AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 eden ∞ we fail, we lose, to win

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: eden ∞ we fail, we lose, to win   Ven Oct 11 2013, 14:34


recrue xang eden







nom: xangprénom: edenâge: dix-huit ansdate de naissance: trois juinlieu de naissance: chicagoorientation sexuelle: homosexuelspécialisation: armes à feunom de code: blue eyesgroupe: étudiants à arescélébrité choisie: xi lu han

histoire
Eden est né dans un quartier pauvre, assez isolé de Chicago. Sa mère est américaine, et est aussi née à Chicago. Les parents de cette dernière étaient des personnes riches, aussi fou que ça puisse paraître, car la jeune mère doit économisée le moindre centime. Les grands-parents d’Eden était assez associable et hautain, ils ont tout les deux renier le reste de leur famille une fois marié. La mère d’Eden, Crystal, grandit paisiblement, ne voir aucun de ces cousins et cousines de la chamboulait pas vraiment. Ses parents sont morts dans un accident de voiture. Ceux-ci avaient un nombre incalculable de dettes. Avec l’héritage qu’elle avait reçu de ses parents, elle du en priorité les rembourser. Lorsqu’elle se tourna vers sa famille, après des milliers de recherches, ceux-ci lui tournèrent le dos, comme ses parents l’avaient fait. La pauvre jeune femme n’avait rien demandé. Elle du déménager dans un des quartiers pauvres de Chicago, ayant des moyen financier assez limités. C’est là-bas, qu’elle rencontra le grand amour. L’homme parfait. Un jeune Chinois qui avait emménagé en Amérique pour suivre sa famille. Ils eurent un enfant, Eden. Il est né un certain trois juin, dans un petit hôpital pas loin de l’appartement de ses parents. Son enfance se passa normalement. Il allait à l’école comme tous les enfants, en bonne santé. C’était un garçon très éveillé et extrêmement curieux. Tous les enfants le sont, mais lui était pire. Ses parents l’ont sauvé de mille-et-une catastrophes. Il grimpait sur les étagères pour savoir ce qu’il y avait, il chipotait aux verres qu’ils y avaient dans les armoires et jouait avec les câbles électriques. Son père a du passé au moins deux jours à cacher les moindre câbles, les moindre fils électrique pour plus qu’il n’y touche. Il était aussi très turbulent, impossible de le tenir en place. C’était limite s’il ne fallait pas le tenir en laisse lorsqu’il sortait ! Un vrai petit monstre.

En grandissant, Eden s’est un peu calmé. Il sait rester en place et ne plus grimper partout. Mais il chipote toujours à tout. Il a ce besoin de toucher à tout. Il aime le toucher, il veut toujours savoir ce que ça fait d’avoir telle ou telle chose en main. Il est devenu quelqu’un de très tactile et de câlin. Lorsque sa mère le mettait au lit, il devait toujours chipoter dans son visage et de la prendre dans ses bras pour pouvoir s’endormir. Les enfants on généralement besoin d’un doudou, d’une tétine, certains prennent leurs pouces en bouche à la place de la tétine. Mais lui n’avait besoin de rien de tout ça. Rien que le contact avec sa génitrice avant de dormir lui convenait. Quand c’était son père qui le bordait, son visage et ses bras lui convenait tout autant. Il avait toujours besoin d’un contact avant de s’endormir, histoire de se rassurer, peut-être ? Personne ne la vraiment su, et Eden ne parlait pas beaucoup. Ses propres parents n’avaient entendu que rarement le son de sa voix. Sauf pendant ses pleurs quand il tombait ou se cognait. Ce sont les seules fois. Parfois un « Bonne nuit » avant de dormir, un « Maman ! » ou un « Papa ! » quand il avait besoin d’aide, mais ça se limitait à ça. Ils n’ont jamais eu droit à une phrase complète de la part de leur fils. Il savait parler, mais savait-il comment faire ? Hélas, ses parents n’avaient d’argent pour pouvoir consulter un psychologue pour le jeune enfant.

Vous connaissez le « Paint Ball » ? Ce jeu où vous devez tirer des balles de peintures sur vos adversaires pour les éliminer. Le jeune garçon s’est épris de ce jeu. Il n’y allait pas souvent à cause des faibles revenus de ses parents, mais il était toujours tout fou lorsqu’il pouvait y aller. Il y allait tout les deux mois seulement, parfois trois mois s’écoulait. Eden n’en a jamais voulu à ses parents pour leurs problèmes d’argent, même s’il devait attendre longtemps pour jouer au Paint Ball. Pour lui, ce qu’il comptait, c’était qu’il au un toit, un lit, à manger et que ses parents soient heureux. La moindre attention qu’il pouvait leur faire, il la saisissait. Il était vraiment content lorsque la fête des mères et celle de pères arrivaient, car il pouvait leur offrir des cadeaux qu’il avait fait lui-même. Passons. C’est donc à l’âge de neuf ans seulement qu’Eden jouait quelque fois au Paint Ball. Enfin, dans une grande salle exprès pour ce genre de chose. Sinon, il était souvent invité chez des camarades de classe qui acceptait de lui prêter une de ces fameuses armes pour jouer durant l’après-midi. Dans l’école ou se trouvait Eden, toutes les familles avait des revenus assez faible, ils connaissent donc le calvaire des autres. C’est grâce à ça que ces familles sont généreuse, et prête des choses les unes aux autres, se rendent des services. Et c’est ce qui a toujours plus à l’enfant, bien mâture pour son jeune âge. A force de jouer à ce jeu de « guerre », Eden pris gout aux armes. Viser, tirer, toucher. Tout cela l’amusait, mais pas dans un but mauvais. Non non, pour jouer avec ses amis et faire gagner son équipe. Chez lui, il s’entraînait souvent à viser avec un petit pistolet en plastique que ses parents lui avaient offert pour son anniversaire. Ils voulaient lui offrir un pistolet à peinture comme leur fils en rêvait, mais ils n’avaient pas encore réunis assez d’argent pour lui acheter. Pourtant ils faisaient tout leur possible. Bien sur, Le petit garçon n’était pas au courant de ce ses parents tramaient.

Malgré leur pauvreté, la famille d’Eden avait toujours été heureuse. Mais dans toute histoire, il y a quelque chose qui se passe mal. Cendrillon a eu une horrible belle-mère, Blanche-Neige à faillit se faire tuer et Bambi à perdu sa mère. Dans celle d’Eden aussi, il y a un énorme malheur qui va se passer. Et cela s’est produit lorsqu’il avait seulement onze ans. C’était l’un des rares fois ou il a pu aller au Paint Ball. Il y avait passé des heures, comme s’était son anniversaire. Ses parents avec accumulé les petits jobs pour pouvoir lui payer. Il avait maintenant sa propre arme, il en était tout fier. Il avait passé des heures à remercier ses parents et à les embrasser. Lorsqu’il avait ouvert le paquet, il en avait pleuré tellement il était heureux. Mais il faut savoir qu’il a la larme facile, le petit garçon. Il devait être entre 19h et 20h lorsqu’Eden rentra chez lui après sa partie. En fait, il s’en souvient parfaitement. Il était 19h47 lorsqu’il avait tourné la clef dans la serrure de la porte d’entrée. Lorsqu’il l’ouvrit, il était près à s’exclamer tellement cette partie était magnifique ! Mais aucun son ne sortit de sa bouche. Ses parents étaient ligotés sur des chaises et bâillonné. Ils avaient un regard apeuré, mais pire encore lorsque leur seul et unique fils rentra dans la pièce à vivre. Un tas d’hommes vêtus de noir remplissait la pièce. Pris de panique, Eden ne bougea pas d’un poil. Il serrait la poignée de la porte, il était crisper. Il voulait fuir, partir en courant, mais il ne pouvait pas laisser ses parents dans une telle situation. Bien sur, il pourrait prévenir la police. Mais le commissariat le plus proche était à vingt minutes de l’immeuble. Qu’est-ce que ces hommes pourraient faire pendant qu’il serait partit. Pris d’un élan de courge, il courra et se dirigea vers ses parents. Tout en pleurant, il voulait défaire les cordages qui liaient les mains de ses géniteurs, mais ces fameux hommes l’attrapèrent. L’enfant se débâtait du mieux qu’il pouvait, réussissant à s’échapper et même à faire tomber fusil de l’étui de son propriétaire. Rapide comme l’éclaire, il saisit l’arme et la pointa vers les hommes. Ceux-ci s’approchèrent de lui, ses parents lui criaient à travers le scotch qu’ils avaient sur les lèvres de s’enfuir loin. Tout ce chamboula dans la tête de l’enfant et celui-ci tira quelques balles en fermant les yeux sur les hommes. Ensuite le néant total.

Lorsqu’il se réveilla, il était dans une chambre d’hôpital. Un bip incessant retentait dans sa chambre. Le moindre bruit lui donnait mal de tête. En effet, un des hommes présent chez lui l’avait assommé avec une chaise, et Eden eu une belle hémorragie interne ainsi qu’externe. Ses parents étaient morts, tué par les mêmes balles que celles qu’il avait tirées. Mais il était sur que ce n’était pas lui. Car il était dos à eux lorsqu’il avait tiré. Mais il y’a toujours une pointe de peur dans son esprit. Est-ce lui qui les a tué ? Le temps que ses maux de tête passent, il dormait. Il ne faisait que ça. Ses parents avaient été pris en otage. Il voulait les venger plus que tout. Une fois sorti de l’hôpital, Eden se retrouva dans un orphelinat de Chicago. Il était loin du petit garçon qui avait toujours la joie de vivre. Ses yeux pétillants étaient devenus sans vie. Là-bas, il restait dans son coin. Quiconque venait le voir, il l’envoyait balader, et assez violemment. Il était seul, maintenant, très seul. Mais c’est lui qui le souhaitait. Il ne voulait plus s’attacher. Plus jamais il ne s’attachera à quelqu’un, plus jamais. Lorsqu’on perd quelqu’un, définitivement, ça fait trop mal. Même si celle-ci est encore en vie. C’est dans cette optique-là qu’Eden avait grandit.

Lorsqu’il eu la majorité, il quitta l’orphelinat et ne dis au revoir à personne, étant donné qu’il ne voulait pas d’amis. Il quitta facilement l’Amérique pour se retrouver en Corée du Sud. Il voulait fuir. Fuir son ancienne vie, et tout recommencer. Il du attendre quelques mois avant de pouvoir partir, n'ayant pas le moindre sous en poche lorsqu'il quitta l'orphelinat. Une fois l'argent réunis par les multiples boulots qu'il accumulait, il pris le premier avion pour Séoul, la capitale Sud-Coréenne. Il logea un temps dans un hôtel et se trouva un petit appartement dans un quartier pauvre par la suite. Lorsque tout était en règle, Eden fut contacté. Par qui ? Ares. Une école. Voilà comment il se retrouve là-bas aujourd’hui.


caractère
La première chose que l’on remarque chez le jeune homme, c’est son tempérament froid, voir glacial. Tout est dans son regard ; croisez-le, vous aurez une pneumonie. Croisez-le lorsqu’Eden est en colère, vous serez mort sur place. S’il pouvait tirer des balles avec ses yeux, beaucoup de monde serait déjà plus de se monde. Lorsqu’il marche en rue, peu de gens vienne l’aborder. Les rares personnes qui essayent se font toute envoyées baladées directement. Et pour ça, il n’a pas besoin de prononcer un seul mot. Son regard en dit long sur tout ce qu’il pense ou veut dire. Mais parlons un tantinet de ses yeux… N’avez-vous pas remarqué quelque chose d’anormal pour un asiatique ? Bien sur, ils sont bleus ! Je vous rassure, ce sont des lentilles de contact. Eden n’a aucun problème de vue, ça serait très handicapant pour tirer. En fait, sa défunte mère avait des magnifiques yeux bleus. Depuis tout petit, Eden avait été fasciné par ceux-ci. Il porte ces lentilles de couleur bleues pour en quelque sorte montrer à sa mère qu’il pense encore à elle. Car il sait, par on ne sait quel moyen, que celle-ci le surveille de là où elle est. Tout comme son père. D’ailleurs, la seule chose qu’il a pu récupérer de lui, c’est une chaîne en argent. Il la porte tout le temps aussi, pour également montrer à son père qu’Eden pense encore à lui aujourd’hui. De toute façon, pourquoi a-t-il rejoint Ares ? Pour venger ses parents, alors évidemment qu’il ne fait que penser à eux.

Etant enfant, Eden était quelqu’un de très loyal et gentil. A présent, celui-ci n’a plus de pitié et se fiche complètement des règles (sauf bien sur celle de l’établissement). Pourquoi épargnerai-t-il des terroristes alors que ce sont ceux-ci qui ont lâchement tué ses parents ? Une chose qu’il espérait plus que tout, c’est qu’il avait réussit à toucher quelqu’un lorsqu’il a tiré le jour de cet incident. Le cœur d’Eden est mort en même temps que ses parents, ils l’ont emporté avec eux. Le jeune homme a perdu tout sentiment. Non, il n’a plus aucun sentiment, excepter celui de la haine. La haine le ronge maintenant depuis sept ans. Il avait envie de se retrouver face à face avec le meurtrier de ses parents et le faire souffrir autant que lui à souffert. Non, il ne le tuerait pas tout de suite. Ce n’est pas amusant. Il éliminerait chacun de ses proches, commençant par ses amis, finissant par sa précieuse famille. Eden a perdu la sienne, pourquoi lui aurait droit à encore en avoir une ? Ensuite, c’est lui que le chinois torturait. Egalement après cet incident, une pointe de sadisme est née en lui. Il n’est pas devenu un psychopathe dangereux et rechercher, mais disons qu’il aime rire du malheur des autre et en rajouter une couche toujours plus grosse. C’est la haine qui le ronge depuis toutes ces années, qui le rend ainsi.

Derrière cette carapace d’homme froid et inexpressif… Non, il n’y a rien qui se cache. Eden montre son véritable caractère à tout le monde. Pourquoi ce cacherait-il, de toute façon ? Il n’allait pas se montrer jovial et souriant toute la journée. Bien sur que non, il serait une proie trop facile sinon. Il ne veut pas se montrer faible. Il est trop fier pour se montrer faible. De toute façon, Eden n’est pas faible, pas le moins du monde. Que ferait-il dans une école pareille, sinon ? La pire des faiblesses, ce sont les sentiments, c’est pour ça qu’il n’en a plus. Il ne veut pas être faible aux yeux des autres et à ses propres yeux. Pour lui, la vie se résume à « Tuer ou être tuer ». Bien sur, il ne se sera pas le « être tuer » de la phrase, voyons.
secret


secret
C’est peut-être lui qui a tué ses propres parents. La personne qu’il recherche est peut-être lui-même. Si c’est le cas, c’est à lui-même qu’il devrait mettre fins à ses jours.
Il a une énorme peur de l’eau, mais ne l’avouera jamais à personne.



Pour tout vous dire, la vérité c'est que je suis crickee et j'ai seize ans. J'ai connu la guerre par partenariat et je me battrai 4/7j. Pour combattre je me cache derrière xi luhan qui est un inventé. Et j'ai un compte unique. Si on m'autorise à dire ce que je pense chef, je dirai que ghuygrfbfizught (commentaire aussi constructif que la dernière fois, pas taper) sinon bah wai, moi j'suis une boss, ma fiche est déjà faite. okay j'avoue, c'est du copié/coller, mais c'est parce que je refais le même perso ♥ j'espère que vous m'accueillerez aussi bien que la première fois ♥.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Re: eden ∞ we fail, we lose, to win   Ven Oct 11 2013, 16:25

Re-bienvenue donc, si j'ai tout compris ! ^^


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LIEUTENANT
MessageSujet: Re: eden ∞ we fail, we lose, to win   Ven Oct 11 2013, 18:47

RE BIENVENUUUUUUUUUUUE !    

C'est rare de voir les gens revenir alors merci à toi ! ^-^

Cette fois on aura notre lien ! Je vais camper sur ta fiche ! /pan/

Je te dis pas fighting pour ta fiche parce que voilà quoi ........ XD


You think you know death
but you don’t, not until you’ve seen it, really seen it, then it gets under your skin and lives inside you.

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: eden ∞ we fail, we lose, to win   Ven Oct 11 2013, 18:54


Tu es officiellement un Ares



Félicitation ! Tout est en ordre tu fais désormais parti de nos rangs ! C'est ici que commence le véritable combat.

Commence par te trouver alliés puis lance toi dans la bataille.

Mais n'oublie surtout pas de passer par le bureau des demandes pour que ta vie sur le territoire ait tout son sens. Et tu y verra qu'il te faut un certain nombre de point pour avoir droit à une permission/visite et bien sache que pour ta première permission/visite tu n'as pas besoin de points. Alors profite bien de cette liberté pour aller où tu veux et avec qui tu veux.

Se battre est fatiguant non ? Oh oui, alors viens te détendre dans flood & games.

Le staff te souhaite un bon jeu et te remercie encore pour ton inscription !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: eden ∞ we fail, we lose, to win   Dim Oct 13 2013, 21:14

REBIENVENUE A TOI EDEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN **
Je suis bien contente de te revoir! **
Amuse toi bien here *o*
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: eden ∞ we fail, we lose, to win   

Revenir en haut Aller en bas
 

eden ∞ we fail, we lose, to win

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» eden ∞ we fail, we lose, to win
» eden ∞ we fail, we lose, to win
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Mickaël Eden
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: Fiches
-