AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Like in the old days ! Ft : Nam Mee Yung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Like in the old days ! Ft : Nam Mee Yung   Sam Aoû 24 2013, 16:48



Like in the old days !
Un vent léger fait bouger les feuilles des arbres, le soleil haut dans le ciel brille, à travers le brouhaha des moteurs, on peut entendre quelques oiseaux chanter et des enfants rire, c'est indéniablement une douce et agréable journée. Par chance, j'ai obtenu une permission pour la journée. Ces jours-ci, sans vouloir me lancer des fleurs, je fais du bon boulot, en ayant marre de rester enfermé à l'académie, j'ai réussi à prendre sur moi et calmer un peu mon tempérament de feu. Bien que les réactions des autres, face à mon calme soudain me donnent envie de vomir, je dois bien avouer que ça a quelques avantages. Je vais pouvoir profiter d'une journée loin de tout ce petit monde agaçant, voulant sans cesse me commander. Je respire profondément, puis m'étire, en voyant certain passant me regarder étrangement, je me rappelle que je suis déjà en ville. Je lance un regard mauvais à ces humains qui me fixent, ils tournent immédiatement la tête, effrayé, ce qui ne manque pas de me faire rire.

Je marche. Encore. Encore. Et encore. Sans vraiment regarder où je vais. Quand je relève la tête, je vois que je suis devant le centre commercial. Je m'arrête un instant devant, avant de décider d'aller y jeter un oeil. Ça fait un bail que je ne suis pas venue par ici. J'ai l'impression d'avoir vécu dans une grotte ces dernières années, je ne sortais jamais de l'académie excepté pour mes missions. Le rare lien avec la réalité qu'il me reste, c'est les brèves conversations que j'ai avec Mee Yung, lorsque j'ai le droit d'utiliser un ordinateur. Bien sûre, depuis 4ans que je suis à Athena, j'ai déjà eu des permissions, mais très peu, je préférais me concentrer sur ma carrière, si on peut appeler ça comme ça, afin de monter rapidement dans la hiérarchie et ne plus avoir à faire les corvées que personne ne veut. Je n'y peux rien si j'ai toujours eu un problème avec l'autorité.

Je flâne au milieu des boutiques, il n'y a rien de vraiment intéressant et, les rares choses qui m'intéresse, sont trop chères pour moi. Je n'ai plus les mêmes moyens de l'époque où je venais ici avec ma seule amie. A l'époque, je savais vraiment y faire pour qu'on m'achète tout ce que je voulais avec un battement de cils. Parfois cette époque me manque, certes mon avenir était incertain, je risquais de mourir, ou finir en prison d'un moment à l'autre, mais ce n'était pas si mal que ça. Mon ancienne vie me plaisait bien....enfin, certain aspect me plaisait. Bref. Il vaut mieux que j'arrête de penser à cette époque, ce n'est pourtant pas mon genre de regretter le passer. En général, je vis plutôt au jour le jour. Peut-être que j'ai un peu changé en passant à l'âge adulte...Non, ce n'est pas possible. Quelqu'un comme moi ne change pas.

Je regarde les vêtements, sans vraiment les voir. Mes doigts viennent parcourir un haut en dentelle, le contact avec ce tissu me tire de mes rêveries. Bien que je déteste faire ça, je regarde le prix indiqué sur l'étiquette et, voyant qu'il est dans mes moyens, je me dirige vers une des cabines d'essayages. Le petit haut, très transparent, met ma silhouette en valeur. C'est décidé je le prends ! Ça me fera une sorte de souvenir de cette perm'. En ressortant de la cabine, je suis toujours un peu dans les nuages, puis sans le faire exprès, je bouscule quelqu'un. Quand je relève la tête, mon esprit devient blanc et je fixe la jeune femme devant moi, sans pouvoir bouger, ni parler. Mon dieu ! C'est Nam Mee Yung ! Ma meilleure amie ! Même plus que ça, elle est un peu comme ma soeur jumelle. « Mee Yung ! » criais-je, avant de lui sauter au cou et de la serrer dans mes bras. « Je suis si heureuse de te voir ! ». Je ne l'ai pas vu depuis si longtemps, elle commençait à me manquer. Ne voulant pas l'étouffer, je me décide enfin à la lâcher et je la fixe avec un sourire béa sur le visage. C'est bien la seule personne à qui je souris de cette façon.

made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Like in the old days ! Ft : Nam Mee Yung   Sam Aoû 24 2013, 21:02

Nous étions le 22 août, le soleil avait fini par pointer le bout de son nez à mon plus grand plaisir. Ces derniers jours, je les avais passés enfermé chez moi, oubliant ainsi la lumière du jour, remplacer par la lumière artificielle qui était présente près de mon ordinateur. Mais aujourd'hui, j'avais décidé de sortir des murs qui m’oppressaient, je sentais ceux-ci se rapprocher au fur et à mesure que les heures passaient dans cette pièce. Par une gentillesse incroyable de l'organisation dont je faisais partie, j'avais obtenu une permission que j'allais utiliser sans demander mon reste. C'est alors d'un pas léger que je quittais le quartier général, laissant la brise légère balayait mon visage, faisant doucement bouger ma chevelure. Pour le moment, je n'avais pas d'idée de destination précise. Faire les boutiques ? Manger ? Dormir ?
Que faire quant au bout d'un moment vous avez enfin droit à un peu de liberté .

Je me souviens, avant que je n'entre à Kères et bien avant que l'on ne se perd de vue, j’étais toujours dehors avec Mee Yon. Nous étions inséparables, comme les deux doigts de la main, nous faisions un bon nombre de blagues au passant que l'on croisait dans les rues. Nous prenions la place l'une de l'autre où nous nous faisions offrir toute sorte de chose rien qu'en flirtant un peu avec les clients quand nous passions notre temps dans les magasins. Un jour, nous étions dans un magasin de sous-vêtements, mais...pas le genre de dessous d'adolescente, mais plutôt ceux où l'ont peut trouver dans les Sexshop. En un regard un peu aguicheur de notre part, deux hommes étaient venu à notre rencontre, nous proposant d'abord juste les sous-vêtements que nous avions dans les mains puis ils ont commencé à vouloir un peu plus mais nous les avons vite rembarré avant de nous éclipser dans un fou rire non contrôlable.

Je me surpris à rire bêtement, déclenchant l'hilarité d'une vieille dame proche de moi. Je détestais ça...mais que pourrais-je lui dire ? Elle riait probablement pour autre chose que moi . Qui ne rigolerait pas en me voyait rire seule comme si je possédais un ami imaginaire. Je regardais le centre commerciale, j'y passais la claire de mon temps, admirant les vêtements que je pouvais ou non m'acheter mais que j’arrivai tout de même à obtenir. C'est la raison pour laquelle je n’hésitai pas une seconde pour y entrer, allant directement dans les rayons que je préférais. Le rayon T-shirt. Il y avait énormément de choix, la mode avait-elle changé ? Je voyais de nombreux hauts, coloré, serrant, transparent, à motif... Et si j'en essayais . Je parcourais les étalages, regardant de nombreux t-shirts, certains me plaisaient alors que d'autres non. Tiens, un t-shirt à motif . On dirait une nappe de grand-mère ... qui porteraient ça ? Une grimace naquit sur mon visage lorsque je regardais les vêtements. Vraiment pas à mon goût....

Tout à coup, je fusse pris d'un sursautent, mes yeux ronds comme des billes, mon visage tournant vers la gauche de moi-même. Un Homme ? L'air plutôt vieux, la cinquantaine je dirais. Celui -ci s'était amusé à venir me peloter les fesses .
Toute fille normalement constituée l'aurait probablement giflé . Ce serait énervé et aurais provoqué une scène improbable dans le magasin. Mais pas moi, non. J'étais doté d'un calme olympien, que fût ma réaction . Elle fut calme, respectueuse.

« Pardon...mais. Vos mains devraient se trouver dans vos poches, non sur mes fesses. »

Sur ces mots, je quittais l'allée où je me trouvais, m'approchant des cabines vétustes du magasin, je ne regardais devant moi, trop occuper à chercher dans mon sac le téléphone portable que j'étais pourtant sûre d'avoir apporté avec moi lorsque je suis sorti. À ce moment-là, pendant un moment d'inattention de ma part, une jeune femme me bousculait. Je n'eu pas le temps de relever mon visage vers elle qu'un cri surgit de ses cordes vocales.

« Mee Yung ! »

C'est alors que je la sentis se serrer contre moi. N'ayant pas vu son visage, je me demande qui pouvait bien être cette personne qui connaissait mon prénom.

« Je suis si heureuse de te voir ! »

J'aurais bien répondu moi aussi, si je savais qui elle était. C'est alors qu'elle finit par me lâcher, dévoilant ainsi son visage à ma vue. Je m'approchais d'elle, n'en croyant pas mes yeux, après quelques clignements d'yeux de ma part, je venais poser mes doigts sur sa joue, un sourire se dessinant sur mes lèvres. Mee Yon ?! Sans demander la moindre autorisation, je venais la serrer contre moi, débordante de joie. Elle m'avait tellement manqué, depuis combien de temps ne l'avais-je pas vu ? Elle, la seule en qui j'avais vraiment confiance, qui connaissait tout ou approximativement tout de ma vie. Mes mots finirent par franchir mes lèvres, ne quittant pas l'éteinte dans laquelle je l'avais enfermé sans force, ne voulant pas l'étouffer non plus.

« Mee Yon ! Où tu étais passé ?! Tu m'as tellement manquée ! »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Like in the old days ! Ft : Nam Mee Yung   Lun Aoû 26 2013, 20:09



Like in the old days !
En voyant Mee Yung devant moi, je n'avais pas pu m'empêcher de lui sauter au cou. Elle m'avait tant manqué. Je ne sais plus exactement comment on s'est rencontré, c'était surement pendant une soirée où on faisait toutes les deux le mur, mais depuis on ne s'est plus quitté. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle est la seule qui ait su briser la carapace que je me suis crée et, elle est la seule personne en qui je tienne réellement. C'est un peu étrange pour une pour personne censé détester l'humanité tout entière, mais, sans savoir pourquoi, je me suis toujours sentie bien avec elle et je sais que si je me décidais à lui parler de ma vie, elle ne me jugera pas. Je ne pouvais pas faire de meilleure rencontre. Je pourrais rester des heures à la serrer dans mes bras, tellement elle m'a manqué. Mais je me détache pour admirer son visage.

De la façon dont elle me regarde, on dirait qu'elle ne m'avait pas reconnue. La pauvre. Il faut avouer que je ne lui ai pas laissé le temps de réagir. Mee Yung se jeta à nouveau à mon cou. C'était si agréable de pouvoir la prendre dans mes bras comme avant. « Oh, j'ai pas mal bougée, j'ai voyagé par-ci par là. » Je sais, ce n'est pas bien de mentir comme je le fais, surtout à une amie si précieuse, mais je ne peux décidément pas lui dire que j'étais tellement désespéré et que j'ai rejoint les rangs d'Athéna. Je préférerais encore lui avouer que j'ai déjà vendu mon corps ou encore, que j'ai déjà tué, plutôt que de lui dire que je suis à Athéna. La fille d'une Junky commettant tous les crimes possibles, se retrouvait à défendre son pays, il y avait de quoi avoir honte. Je chasse toutes ces pensées de mon esprit pour me reconcentrer sur mon amie. « Et toi ma puce ? Que t'étais passé où ? ». Je me demande bien ce qu'elle a fait pendant tout ce temps où on ne sait pas vu. Mee Yung est pâle aujourd'hui, je me demande si elle va bien, elle doit encore avoir passé la nuit sur son ordinateur, déjà à l'époque elle ne faisait que ça. « Tu vas bien ? Tu as l'air fatigué. » Je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter pour elle. Ça a toujours été comme ça, à l'époque, on prenait soin l'une de l'autre. Ma mère me faisait regretter d'être née, mais Mee Yung me rendait heureuse d'être vivante.

Il semblerait que l'on bloque l'entrée des cabines d'essayage, certaines personnes semblent agacé et font des réflexions. Comme à mon habitude, je les envoie balader méchamment et entraîne Mee Yung un peu à l'écart. « Tu es libre pour se faire un aprem comme au bon vieux temps ? ». Je la regarde avec un air de sale gosse prête à faire des bêtises dès qu'elle en aura le signale. J'espère qu'elle a du temps devant elle, je n'ai pas envie de la quitter alors qu'on vient tout juste de se retrouver. Des bêtises, on en avait déjà fait beaucoup, mais je suis sûr qu'on peut en trouver de nouvelle à faire. D'ailleurs, le haut que j'avais prévu d'acheter, plutôt que d'user mon argent durement gagné, j'allais partir avec, sans payer. J'arrache l'étiquette et le glisse dans mon sac. Je lance un sourire complique à Mee Yung avant de reprendre la parole. « On y va Mee Yung ? ». Sur ce, je passe mon bras sous le sien et l'entraîne à l'extérieur du magasin. Il semblerait que personne n'a remarqué le méfait que je viens de commettre et, je ne peux pas m'empêcher d'éclater de rire. Ça fait du bien de rire de bon coeur, ce n'est pas souvent.

made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Like in the old days ! Ft : Nam Mee Yung   Sam Aoû 31 2013, 14:23

« Oh, j'ai pas mal bougé, j'ai voyagé par-ci par là. »

Je regardais son visage, elle avait vieilli bien évidemment, depuis combien de temps nous ne nous étions pas vu ? 3 ? 4 ans ? Elle était toujours aussi belle, c'est d'ailleurs très bizarre que je ne l'aie pas reconnu de suite.

« Et toi ma puce ? Que tu étais passé où ? » « Oh bof rien, des petits boulots et des nuits sur ordinateur ! »

Il Il y avait une part de vérité dans mon mensonge. Je passais bien la plupart voir toutes mes nuits sur mon ordinateur, négligeant alors mon sommeil. Je ne devais dormir qu'une ou deux heures par nuit, lorsque mon travail était finis ou quand je m'offrais une pause. Son visage semblait inquiet . Qu'est ce qui pouvait bien la tracasser ?

« Tu vas bien . Tu as l'air fatigué. »

Fatigué ? Je venais poser ma main sur mon visage, détournant le visage vers le miroir dans la cabine ouverte. J'étais très... Blanche ? C'est vrai que j'avais l'air malade. Je reposais mon attention sur MeeYon.

« Non non je vais très bien, je dors peu comme d'habitude tu sais ? », disais-je en riant.
Je sursautais lorsque MeeYon répondait méchamment aux réflexions des nombreuses personnes, les plus âgés d'ailleurs qui commençaient à être en colère... Toujours à se mettre en colère facilement, elle ne changeait pas.

Je suivais alors Meeyon qui m'attirait un peu plus loin, les gens n'étaient vraiment pas patients, ce n'est pas comme s'ils allaient mous rirent dans les cinq prochaines minutes...

« Tu es libre pour se faire une aprèm comme au bon vieux temps ? »


Je voulais la taquiner, agitant mon visage de droite à gauche en guise de refus
.
« Non...je suis trop occupé...», je regardais son visage, laissant mon air triste encré sur mon visage pendant quelques secondes avant de rire puis d'afficher un grand sourire.

« J'ai toute la journée pour toi !»

Je regardais Meeyon, je n'avais pas remarqué que le haut qu'elle portait n'était pas celui avec lequel elle était entré avant qu'elle n'arrache l'étiquette contenant l'antivol avant de me regarder, un sourire sur les lèvres. Je lui rendais, avec un clin d'oeil, je la suivais vers la sortie, prenant mon air charmeur lorsque les vigiles nous regardent. Une fois hors du magasin, je me mis à rire.

« Tu as vraiment ne pas changé ma Meeyon ~~ »

Je la regardais, elle. La seule avec qui je m'étais entendu, ça me faisait un peu mal de mentir sur mes dernières activitées... Je lui disais tout...mais comment lui dire que j'étais recruté dans une agence terroriste ? Je ne voudrais pas qu'elle puisse m'en vouloir ou avoir un problème avec ça, c'est la raison pour laquelle je ne préférais rien dire....
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Like in the old days ! Ft : Nam Mee Yung   Ven Sep 20 2013, 09:36



Like in the old days !
Retrouvez une amie de longue date, comme ça, par hasard et, ce qu’il y a de mieux. J’étais tellement heureuse de revoir Mee Yung. A l’époque nous étions comme des sœurs jumelles, d’ailleurs, on se faisait souvent passer comme tel. Et, je fus heureuse de voir qu’elle n’avait pas changé. Un sourire étira mes lèvres quand elle m’avoua que dernièrement sa vie se résumais à faire des petits boulots et de nombreuses nuits passé sur son ordinateur. « Ahh, tu n’as pas changé Mee Yung ! ». Mais je m’inquiétais un peu de la voir si blanche. Mes bonnes vieilles habitudes revenaient rapidement en sa compagnie. Par le passé, on prenait soin l’un de l’autre. Elle était la seule qui ne me faisait pas regretter d’être née. « Oui, je sais, mais, tu devrais faire un peu plus attention à toi ! ». Je la regardais avec un regard bienveillant. C’était plus fort que moi, je ne pouvais pas m’empêcher de m’inquiéter pour elle.

Après de nombreuses plaintes, auxquelles je répondais méchamment, j’attirais mon amie un peu à l’écart. Puis, je lui proposais de se faire une après-midi comme au bon vieux temps, quand on venait dévaliser les magasins, au sens propre du terme. Quand je l’entendis décliner ma proposition, mon visage affichait soudainement une expression triste. Venait-elle vraiment de me dire non ? Mon cœur se pinça, je ne m’attendais pas à ça. Puis, quand je l’entendis rire, je compris qu’elle venait de se moquer de moi. « Yah ! Ne me fais plus jamais ça ! J’ai eu peur, j’ai vraiment cru que tu voulais plus de moi. ». J’affichais un air en colère, avant de finir par exploser de rire. C’était impossible pour moi de lui en vouloir, je tenais beaucoup trop à elle pour me mettre en colère pour une toute petite chose comme celle-ci.

Comme pour bien commencer la journée de nos retrouvailles, je subtilisais le haut que j’avais prévu d’acheter. Je me sentais d’humeur à faire des bêtises, même si, à nos âges, nos bêtises pourrait nous coûter bien plus chère. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, nous étions déjà sortie du magasin, sans même que les vigiles ne se rendent compte de ce que je venais de faire. « Je dois t’avouer que je n’avais pas fait ça depuis longtemps….mais ça m’avais manqué ! ». Je riais de bon cœur. Avec elle, tout était différent, j’étais une autre personne. Ceux qui me détestait, ne me reconnaitrais pas quand je suis avec Mee Yung. « Allons dévaliser les magasins ! ». Je la pris par le bras, l’entrainant à travers les couloirs du centre commercial. Je sautillais à côté d’elle tant j’étais heureuse de la journée qui s’annonçait. « Tu veux commencer par quoi ? Tu as besoin de quelque chose ? ». Je la fixais, un large sourire sur le visage. Et moi ? De quoi avais-je besoin ? Au début, j’étais venu ici, pensant acquérir de nouveau vêtement honnêtement. Je n’avais donc pas vraiment réfléchit à ce dont j’avais besoin, puisque je ne voulais pas dépenser trop d’argent. Mais là, la donne avait changé. Avec Mee Yung, je pouvais avoir tout ce que je voulais.

made by ℬlue ℐⅴy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Like in the old days ! Ft : Nam Mee Yung   

Revenir en haut Aller en bas
 

Like in the old days ! Ft : Nam Mee Yung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» Dog Days sous-titré en français
» dark days are coming ♌ SAGISIUS
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: RPs :: RP abandonnés
-