AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nothing can be hidden Ft : Kan Ley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Nothing can be hidden Ft : Kan Ley   Ven Sep 20 2013, 14:25

Kan Ley Vs Suk Hee
Nothing can be hidden


♦  Le mot dangereux est utilisé pour qualifier quelque chose ou quelqu’un qui pourrait nuire. C’était le mot qui avait été utilisé par les supérieurs du Colonel Kwak pour qualifier l’académicien Kan Ley. Au début, elle avait trouvé le mot un peu exagéré. Certes, il y avait certain étudiant à surveiller de près, étant donné qu’ils avaient des tendances à la violence ou la désobéissance plus prononcés que d’autres. Mais de là à utiliser le mot dangereux, c’était tout de même exagéré….Enfin, c’était ce qu’elle pensait, jusqu’à ce qu’elle rencontre l’élève en question. En le voyant, la Jeune femme en avait presque eut froid dans le dos. Il dégageait une aura de danger, comme si, en restant à ses côté on allait finir par sombrer. Malheureusement pour Ley, si d’autre de ses collègues avaient peur de s’approcher de lui, ce n’était pas le cas de Suk Hee. Cette dernière avait réussi à dompter les pires criminels et à leur faire ce qu’elle voulait entendre, ce n’était donc pas lui, qui allait lui faire peur. Bien au contraire ! Elle le trouvait même, intéressant. Certes, c’était un intérêt malsain, elle voulait découvrir ce qui faisait de lui un être si effrayant.

Debout, devant la fenêtre de son bureau, observant l’agitation de la rue, Maât attendait que le jeune Ley arrive. Elle avait décidé de le convoquer pour tester ses limites, voir si il était aussi dangereux qu’on le disait et, pour cela, elle devait le pousser à bout. Certes, elle prenait un gros risque, il pourrait très bien la blesser, mais, la jeune femme est loin d’être une débutante ! Elle s’est préparée à toutes les éventualités. C’est donc plutôt sereine qu’elle lui demande d’entrer, lorsqu’elle l’entend frapper à la porte. Entendant des bruits de pas, puis une porte qui se referme, le Colonel Kwak se retourne, pour saluer le jeune homme d’un signe de tête. Sans même parler, elle lui indique une chaise, lui intimant de s’asseoir. A son tour, elle s’assied, pose ses coudes sur la table et croise ses doigts sous son menton. Pendant un petit moment, elle le scrute sans parler, se contentant de détailler chaque trait de son visage. Son comportement rend l’ambiance quelque peu pesante, ce qui est volontaire. Puis, elle se décide enfin à briser ce silence. « Merci d’être venu. ». La brigadière s’arrête pour prendre un dossier, celui de Ley, et, le poser devant elle. « Tu t’en es peut-être douté, mais on m’a demandé de m’assurer que tu étais apte à suivre la voie sur laquelle tu t’es engagé. ». Esquissant un sourire pour conclure sa phrase, dont elle avait pesé chacun de ses mots. Pour le moment, elle voulait lui sembler gentille, mais, elle le serait beaucoup moins au fil de la conversation.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nothing can be hidden Ft : Kan Ley   Dim Sep 29 2013, 12:18




Et tu ne sais comment me regarder.

On vous a toujours juger. On vous a regardé de travers. On a eut peur de vous, plusieurs fois. On s'est moqué aussi parfois. On vous a déjà traité de monstre, d'erreur de la nature. Mais tout ça ne vous touche pas. Non, vous riez au nez de ces gens qui chercher à vous classer dans une catégorie de monstre, de malade mental, d'expérience scientifique. Vous n'êtes pas normal, peut être. Mais qu'est ce que vous en avez à faire de la normalité. Vous êtes ce que vous êtes. Qu'ils vous jugent ces pauvres gens, il s'ennuient en réalité. Ils s'ennuient tellement qu'ils cherchent quelque chose pour s'occuper. Et vous juger semble les satisfaire. Vous êtes ravi de les satisfaire. Au moins ils s'amusent, ils s'occupent et tout ça grâce à vous. Ils sont si puériles tous, si ridicules. Si petits par rapport à vous. Oui, vous vous sentez puissant parce que vous leur faites peur. Ils vous traitent de surnaturel, parce qu'ils croient un cette chose si irréelle, ils croient en un Dieu ou bien plusieurs. Vous ne croyez pas vous, parce que croire est puérile, parce que croire c'est s'encombrer d'inutile, parce que croire c'est diviser, parce que croire c'est avoir peur, et vous n'êtes pas peureux, alors vous ne croyez en rien, à part en vous. Aujourd'hui encore vous êtes convoqués. Pourquoi ? Vous n'en savez rien. Mais qu'importe ça ne vous impressionne pas, aha nous. Su Ja flippe un peu mais qu'importe ce n'est pas lui qui est convoqué. Oui, c'est Ley qu'on a appelé. C'est Ley qui marche d'un pas nonchalant en arrivant à l'agence de la brigade antiterroriste. Vous avez toujours rêver d'y entré une fois, juste pour voir ce que ça fait, juste pour voir, par curiosité. Vous y voilà. Vous sentez cette tension, ce goût du froid, du sérieux. Mais ça e vous impressionne pas. Lorsque vous arrivez, on sait qui vous êtes, votre visage a l'air de parler, d'intriguer. Amusant. On vous fait attendre un peu, pas de problème. Vous laissez le corps qui vous supporte s'adosser au mur, les mains dans les poches, un chewing-gum se baladant entre vos dents.

Votre nom résonne, enfin c'est celui de Ley qu'on entend. On vous fait entrer dans une pièce, serait ce là que se passent les interrogatoires ? Intéressant. Vous parcourez la salle du regard avant de laisser vos yeux s'arrêter sur une femme, jeune ? Enfin, son âge ne vous intéresse pas. Vous la regardez de haut en bas sans honte. Elle vous invite à vous asseoir, alors vous poser votre cul sur une chaise, froide mais qu'importe. Sans doute moins froide que vous. Elle vous dévisage du regard. Vous ne dites rien, vous n'avez rien à dire. C'est alors qu'elle prend la parole. Merci d'être venu. Comme si vous aviez eut le choix. Sa seconde phrase vous tire un sourire en coin. Savoir si vous êtes apte, bien sûr. Vous n'y croyez pas un instant, vous êtes une arme redoutable à vous tous, et ils ont du le remarquer. Vous le savez, ils ont peur, tout le monde à peur devant vous. Elle veut paraître gentille ? Pas la peine de prendre des pincettes elle ne vous impressionne pas. Votre corps se redresse un peu pour se pencher vers elle, les mains toujours dans les poches. Ce sourire narquois toujours posté sur vos lèvres. « Pas la peine de faire semblant. Je sais pourquoi je suis là, je ne suis pas normal alors je suis dangereux et je fais peur. » Vous laissez votre corps retomber contre le dossier de la chaise, votre dos cognant contre dans un bruit sourd. Vous la fixer, la dévisageant à votre tour.  
Revenir en haut Aller en bas
 

Nothing can be hidden Ft : Kan Ley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: RPs :: RP abandonnés
-