appeler un serrurier. » Elle passa devant lui, commençant à monter quelques marches avant de se retourner vers lui, il n’avait pas encore bougé. « Allez debout, ça ne me dérange pas, promis. »  Elle lui sourit gentiment, mettant de côté ses suspicions et l’invita à venir d’un signe de tête. « Mon canapé sera plus confortable que le sol et promis je ne tenterais rien à ton encontre, je suis fatiguée. » Elle lâcha un léger rire avant de continuer à monter les marches. Arrivant devant la porte de son appartement, elle sortit ses clefs, lui jetant un coup d’œil alors qu’il montait les marches. Elle ouvrit la porte et rentra, lui laissant la porte ouverte, elle enleva ses chaussures et sa veste et alla poser son sac sur la table du salon. « Rentre, fais comme chez toi. »  Elle s’étira légèrement et en profita alors qu’il était dans l’entrée pour fermer à clef un petit tiroir près du canapé. Elle y rangeait une deuxième arme, ne sait-on jamais, avec le peu de force qu’elle avait, il fallait au moins qu’elle réussisse à se défendre. Elle préférait éviter qu’Anyi tombe dessus par hasard. Non pas que ça dérangerait Soo Mee qu’il sache qu’elle était armée et dans la police. Sa réaction serait assez intéressante à analyser. « Tu veux boire quelque chose ? » demanda-t-elle en le regardant entrer dans le salon alors qu’elle rangeait la clef dans la poche de son jean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tester l'ennemi en toutes circonstances [PV Soo Mee]   Ven Aoû 02 2013, 13:31

    Il n’était pas du genre à fréquenter plus que tant ses voisins… Bon, il restait toujours poli avec un petit sourire gentil lorsqu’il les croisait ! Ce n’était pas cela le problème ! Mais… il restait avant tout quelqu’un de très réservé et timide, ne connaissant que les bases courantes du coréen, pas au-delà. Et surtout, il était là pour tuer. Pas pour se faire des amis. Des amis, il n’en avait pas besoin. Il avait déjà sa famille d’adoption, Kères. Il n’avait besoin de rien d’autre, non ? Il leva brusquement la tête en entendant une voix. Oh ! Ce n’était pas sa voisine du dessus, par hasard ? Par contre, il grimaça légèrement, réfléchissant… Il ne se rappelait plus de son nom. Oui, sa mémoire était loin d’être parfaite… Ce n’était pas vraiment son outil de travail, contrairement à ceux qui jouent les infiltrés et les espions. Il n’eut pas le temps de lui demander son nom qu’elle recommença à parler. Il se sentait mal à l’aise… Elle, elle n’avait pas oublié son nom… Même si c’était un prénom dur à retenir vu qu’étranger… Par contre, elle n’arrivait pas bien à le prononcer, comme tous les autres coréens. Mais il ne faisait plus attention depuis longtemps.

    Lorsqu’elle lui demanda s’il avait oublié ses clés, il se contenta d’hocher la tête… A vrai dire, il était un peu impressionné à la facilité qu’elle avait de parler à un inconnu ainsi. Lui en aurait été incapable. Trop surpris, il ne bougea pas lorsqu’elle commença à monter les marches… Il sursauta légèrement lorsqu’elle lui dit de se lever. Il se mit debout en quelques secondes. C’était un réflexe. Il a été habitué à obéir depuis qu’il est tout petit. Kères l’avait formé pour cela après tout. Il la suivit gentiment. Après tout, il n’avait rien à perdre… Un peu de contact social… cela ne pouvait pas lui faire de mal, non ? Il ne dit rien aux répliques de la demoiselle… Il ne savait pas quoi répondre.

    Il entra dans son appartement à sa suite, gêné. Il mit un moment à comprendre ce qu’elle disait… Il fallait vraiment qu’il apprenne à mettre son cerveau sur « coréen » et se déconnecter complètement du mandarin. « Désolé de vous déranger… Volontiers de l’eau… » Il devrait penser à demander à Kères de lui organiser des cours de coréen… Il était certain que d’autres non-coréen Terroristes en aurait autant besoin que lui ! Parce que… ce n’est pas avec son métier dit de « couverture », violoniste, qu’il allait apprendre beaucoup la langue du pays. Dans le monde de la musique classique, seule la musique compte. Les mots lâchés ne le sont que par erreur ou tellement simple que tout le monde pouvait les comprendre.

    « Excusez-moi… votre nom… je souviens plus. » Même dans les phrases simples, il faisait encore des erreurs. Mais il s’était déjà nettement améliorer. Heureusement qu’il comprenait plus que ce qu’il ne parlait. Il savait que c’était mal poli de ne pas se souvenir du prénom de quelqu’un d’assez gentil pour l’inviter. Il ne faut pas croire que tous les Terroristes étaient des personnes méchantes. Anyi n’avait rien contre la population coréenne ou même chinoise. Non, il n’avait rien contre eux. Il ne haïssait que les gouvernements de ses pays. Il ne prenait aucun plaisir à tuer les gens… et ne touchait jamais aux innocents… Tuer… seulement si c’est la dernière solution. Si on appelait « tuer » une solution. Ce n’était sûrement pas le mot approprié… Mais Anyi n’était pas à l’aise avec les mots, que ce soit en mandarin ou coréen.

    Il serra la lanière de l’étui de son violon, essayant de ne pas paraître trop mal à l’aise. Ah, il était beau le Fameux Yinying, l’assassin de seulement dix huit ans des Kères ! Celui qui s’était hisser jusqu’au rang de Chérubin à seulement dix sept ans ! Le fameux Anyi qui se retrouvait tout timide dès qu’il s’agissait de relations sociales banales. « Je vous remercie pour l’invitation… C’est gentil. » En utilisant des mots et des phrases simples, il prenait moins de risques de faire d’erreurs. Il lui sourit dans l’espoir que cela ne fasse pas trop étrange. Qui pourrait penser que ce même Anyi était un assassin hors pair ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: Tester l'ennemi en toutes circonstances [PV Soo Mee]   Dim Aoû 11 2013, 20:41

Soo Mee n’avait pas vraiment l’occasion de discuter avec ses voisins, elle était rarement chez elle vu qu’elle passait une bonne partie de son temps à son travail à la brigade ou bien en mission. Et depuis qu’ils étaient dans ce climat de guerre, elle se méfiait quand même un peu de tout le monde sans pour autant céder à la paranoïa. Quand elle était tombée sur Anyi en rentrant chez elle, elle l’avait tout de suite reconnu, l’ayant croisé plusieurs fois tout d’abord et aussi parce que certains de ses collègues à la brigade avait cité rapidement son nom dans leur rapport. Ils n’avaient rien sur lui, juste quelques doutes. C’était toujours comme ça que ça commençait, des doutes et ensuite de fil en aiguilles, on voyait de plus en plus souvent un même nom et la suspicion devenait alors plus forte. Elle n’avait pas eu le temps de voir les détails avec eux, mais elle pourrait peut-être se faire sa propre idée. Remarquant qu’il attendait au pas de la porte, elle se douta qu’il n’avait pas ses clefs et que malheureusement personne n’était là pour lui ouvrir. Gentiment elle lui proposa de le suivre pour attendre plus confortablement chez elle. D’apparence, il avait l’air gentil, mais surtout assez timide et peu bavard. Peut-être était-ce elle qui l’intimidait ? Elle n’avait aucun mal à parler aux gens qu’elle ne connaissait pas, son boulot l’avait un peu habitué à côtoyer toutes sortes de personnes, à prendre la parole face à une personne stoïque qui refuse de dire un seul mot. Drôle d’exemple, mais efficace pour se forger un caractère.

La jeune femme rejoignit son appartement, contente de le voir la suivre et le laissa rentrer à sa suite. Elle alla déposer ses affaires, s’étirant légèrement avant de se tourner vers le jeune homme, lui proposant à boire. Elle le fixa, il avait l’air un peu gêné et semblait penser qu’il la dérangeait. Elle lui sourit gentiment. « Tu ne me déranges pas du tout, sinon je ne t’aurais rien proposé et je t’aurais laissé attendre sur le palier de ton appartement. Je vais te chercher ça alors. »  Elle allait partir quand elle l’entendit lui demander son nom. Pas le moins du monde vexée et surtout comprenant qu’il avait un peu de difficulté à parler coréen, notant quelques fautes de langage, elle lui répondit sans trop s’en formaliser avant de partir vers la cuisine. « Je suis Soo Mee. Baek Soo Mee. »  Rejoignant la cuisine, elle attrapa un verre avant de lui remplir d’eau. Elle savait qu’un bon nombre d’agents de la brigade était plus que méfiant en ayant affaire à un étranger, pensant immédiatement à des terroristes. Elle le trouvait quand même un peu jeune pour ça, mais il ne fallait pas se fier aux apparences, l’une des premières choses que lui a apprises son père. Son nom ne s’est sans doute pas retrouvé par hasard dans certains dossiers des brigadiers. Revenant dans la pièce, elle remarqua qu’il était toujours debout, tenant fermement sa lanière de son étui. « Tu peux t’asseoir tu sais. Un canapé reste plus confortable que rester debout ou assis par terre, c’est pour ça que je t’ai proposé de venir. »  Elle lui posa le verre d’eau sur la table et prit place dans un fauteuil, l’invitant à s’asseoir d’un geste de la main, montrant le canapé.

Elle le regarda un moment avant de lui sourire. « De rien, c’est tout à fait normal. Dis-moi, tu m’as l’air bien jeune, tu as quel âge ? »  Elle était assez curieuse en effet, il avait l’air en plus assez inoffensif. Elle allait lui poser une autre question quand son téléphone sonna. Elle attrapa son sac et fouilla rapidement dedans, l’attrapant. Le travail, bien entendu. Elle lui jeta un regard. « Désolée je dois répondre, c’est mon boulot. Reste là et fais comme chez toi, je vais essayer d’écourter un peu. »  Elle lui sourit avant de poser son sac ouvert sur la table et sortie de la pièce. Elle alla s’isoler dans sa chambre, fermant la porte. La personne avait déjà raccrochée, si peu patiente. Mais déterminée à l’avoir au bout du fil vu qu’elle rappela tout de suite. Soo Mee décrocha et discuta pendant un moment avec un brigadier d’une unité qu’elle gérait en ce moment. Il avait l’air un peu perdu et elle dut lui expliquer en détails deux ou trois procédures. Au moins, il avait eu le réflexe de l’appeler, le travail ne sera pas mal fait, chose qu’elle détestait. Tout devait être correctement fait dans leur travail. Elle avait déjà vu un bon nombre d’affaires réduits à néant pour cause de preuves mal obtenus ou réglementés et qui devenaient ainsi nul aux yeux d’un procureur lors d’un procès. Avant de raccrocher, elle en profita pour demander au brigadier de rassembler des dossiers qui nommaient le nom de Lu Anyi. Elle voulait juste vérifier deux ou trois trucs demain. D’ailleurs en parlant de lui, cela faisait déjà quinze bonnes minutes qu’elle était au téléphone. Elle écourta la conversation et raccrocha. Sortant de sa chambre, elle retourna dans le salon, avant de s’excuser. « Me voilà, vraiment désolée. Je vais me chercher quelque chose à boire, je reviens. »   Elle passa assez rapidement, lui jetant juste un coup d’œil rapide et retourna dans la cuisine pour prendre un soda. Assez mauvais le soir, mais elle s’en fichait. S’étirant de nouveau, elle reprit la direction du salon. « J’espère que tu ne t’es pas trop ennuyé. Je pensais être tranquille ce soir, mais si on m’appelle déjà alors que je suis partie du boulot depuis moins d’une heure, je n’imagine même pas ce que cela sera cette nuit. Tu travailles d’ailleurs ou tu suis des études ? Je peux te tutoyer au fait ? Et n’hésite pas à le faire pour moi, je ne suis pas si vieille que ça.» Elle laissa échapper un léger rire avant de s’asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tester l'ennemi en toutes circonstances [PV Soo Mee]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tester l'ennemi en toutes circonstances [PV Soo Mee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonjour dans toutes les langues
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]
» Il faut parfois frapper fort pour desarconner son ennemi.
» [Guide] Toutes les cultures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: RPs :: RP abandonnés
-