AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 You're trouble feat. Cho Nae So

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: You're trouble feat. Cho Nae So   Dim Nov 10 2013, 13:34


Toujours assis sur sa moto, Kyung Hei avait le regard posé sur son téléphone portable. Depuis l’arrivée de la petite Fei dans sa vie -bien qu’elle fût toujours là, bien que quelqu’un d’autre s’en occupait-, celle-ci avait bien changée. Kyung Hei ne passait plus tout son temps sur la base militaire. Il était sur appel, bien qu’il ne déclinait aucun d’entre eux. Heureusement, il avait trouvé une nounou qui pouvait venir garder son bébé sur demande elle aussi et ça, c’était aussi rare qu’appréciable. Malheureusement, il savait qu’il la perdrait bientôt parce que la jeune femme allait reprendre ses études et ça le mettait dans un stress pas possible. Sauf que là, ça n’avait rien à voir. En fait, le copain qu’il devait aller rejoindre au bar n’allait tout simplement pas pointer le bout de son nez et il avait cru bon de l’en aviser quelques minutes avant leur rendez-vous. De fait, Kyung Hei l’avertissait qu’il pourrait aller se faire voir pour la prochaine fois. Il pensait que c’était si simple de libérer ses soirées avec un bébé à charge ? Gros con...

C’est au moment de ranger son cellulaire que Kyung Hei l’aperçoit sortant du bar. Il fronce les sourcils tout en rangeant son cellulaire alors qu’une jeune femme, sûrement très belle lorsqu’elle se contenait un peu, titube et tombe contre un homme qui semble ne pas en croire sa chance. Un autre qui n’était pas capable d’accrocher ces dames, alors il prenait les loques qui passaient par là. La belle blague... D’autres hommes arrivent, sûrement ses toqués de copain et alors qu’ils commencent à chahuter la jeune femme, Kyung Hei ne leur laisse guère le temps de continuer leur petit manège. Peut-être que la belle savait se défendre. Mais là comme ça, il n’en avait rien à foutre. Parce que dans cet état, on ne se défendait pas au mieux de ses capacités et de fait, il avance jusqu’au petit groupe, en profitant pour ranger aussi ses clés dans ses poches, histoire d’en sortir plutôt un poing américain.

Un sourire peu rassurant étire ses lèvres alors qu’il arrive près de l’étrange quatuor. Les trois hommes l’observent avec mépris. La femme est... un peu perdu dans la brume de ce qu’elle avait consommé, allez savoir quoi pour être dans cet état. D’ailleurs, elle semblait déjà se ressaisir un peu. L’urgence qui la faisait dégriser ? Kyung Hei en revient à celui qui semblait être le chef des looser.

« Sois pas con, tu veux ? J’ai pas envie de taper de la tarlouse ce soir. », marmonne Kyung Hei tout en s’approchant encore un peu, menaçant. Il n’avait vraiment pas envie de se battre et impressionner était encore ce qu’il lui restait de mieux pour l’éviter. D’ailleurs, il met son poing américain bien en évidence. « Dégagez. J’aurais honte à votre place si tout ce que je pouvais attraper, c’est une fille défoncée. »

Il y a un moment de battement, celui qui déciderait si oui ou non les hommes attaqueraient... mais finalement, non sans un regard de mépris, leur chef s’éloigne... et donc les deux chiens de garde aussi. Bien. Kyung Hei pose une de ses grandes mains sur l’épaule de cette femme qui lui semblait soudainement minuscule... et pas assez effrayée. L’état causé par la drogue ou l’alcool en moins, elle lui rappelait un peu Fan sur ce point. Et ça faisait mal. Il soupire, reprenant finalement la parole.

« Faut pas se promener aussi tard et dans cet état, ma p’tite dame. C’est dangereux. Je vous raccompagne...? », propose Kyung Hei. Il a un regard pour sa moto... mais non, très très mauvais plan. L’air con si elle tombait au milieu de la chaussée, hein. « Ce sera à pied pour vous. Ça vous fera dégriser. »

Et puis quand même, arquant un sourcil, l’homme précise :

« Vous devriez dire non et me demander d’appeler un taxi. »

On pouvait pas dire qu’il essayait de profiter de la situation, hein... C’était même tout le contraire, en fait.


Dernière édition par Nam Kyung Hei le Lun Nov 18 2013, 04:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: You're trouble feat. Cho Nae So   Dim Nov 10 2013, 15:40

Un verre, deux verre... Trois pilules, quatre pilules... Le barman, comme hypnotisé, regardait cette fougueuse chinoise ingurgiter une quantité impressionnante de ces sortes d'antibiotiques. De quoi était-elle atteinte? Puis comment une aussi jolie jeune femme pouvait être malade? Le gérant se posait bien des questions mais jamais il n'hésita à lui resservir un verre quand elle le lui ordonnait.
Ces machins-là, des médicaments? Quel naïveté de sa part. Ne voyait-il pas les yeux rouges et humides qu'elle portait sur son visage? Ne remarquait-il pas ces légères secousses qui lui attaquaient l'entre-jambe? L'homme, peut-être trop subjugué par cette femme ardente, était devenu trop aveugle pour concevoir qu'elle se droguait ouvertement sous son propre toit.
Ses cuisses se frottaient entre elles, l'étrangère tentait de calmer ses pulsions sexuelles. Mais cela ne faisait que les aiguiser. Et plus sa chair la chatouillait, plus elle voulait attraper son voisin de tabouret et lui faire l'amour sur le bar. Cette pensée la figea. C'en était devenu un objectif.
Que faire lorsque votre prétendu partenaire est aussi laid qu'un bol de soupe de thon et sûrement encore vierge vu les pustules qui recouvraient son visage d'adolescent? Ce petit n'avait rien d'excitant et répugna directement l'ancienne prostituée. Sa libido calmée elle pu commander un dernier verre au barman fasciné. Elle avait opté pour une vodka, la plus forte qu'il avait dans sa cave. Le pichet vide, elle se leva et s'échappa des effluves d'alcool qui coulaient la pièce.

L'air pure de minuit passé souffla sur sa figure et dégagea ses yeux de sa chevelure auburne. Il l'enveloppa de tout son être et la laissa respirer un grand coup. Elle avança... Tribucha. Son corps désirable s'étant cogné contre celui d'un homme segreunu prêt à la violer sur le pas de la porte. Rapidement rejoint de ses deux amis, ils commencèrent à congratuler sa terrifiante beauté en commençant par l'ampleur de sa poitrine. Il fallait croire que l'iris perverse qui leur servait d'oeil ne pouvait voir que les seins de la jeune femme et n'était pas digne d'admirer son doux visage. Ils se la lançaient, tel un ballon dans une cour de récréation, elle percutait leur corps maigrichon et ils la serraient dans leurs bras en tentant de lui voler un savoureux baiser.
Tourner ainsi lui donnait envie de vomir, elle était prête à dégurgiter son alcool sur l'un d'entre eux. Cependant, l'un assez con pour la rater, elle s'était remise sur pieds et tout était redevenu claire. Le bras d'un des trois gigolos maîtrisé et lança un regard noir aux autres. Certes elle voulait baiser, mais pas avec des goujats de la sorte.  

En revanche, la définition même du mot virilité qui s'était rapproché du groupe lui donna immédiatement plus envie. Une crinière blonde, au poing évident, s'était faufilé entre eux et menaçait de sa voix sèche les persecuteurs. Ils avaient courru à toute jambe devant les muscles saillants du blondinet et de son côté, elle lui aurait bien sauté dessus.
Ayant reprit un air courtois, il lui avait proposé de la raccompagné et stipulant le fait qu'elle était mal au point, il voulait la faire marcher. Pitié, pas un monsieur « je suis romantique et je le vaux bien ». A le voir ainsi, il avait l'air tellement plus bad boy. Déjà ennuyée par son caractère d'homme fleur bleue, elle avait lâché un soupire exaspéré. Nénamoins, il avait fini par une phrase qui éveilla immédiatement la curiosité de la chinoise.
C'était avec air ennuyé et un ton agaçant qu'elle lui avait répondu en coréen.
« Par pitié, arrête tes conneries et ramène moi chez toi avec ta bécane. »
Elle avait simulé parfaitement un faux accent orientale venu du fin fond de Pékin. C'était Ming Xing qui le lui avait appris.

Enfourchée sur le véhicule, elle avait déjà refusé de porter un casque avant même qu'il ne le lui ait demandé. Il n'avait pas l'air très partant pour l'inviter dans sa demeure mais il devait bien avoir conscience qu'avec ce genre de fille, il n'avait pas vraiment le choix.
« Tu fous quoi? Tu vas m'faire attendre comme ça encore longtemps? Putain! »
Elle fixait son corps d’armoire à glace qui restait flanqué devant la moto. Elle tapa son bras pour le faire réagir et qu'il monte et démarre.
Peut-être que combler les moindres caprices de cette drôle de femme était le seul moyen pour lui de s'en débarrasser le plus vite. Alors, autant l'écouter, non?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: You're trouble feat. Cho Nae So   Lun Nov 18 2013, 04:20


Vous savez, ces soirées où vous auriez mieux fait de vous coucher tôt, finalement ? Eh bien celle-ci semblait être exactement ce genre de soirée et Kyung Hei sentait sa très, très mince patience naturelle le quitter tout doucement. Ou peut-être à double vitesse, allez savoir. En tout cas, il a à peine le temps d’observer ces imbéciles partir que la nana trouve le moyen de monter sur sa moto. Il aimerait bien savoir comment elle tient là-dessus sans s’effondrer d’ailleurs, vu l’état dans lequel elle se trouve présentement. Mais plutôt crever que de la raccompagner là-dessus, hein. Et d’ailleurs, vu le langage qu’elle a soudainement, plutôt crever que de la raccompagner tout court, mais ça c’est une autre histoire. S’il roulait avec cette fille derrière, elle allait vraiment finir par tomber et ça ne ferait pas joli sur sa fiche de militaire, ça c’est clair. De la Chinoise bouillie pour le menu du soir... non merci.

De fait, tout en poussant le soupir de l’homme qui sait qu’il va se faire chier, Kyung Hei s’approche de la moto pour saisir la jeune femme sous les bras sans plus de cérémonie. Il la force à quitter le confort du siège en cuir de son magnifique bolide, s’assure qu’elle est stable sur ses jambes -enfin, tout est relatif à ce qu’on dit- et la relâche. Bien. Déjà, un truc :

« Ta gueule. »

Voilà une bonne chose de faite. On ne lui parlait pas comme ça à lui. Il avait peut-être l’air d’un minet ronronnant, mais... Non, attendez deux secondes. En fait, il n’avait absolument pas l’air de ça. Il avait l’air de pouvoir botter des culs et la bonne chose dans tout ça, c’est que Kyung Hei était exactement le type de mec qu’il semblait être. Alors mieux valait ne pas pousser le bouchon trop loin au risque de le recevoir dans le front de manière assez violente.

« Déjà, tu me parles pas sur ce ton. Je suis pas ton clebs. », commence Kyung Hei, histoire de mettre les points sur les i avant que la dame ne se croit tout permis. C’était quand même pas joyeux d’être à ce point défoncée alors si en plus fallait qu’elle en rajoute... « Et je te raccompagnerai pas à moto non plus. J’ai pas envie d’être accusé de meurtre parce que t’es trop défoncée pour t’accrocher. Et en fait, j’ai pas non plus envie que tu t’accroches pour mieux me vomir dans le cou en cours de route. Pigé ? »

Franchement, c’était quoi le problème des gens de nos jours ? Ils étaient même pas foutus d’être décents... Ok, c’était un peu l’hôpital qui se foutait de la charité parce que Kyung Hei était rarement décent. Mais il était le macho par excellence, sûrement. Il aimait les femmes qui avaient certes du mordant, mais qui savaient aussi se tenir. Fin de la discussion pour la dame devant lui, là...

« Décolle de ma bécane, aller. La route est par là et si tu veux que j’te raccompagne, ce sera sur tes deux pieds. On va rigoler pour voir jusqu’où ils sont encore capables de te mener. », fini Kyung Hei tout en ayant un signe de la main frustré vers la rue. « C’est quoi ton p’tit nom, tant qu’à y être ? »

À parler de trucs plus réguliers, elle allait peut-être finir par dégriser, non ? Sinon eh bien... soit il allait employer la manière forte, soit il allait abandonner et se sauver à toutes jambes. Pour le moment, il avait encore un brin de patience en lui. Et puis mine de rien, cette petite Chinoise de rien du tout, ça lui rappelait sa meilleure copine. Pourtant, elles ne se ressemblaient pas. Ah, ça lui allait vraiment mal d'être sentimental. Il faisait vraiment que des conneries.

« Tu te grouilles. J'ai pas que ça à foutre. J'ai un gosse qui m'attends chez moi. », marmonne Kyung Hei dans sa barbe.

Il a un petit regard vers la porte du bar où un homme vient de sortir. Le barman, vu le linge qu'il avait sur l'épaule. Géant. Restait plus qu'à être accusé de vouloir profiter de la situation...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You're trouble feat. Cho Nae So   

Revenir en haut Aller en bas
 

You're trouble feat. Cho Nae So

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» Trouble mnémonique ou mnémotechnique,la methodologie du mensonge politique
» Quand la neige éclatante trouble les esprits... [PV Yuko]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: RPs :: RP abandonnés
-