AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 You should not hold on - Ga Ram ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: You should not hold on - Ga Ram ♥   Sam Nov 30 2013, 01:39

Tous au bûcher ! Voilà la dernière phrase que Soo Mee avait pu entendre en sortant du bureau de Sang Hyeon. Enervé ? Légèrement. Pourtant depuis peu, ils avaient appréhendés quelques suspects sur une affaire de trafic de marchandises pour explosifs, mais il fallait toujours qu’il s’emporte pour un rien. La jeune femme soupira en attrapant son sac et s’étira, ignorant un coup de téléphone sur son fixe professionnel et le bascula sur le standard de la brigade. Sa journée était finie. Vingt-deux heures trente. Encore une fois, elle avait travaillé plus que d’habitude, cela devenait presque une routine. Si jamais on lui imposait finalement de partir aux heures convenues, là, elle aurait dû mal à s’habituer. Sortant du bâtiment, la jeune femme n’eut pas la foi de chercher un taxi, n’ayant pas pris sa voiture ce matin et préféra rentrer à pieds. Elle passa devant le bar où elle avait l’habitude de se rendre et hésita un instant avant de passer devant, continuant sa route. Cela faisait déjà plusieurs semaines qu’elle ne s’y était pas rendue. Pour cause, l’un des barmans qu’elle commençait à si bien connaitre. Un peu trop même. Ga Ram était déjà venu chez elle une fois pour lui apprendre à faire des cocktails, se rapprochant peu à peu, et elle avait souvent fréquenté le bar pendant un moment. Mais depuis peu, elle commençait à s’éloigner de lui, de son propre chef.

Non pas qu’elle ne l’appréciait plus. Loin de là, même très loin, elle l’appréciait trop pour qu’elle ne se pose pas de questions sur ce qu’elle ressentait pour lui. Au début, elle avait simplement pensé à une amitié profonde et sincère qui venait de se créer, mais au fur et à mesure, elle voyait bien que c’était un peu plus que ça. Mais elle ne voulait pas en profiter pour tenter de construire quelque chose avec lui, elle ne voulait pas qu’il s’attache à elle, qu’il ressente la même chose. Parce qu’elle l’appréciait réellement pour vouloir le voir confronter à son métier. Si jamais il devait arriver quelque chose au jeune homme à cause de son travail, elle ne se le pardonnerait sans doute jamais. Alors elle préférait le fuir, faire semblant de ne pas voir ses coups de téléphone, répondre vaguement à ses messages, prétextant toujours encore et encore plus de boulot – ce qui n’était pas si faux que ça – pour ne pas le revoir en face à face. Car elle savait qu’elle craquerait sans doute face à lui, qu’il arriverait à la faire changer d’avis. La fuite n’était pas dans ses habitudes, mais elle préférait éviter de construire quelque chose pour le voir se détruire à cause de son travail. Car elle connaissait très bien leurs méthodes. S’en prendre aux proches pour mieux les détruire eux. Cela avait déjà marché pour certains de ses collègues et certains avaient préférés arrêter, fuir.

Plongée dans ses pensées, elle ne fit même pas attention à ce qui se passait autour d’elle. Soo Mee connaissait la route par cœur, elle laissait juste ses pieds la guider pendant qu’elle réfléchissait. Elle aurait vraiment dû regarder aux alentours, toujours, c’était bien ce que son père lui répétait sans cesse. Toujours surveiller ses arrières. A quelques pas de chez elle, la jeune femme se sentie attraper par le bras avant d’être jetée contre le mur du bâtiment de son immeuble, dans une petite ruelle. Elle grimaça quand sa tête heurta le mur de pierre et n’eut pas le temps de sortir son arme qu’elle fut mise hors d’état de nuire, sac au sol et incapable de bouger au vu de la force que mettait son agresseur à la maintenir immobile. « Je te conseille de me lâcher » siffla-t-elle, tentant de maîtriser son inquiétude. « Tu ne sais pas qui je suis. » Pour toute réponse, elle sentie l’emprise sur son corps se libérer et elle pensa un moment qu’il avait compris, mais déchanta vite quand elle se prit un coup au niveau du visage. Il n’en fallu pas plus pour qu’elle se retrouve au sol, sonnée. Sa tête avait de nouveau heurté le mur, plus violemment et ses dents avaient heurtés sa lèvre inférieure, la coupant.« Bien sûr que je sais qui t’es salope ! Par ta faute, une partie du réseau va s’écrouler ! Mon boss va être furax quand il va l’apprendre ! » Il avait l’air bien en colère. Elle se reprit de nouveau un coup au visage, qui la fit se tourner de l’autre côté. Un peu plus et il lui cassait le nez ou bien les dents. Elle se soutient contre le mur, assise et s’appuyant contre, à moitié dans les vapes. Elle entendit parfaitement le bruit du canon qui se chargeait. Elle l’avait toujours su au final, qu’un jour ça se finirait comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Re: You should not hold on - Ga Ram ♥   Sam Nov 30 2013, 18:13

Depuis quelques jours, la tension était palpable. Les collègues de Ga Ram responsables de la réception et du trafic des explosifs tournaient en rond, s'agitaient, pestaient. La brigade antiterroriste avait mit le doigt sur l'un de leur trafic, à leur grand damne. Cela mettait en péril l'un de leur plan, et ils n'avaient rien vu venir. Pas même le nord-Coréen, qui se doutait de qui était la responsable de ce contre-temps. Baek Soo Mee. Ils avaient déjà discuté de sa carrière à plus d'une reprise, et la demoiselle lui avait avoué s'occuper d'affaires du genre. Seulement, lui même n'avait rien vu venir. Bien sûr, la menace que la brigade interfère dans leurs petites affaires était toujours à prendre en compte. A plus d'une occasion, il avait réussi à prévenir ses collègues d'une menace imminente, étant en contact avec la jeune femme. Mais depuis quelques temps, la demoiselle semblait prendre un peu de distance... Et ça ne lui plaisait pas. Certes, parce qu'il appréciait Soo Mee, toute ennemie soit-elle... Mais c'était surtout parce qu'à se comporter ainsi, elle compliquait la mission qui avait été confiée au jeune homme. Il avait beau essayer de la contacter pour lui rendre visite, ou pour aller faire un tour en ville, elle prétextait toujours ne pas avoir le temps. Avait-elle des doutes sur son appartenance au camp des terroristes ? Impossible. Ga Ram avait fait attention à n'y faire aucune allusion. Et si tel était le cas, elle aurait sûrement fait en sorte qu'il soit suspecté, ce qui ne s'était pas passé. S'était-il mal comporté ? Impossible aussi. Pas qu'il refuse d'admettre que certaines personnes ne pouvaient pas le supporter, mais en l’occurrence, cet éloignement progressif lui semblait un peu suspect. Il devait mettre les choses au clair. Et quel bon ami ne se préoccuperait pas d'une telle prise de distance, hein ? Il avait donc prit la décision d'aller voir directement Soo Mee pour lui demander ce qui se passait, ou s'il avait fait quelque chose qu'il ne fallait pas.

Vingt-deux heures sonnent. Ga Ram interrompt une conversation avec ses collègues, qui râlaient encore sur cette affaire d'explosifs non-réceptionnés, expliquant qu'il devait poursuivre sa mission. Le jeune homme récupère ses affaires, et sans plus attendre, se met en route pour le quartier où vivait Soo Mee. A cette heure-ci, la jeune femme devait être rentrée chez elle, malgré ses horaires plus que tardifs. La nuit était calme, les gens arpentaient encore les rues, calmement. Intérieurement, sur le chemin, le terroriste prépare les questions qu'il pourrait poser à son amie une fois qu'il serait chez elle, en espérant qu'elle ne le mettrait pas à la porte, ou refuserait de le voir, tout bonnement. Il atteint bientôt la rue où s'alignaient de grands bâtiments, dont celui de la brigadière. Il élève le regard pour voir s'il y avait de la lumière chez elle... Ce qui n'est pas le cas. Le jeune homme fronce les sourcils, agacé. Bon sang, elle n'était pas encore à la caserne quand même ? Perdu pour perdu, le nord-Coréen se décide à rester au pied de l'immeuble. Il ne la manquerait pas, si elle rentrait du travail.

Mains en poches, frissonnant un peu à cause du froid saisonnier, le jeune homme fait les cents pas quand son attention est attiré vers une ruelle. Il y entend un peu d'agitation, ce qui ne présageait rien de bon... Loin d'être un sauveur de la veuve et de l'orphelin dans l'âme, Ga Ram se décide néanmoins à avancer en cette direction, intrigué. Il s'arrête à l'entrée de la ruelle, éclairée par un petit réverbère. Plissant un peu les yeux, il distingue une silhouette masculine en train d'attaquer une jeune femme... Qui n'est autre que Soo Mee. Ga Ram observe encore, et ne tarde pas à reconnaître l'agresseur. Il ne le connaissait pas bien, mais il s'agissait d'un de ses collègues. Un imbécile spécialisé en explosifs, qui avait sûrement mis la main sur les informations recueillies au sujet de la brigadière, pour se trouver ici. Bon sang, quel imbécile. Discrètement et sans réfléchir, Ga Ram avance en direction du sac qui avait été jeté à quelques mètres de la scène. Il ouvre, et comme il pouvait s'y attendre, y trouve un revolver. Il s'empare de l'arme, et avance à pas de loup jusqu'à l'homme, qui avait frappé une nouvelle fois la capitaine. Inspirant un bon coup, il charge le canon, avant de le poser dans le dos de son collègue. « Laisse-la. » Quel héros. Il s'étonnait lui même, et jamais de sa vie il n'aurait voulu se trouver dans cette situation... C'était... Tellement pas lui, en fait ! Mais de toute évidence, il ne pouvait pas laisser cet imbécile faire capoter sa mission. L'agresseur se tourne vers lui, prêt à dire quelque chose. Ga Ram lui adresse un regard noir, signifiant de se taire, avant de décaler l'arme vers le bout de la rue, lui ordonnant de déguerpir. L'homme peste, mais finit par prendre ses jambes à son cou. En voilà un qui allait faire se sonner les cloches le lendemain... Le nord-Coréen n'allait pas manquer de faire un rapport de la situation dès son arrivée au quartier général.

L'agresseur parti, Ga Ram peine un peu à réaliser la situation. Le cœur battant, il inspire et expire longuement pour se calmer un peu. Mieux valait oublier ce qui venait de se passer. Il n'était pas venu pour jouer les héros... Mais mine de rien, cette situation jouait bien en sa faveur, il n'allait pas le nier. Il envoie l'arme à quelques mètres de là, avant se remettre au travail. Il avait des question à poser à Soo Mee. Celle-ci avait glissé le long du mur de briques, et était assise au sol, sonnée et les yeux mi-clos. Débarrassé de son arme, le terroriste va vers elle, l'observant. L'autre imbécile avait eut le temps de la frapper, visiblement. Il se penche un peu vers elle et demande ; « Soo Mee, tout va bien ? » Il tend les mains pour la saisir sous les bras, et l'aider à se relever. Une fois la jeune femme dressée sur ses jambes, il dépose un baiser sur son front, avant de la serrer contre lui. Malgré tout, il était soulagé qu'il y ait eut plus de peur que de mal. « Qu'est ce qu'il s'est passé ? » demande t-il, ses bras étant encore resserrés sur le dos de la jeune femme. Finalement, il se décolle, gardant ses mains posées sur les épaules de Soo Mee et l'observe. « Viens, on va pas rester là, faut qu'on désinfecte ta plaie. » dit-il en ayant un mouvement de tête vers le bâtiment où elle vivait.


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: You should not hold on - Ga Ram ♥   Dim Déc 15 2013, 02:42

Elle savait bien qu’un jour elle se retrouverait dans cette situation. Malgré tout l’enseignement de son père, elle n’aurait pas pu échapper à un règlement de compte de cette façon. Car s’en était clairement un. Soo Mee l’avait rapidement compris quand il l’avait frappé, en sachant très bien qui elle était et surtout en rageant contre elle. Mais surtout contre la brigade. De ce qu’elle comprenait, il faisait partie des personnes qui s’occupaient de la partie du réseau qu’ils avaient découvert il y a peu. Oh, ça va s’effondrer ? Mon pauvre chou, je suis triste pour toi, si seulement tout le système terroriste pouvait s’effondrer, ça l’arrangerait, pensa-t-elle en se retenant bien de ne pas le dire à haute voix. Elle n’avait pas vraiment envie de s’en reprendre une. Mais elle n’eut même pas besoin de dire ses pensées à voix haute qu’elle se reprit un coup qui se chargea de l’assommer encore plus. Elle n’était pas du tout résistante et si jamais il lui en remettait une, elle savait qu’elle perdrait connaissance. Elle pouvait sentir le goût amère du sang dans sa bouche, sa lèvre s’étant ouverte et elle grimaça. Grimace qui ne la quitta pas quand elle entendit distinctement le bruit d’un canon qui se chargeait. S’appuyant contre le mur, elle ne jeta même pas un coup d’œil au terroriste, car il en était clairement un, son arme était loin derrière elle, elle n’avait même pas la force de bouger. Malgré la mort un peu pitoyable à laquelle elle allait avoir droit, elle se consola en pensant qu’il se ferait quand même bien remonter les bretelles le lendemain par son boss. Quoi que, tuer un agent de la brigade devait plutôt être bon sur le C.V non ? Peu importe.

Gardant les yeux fermés, elle attendit juste que cela vienne et à la place d’un coup de feu, elle entendit une autre voix masculine. À moitié dans les pommes, elle ne reconnut pas immédiatement la voix, mais celle-ci lui était familière, même, elle la rassurait. Non pas parce qu’il venait sans doute de mettre en joue son agresseur, lui sauvant sans doute la mise. Non c’était plus profond que ça. Mais ça la dépassait un peu pour l’instant. Rouvrant péniblement les yeux, elle vit l’homme qui était à un cheveu de la tuer il y a quelques secondes, détaler à l’autre bout de la ruelle. Elle soupira faiblement avant de tourner la tête vers la personne qui lui avait évité de finir à la morgue ce soir et qui connaissait son prénom. Ga Ram. Elle resta muette. La personne qu’elle évitait depuis plusieurs semaines se tenait devant elle et lui avait sauvé la vie. Il s’était retrouvé confronté à ce qu’elle pourrait appeler son quotidien dans son travail, même si c’était assez rare qu’on s’en prenne à elle de cette façon. C’était même la première fois, peu de personnes savaient où elle habitait. « Ga Ram … » souffla-t-elle. Elle le laissa faire, surprise et écarquilla les yeux quand il l’embrassa sur le front. C’était là tout ce qu’elle voulait éviter. Qu’il s’attache à elle. Mais pourtant, elle resta un moment dans son étreinte, déjà pour se remettre de ce qu’il venait de se passer et sans doute parce qu’elle ne tiendrait pas debout toute seule. Alors qu’il lui demandait ce qu’il s’était passé, elle réussit à articuler quelques mots. « … Un terroriste qui n’était pas très heureux que l’on ait fait tomber une partie de son réseau … Rien de très nouveau, hormis qu’il soit venu directement chez moi pour en découdre. » Elle déglutit avant de reprendre, murmurant plus pour elle-même que pour le jeune homme. « Comment est-ce qu’il a su où est-ce que j’habitais ? … »

Alors qu’il recule, elle posa ses bras sur les siens, pour ne pas tomber, s’accrochant un peu à lui, évitant son regard. Ses yeux se posèrent sur son arme à terre alors qu’il parle de désinfecter sa plaie. Elle hocha la tête et reprit, non sans regarder ailleurs. « Est-ce … est-ce que tu peux récupérer mon arme s’il te plait ? Et mon sac ? Mes clefs sont à l’intérieur. » Elle le suivit, tout en restant accrochée à son bras alors que sa raison lui disait de juste le remercier et de rentrer chez elle, seule. Mais elle éloigna ses pensées rapidement. Comme d’habitude, sa présence était réconfortante. Elle soupira intérieurement et porta sa main à son front, le frottant légèrement. C’est qu’il n’y était pas allé de mains mortes. Le laissant ouvrir la porte de l’immeuble, elle grimpa les escaliers lentement, avant d’atterrir devant sa porte d’entrée qu’il ouvrit également. Ce n’était pas la première fois qu’il venait chez elle. Enfin il n’était pas venu depuis un moment, elle y avait veillé. Elle le relâcha finalement et avança jusqu’au canapé, avant de tourner la tête vers lui. « Ferme la porte à clef s’il te plait … » Elle alla s’asseoir dans le canapé et posa sa tête contre le dosseret, fermant les yeux. Sa tête lui tournait un peu. « Tu as ce qu’il faut dans la salle de bain … première porte à droite de ce côté ... » dit-elle en indiquant une direction. Elle resta silencieuse le temps qu’il fasse l’aller-retour et ce n’est que quand il revient qu’elle se força à croiser son regard. « Qu’est-ce que tu faisais là ? Il est tard et ce n’est pas ton quartier, non ? » Elle tenu quelques secondes avant de détourner la tête. Il commençait à la mettre mal à l’aise. Si elle avait voulu l’éviter, c’était clairement pour ne pas réfléchir sur ses sentiments plus que confus à son égard. Elle ne savait pas si elle l’aimait, mais elle ne voulait pas le perdre par sa faute, à cause de son travail. Mais elle ne voulait encore moins l’avoir loin d’elle. C’était très contradictoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Re: You should not hold on - Ga Ram ♥   Mar Déc 17 2013, 21:55

Prisonnière des bras du jeune homme, calée contre son torse, Soo Mee explique brièvement la situation. Un terroriste mécontent venu en découdre. Les lèvres étroitement serrées, Ga Ram se passe de tout commentaire. Il ne pouvait rien dire. Tout ce qu'il pouvait espérer pour l'instant, c'était que son étreinte soit une consolation suffisante. Mais cette situation était paradoxale. Il était agacé. Ses priorités étaient claires ; agir pour le bien de son camp. Ga Ram ne vivait pas que pour son travail, bien entendu. Mais il était impensable pour lui de trahir les siens. Il ne voulait pas, tout bonnement. Mais voir un de ses collègues s'en prendre à Soo Mee l'énervait. Et le fait que cette dernière ait prit de la distance aussi. Il avait l'impression de serrer le poing sur de la fumée insaisissable. Pourtant, s'approcher d'elle n'avait pas été une tâche ardue. Il avait même prit un certain plaisir à le faire. La voir tomber dans le panneau sans se douter de rien avait quelque chose de délectable. Et d'un point de vue professionnel ou non, il savait qu'il était actuellement à sa place. La cajoler en silence, faire en sorte qu'elle se sente en sécurité... Pour mieux la faire culpabiliser. « Peut-être t'a t-il suivi. » suggère t-il dans un souffle. Il ne pouvait rien dire au sujet du réseau d'information des terroristes. Surtout que c'était lui qui était à l'origine de tout ceci.

Tandis qu'il se détache d'elle, Soo Mee s'accroche à son bras pour ne pas perdre l'équilibre. Pourtant, elle prend bien soin de ne pas croiser son regard. Ga Ram préfère en faire fi pour l'instant. Il avait du temps devant lui. La jeune brigadière lui demande de récupérer son arme et son sac, ce qu'il fait, avant qu'ils ne se mettent en marche pour le domicile de la jeune femme. Sur le chemin, le terroriste ne pipe pas un mot, jetant parfois un coup d’œil à la jeune femme. Arrivés à l'appartement, Soo Mee le lâche pour aller se poser sur le canapé, lui demandant de verrouiller la porte. Il s'exécute en silence, avant de se rendre dans la salle de bain. Dans une petite pharmacie, il trouve des compresses stériles et du désinfectant, qu'il récupère avant de retourner au séjour. La jeune femme n'a pas bougé du canapé. Sa tête a basculé en arrière, maintenant appuyée sur le dossier du sofa. Il vient prendre place à côté d'elle, dépose les objets sur le guéridon. Il déballe une compresse, l'imbibe de désinfectant et se tourne enfin vers elle. La jeune femme ose enfin soutenir son regard quelques instants, avant de le détourner. Sa gêne était palpable. Au moins, elle ne le rejetait pas totalement. Elle semblait juste embarrassée et mal à l'aise. La raison lui échappait pour l'instant, mais Ga Ram se trouvait rassuré malgré tout. Il n'avait qu'à l'aider à se détendre, pour ensuite lui délier la langue. Il maîtrisait la situation.

Tandis qu'il s'approche un peu d'elle, la jeune femme lui demande ce qu'il faisait loin de chez lui, à cette heure-ci. « J'avais besoin de te voir. » répond-il en la regardant. Il saisit son menton pour lui faire ouvrir la bouche, et mène la compresse à sa lèvre écorchée, tapotant doucement. Oui, il avait besoin de la voir. Nul besoin d'en préciser les raisons. Peut-être penserait-elle qu'elle lui manquait. Et c'était ce qu'il espérait, à dire vrai. En silence, il finit de nettoyer la plaie, avant de décoller la compresse. Il reste silencieux quelques instants, dépose la compresse sur la table basse, avant de regarder à nouveau Soo Mee, optant pour un air plus timide et incertain. « Soo Mee... Est ce que j'ai fait, ou dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? » demande t-il calmement. Rapidement, son expression se fait plus sûre. Il la fixe longuement en attente d'une réponse. Il n'aurait réponse à ses questions qu'en agissant de la sorte. Il savait qu'il n'avait rien à se reprocher, mais il voulait connaître les raisons de cette distance soudaine. Il tend les mains en avant, et les dépose sur celles de la jeune femme. Les serrant, il finit par dire ; « Si c'est le cas, j'en suis désolé. Vraiment. »


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: You should not hold on - Ga Ram ♥   Dim Jan 19 2014, 15:17

En effet, le risque de se faire suivre était bel et bien réel. Combien d’agents avaient peur pour leur famille à cause de cela ? Se faire suivre alors que l’on va chercher son enfant à l’école, ou se faire suivre jusqu’à son domicile dans le but de s’en prendre à sa famille pendant que l’on est à la brigade. Soo Mee n’habitait pas avec sa mère et sa sœur, elle avait pris l’habitude de les appeler et ne les voyait que très peu de fois dans l’année. La brigade avait presque remplacé sa famille, de plus son père avait toujours considéré cette brigade comme sa famille et plus elle y travaillait, plus elle commençait à comprendre. Des réflexes, une façon de penser ou de réagir à une situation bien particulière, le plus souvent cela parait étrange et même dangereux pour les personne extérieurs à tout ça, mais à l’intérieur de la brigade, c’était tout à fait normal. La jeune femme n’avait pour autant pas supprimé totalement les rencontres hors de son métier. Ga Ram en était l’exemple même. Mais elle s’était beaucoup trop attachée à lui depuis, et ce qui s’était passé ce soir aurait très bien pu lui arriver à lui si jamais on s’apercevait qu’ils étaient proches. Elle soupira intérieurement tout en se relevant avec l’aide du jeune homme, évitant habilement son regard. Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas été autant perturbé par un homme et c’était ça qui l’effrayait encore plus. À l’heure actuelle, alors qu’ils ne sont qu’amis, elle ne pouvait pas s’imaginer le perdre par sa faute. Il récupère son sac et son arme à sa demande et elle reste accrochée à son bras alors qu’ils se dirigent vers son appartement.

Une fois à l’intérieur, la jeune femme va s’asseoir sur le canapé, demandant au coréen de fermer la porte et lui indiquant où trouver le nécessaire pour désinfecter les plaies. Fermant les yeux, elle s’affaisse un peu plus dans le sofa et reste silencieuse. Elle ne savait pas trop quoi dire, il n’arrêtait pas d’essayer de la joindre depuis plusieurs semaines, il se demandait sans doute pourquoi elle s’était éloignée aussi soudainement. Elle rouvre les yeux en l’entendant déposer des objets sur la table et finit finalement par poser les yeux sur lui, croisant son regard brièvement quand il relève la tête pour la regarder. Détournant les yeux, elle le laisse faire. Alors qu’il lui prend le menton entre les doigts, elle fait preuve de toute la volonté qu’elle a pour regarder derrière lui afin de ne pas croiser son regard. Soo Mee grimaça légèrement quand la compresse imbibée de désinfectant vient se poser contre sa lèvre fendue, mais ne se recule pas. Brisant le silence et voulant éviter les questions sur le pourquoi de son éloignement, elle lui demande ce qu’il faisait si loin de chez lui. Sa réponse lui serra le cœur. Il n’avait rien demandé après tout, elle n’avait pas vraiment pris en compte ce qu’il pouvait ressentir, elle avait juste agis dans l’espoir de le protéger de son travail. Mais pas que, ça serait mentir de dire que ce n’était que la seule raison. Elle espérait aussi se protéger de ce qu’elle ressentait à son propos. En s’éloignant, elle aurait été capable de réfléchir sans qu’il ne vienne troubler ses pensées. Elle se retient en tout cas de tout commentaire, se contentant de baisser les yeux.

Le silence s’installe de nouveau alors qu’il décolle doucement la compresse, la posant sur la table. La jeune femme garde ses yeux hors de portée de ceux de Ga Ram, ne sachant trop quoi dire. Elle n’allait quand même pas le mettre à la porte en le remerciant de l’avoir soigné ? S’il restait, elle savait qu’il réussirait à lui soutirer ce qu’elle pense réellement, à la faire parler tout simplement. Soo Mee n’avait pas l’habitude de s’exprimer autant, elle avait toujours été très observatrice et préférait la défensive à l’attaque. Finalement c’est lui qui vient rompre le silence, l’obligeant à tourner le regard vers le jeune homme. Est-ce qu’il a fait ou dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Oh non. Rien de tout ça au final. Sa question, bien que posée timidement, n’efface pas son regard déterminé à avoir une réponse. Elle ne se sent vraiment pas de devoir lui mentir. Elle tressaillit légèrement quand il pose les mains sur les siennes pour les serrer doucement. Elle garde le regard posé sur leurs mains pendant une bonne minute de silence avant de lever les yeux sur lui, croisant au final le regard qu’elle avait évité jusqu’à maintenant. « Non … non tu n’as rien fait ou dit de mal Ga Ram… » dit-elle, à voix basse, murmurant presque. « C’est moi … juste moi … » Elle hésite un instant avant de reprendre, non sans lâcher un long soupir avant. « Ce qui s’est passé ce soir … ça me prouve simplement ce que je pensais déjà. » Elle garde les yeux ancrés dans les siens. « Mon travail est dangereux, autant pour moi que pour mes proches … et je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose. » Elle détourne de nouveau le regard. « Tu devrais t’éloigner. Je ne me le pardonnerais pas s’il devait t’arriver quelque chose par ma faute tu sais … » Nouveau soupir avant de reprendre, hésitante, à la limite du bafouillage. « Je … je tiens trop à toi pour te perdre » réussit-elle à déclarer. Faite qu’il ne décide pas de la regarder dans les yeux. Surtout pas. Elle commençait à comprendre ce qu’elle ressentait pour lui, arrêtant de se voiler la face. Donc, il ne fallait surtout pas qu’il la regarde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Re: You should not hold on - Ga Ram ♥   Dim Jan 26 2014, 19:59

C'était étrange. Ga Ram ne s'était pas vraiment attendu à ça. Enfin, à dire vrai, quand il s'était mit en chemin pour l'appartement de la brigadière, il ne savait pas vraiment à quoi il allait faire face. Cette situation lui échappait complètement. Il avait suivi les directives qu'on lui avait donné, avait accompli sa mission avec brio... En partie. Soo Mee elle même avait prit les devants, et saboté la mission. Et si Ga Ram n'était que rarement du genre à s'attacher aux gens, et à leur courir après pour reprendre contact avec eux... Cette fois-ci, il refusait de laisser la jeune femme lui échapper. La survie de son camp n'en dépendait pas. Seulement, ce petit jeu de marionnettes l'amusait trop pour qu'il puisse se résoudre à couper les fils. Qui plus est... Si son supérieur venait à apprendre qu'il avait laissé couler les choses sans rien faire, nul doute qu'il se serait prit un savon mémorable. Qui sait... Soo Mee aurait pu le suspecter, et s'empresser de le signaler à ses collègues. Le cas échéant, il aurait été dans une sacrée panade.

Mais il était convaincu que ce n'était pas le cas. Il avait beau avoir le goût du risque, il savait être prudent. Pourtant, les faits étaient là. Soo Mee l'évitait. Ça faisait un moment qu'il cherchait à la revoir, et à chaque fois, elle se trouvait une excuse. A la base, Ga Ram pensait qu'elle pouvait effectivement avoir autre chose à faire que de le rencontrer. Mais à la voir éviter son regard, lui adresser le moins de parole possible... C'était difficile de se leurrer. Elle ne lui avait pas claqué la porte au nez, et n'avait pas craché sur son aide pour qu'il la raccompagne chez elle. Mais de toute évidence, elle n'était pas vraiment ravie de sa présence.

Seulement, Ga Ram ne partirait pas sans lui avoir tiré les vers du nez. Plusieurs hypothèses se formaient dans son esprit, il n'avait plus besoin que de quelques mots, de quelques gestes, pour que ses doutes ne se confirment. La plaie de la jeune femme désinfectée, il resserre doucement les mains sur celles de la jeune femme. Elle tressaille doucement, reste silencieuse, le regard résolument fixé sur leurs mains jointes. Un murmure s'élève finalement... Il n'avait rien fait. Cette soudaine distance n'était due qu'à elle.

Le terroriste penche un peu la tête, le regard interrogateur. Sans mot dire, il la laisse poursuivre. Elle semble hésitante, voire même désemparée de faire ces aveux. Son travail était dangereux, et elle souhaitait qu'il prenne de la distance. Au cas contraire, elle ne pourrait que s'en mordre les doigts s'il lui arrivait quelque chose... Ga Ram retient un large sourire. C'était donc ça ? Son visage reste de marbre à cette annonce. Son regard ne flanche pas, fixé sur le visage de son interlocutrice. Il ne lui arriverait rien, c'était un fait. Le pourquoi, il ne pouvait pas l'expliquer, sous peine de vraiment perdre contact avec elle. Mais en même temps, il ne pouvait pas accepter ce qu'elle disait ; le résultat serait le même. La fixant toujours, il secoue doucement la tête. « C'est ironique. Si je n'avais pas été là ce soir, il aurait put t'arriver quelque chose, à toi. » commence t-il dans un souffle, avant de poursuivre, la voix et le regard sûrs ; « Il ne m'arrivera rien. »

Après avoir un peu caresser les mains de la jeune femme, il finit par les relâcher. « Allez. Approches... » dit-il doucement en étendant le bras sur le dosseret du sofa. Sa main saisit l'épaule de Soo Mee pour la ramener contre lui. Sa joue se pose doucement sur la chevelure de Soo Mee, tandis qu'il caresse distraitement son épaule. Il reste silencieux. Quelques instants de réconfort avant qu'il ne se redresse pour regarder sa proie. « Puis tu sais... Si je partais maintenant, dans un cas comme dans l'autre, tu me perdrais.. Sauf que dans un cas, la faute ne serait effectivement que tienne. » Non ? S'il partait maintenant, comme le lui demandait Soo Mee, le résultat serait strictement le même ; son absence... Sauf que dans ce cas, elle serait la seule responsable de son départ. Contrairement au cas où elle le perdrait à cause de la rancœur d'un tiers. Un sourire enjôleur arque ses lèvres, sa main s'attarde sur la chevelure de la jeune femme. « Donc autant en profiter avant, tu ne penses pas? »


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: You should not hold on - Ga Ram ♥   Mer Jan 29 2014, 17:15

Elle avait l’impression de retomber en enfance à hésiter comme elle le faisait. Comme si ce qu’elle allait avouer allait la tuer dans la seconde. Au pire, elle avouait juste qu’elle ne se le pardonnerait jamais s’il était blessé – ce qui était réellement une angoisse pour elle – ce n’était pas comme si elle allait avouer que ses sentiments s’étaient développés en son encontre. Déjà parce qu’elle n’était plus sûre de rien. En tout cas, elle n’ose plus le regarder dans les yeux après cet aveu, baissant les yeux un moment. La jeune femme a toujours vécu entourée par des personnes, hormis peut-être sa mère, qui n’étaient pas très expressifs niveaux sentiments. Son père le lui faisait comprendre autrement et sa sœur a toujours été concentrée dans ses études. Et ne parlons même pas de la brigade, univers masculin, quelque fois machiste, dès le début, elle avait du se montrer ferme et autoritaire pour ne pas se faire bouffer ou écarter. Désormais elle avait fais ses preuves et c’était bien plus facile pour elle de se faire respecter. Mais dans ses relations privées, elle avait toujours eu du mal. La confiance, c’était ce qui pêchait au final. Elle ne savait pas si elle pouvait réellement faire confiance aux personnes qui l’approchent et la plupart du temps, elle se cache derrière une répartie sans limite, rentrant dans le jeu de la personne en face d’elle sans réellement être totalement détendue, comme avec Ryo par exemple. Elle était toujours sur ses gardes quoi qu’il arrivait, même si ça s’estompait de plus en plus, il y avait toujours ce côté en elle qui pouvait ressortir, elle tenait ça de son père sans doute. Mais avec Ga Ram tout avait été différent dès le début. Elle avait été presque aveuglée, elle n’avait pratiquement jamais douté de lui. Et plus elle comprenait pourquoi, plus elle angoissait.

Elle réussit à relever les yeux sur lui pour le regarder alors qu’il décrivait la situation de ce soir comme ironique. En effet. Les rôles s’étaient inversés, mais c’était le gros risque de son métier. « C’est mon métier qui veut ça … si tu veux que … » S’il veut quoi, qu’on reste amis ou … plus ? « Enfin … Il faudrait que tu t’habitue à anticiper le fait que je pourrais être blessée ou … pire. » Son père l’avait pris et il était mort et elle ne laisserait certainement pas sa mort inutile. En tout cas, il lui annonça l’air sur que rien ne lui arriverait. Elle sonda son expression automatiquement et haussa les épaules. « Tu ne peux pas savoir de quoi l’avenir sera fait … » Elle baissa les yeux sur leurs mains qui étaient toujours jointes et expira doucement. Elle était toujours un peu tendue, car au fond, elle ne lui avait pas tout dit, mais il arrivait quand même à l’apaiser rien qu’en étant auprès d’elle. C’était sans doute ça qu’elle aimait le plus. Elle l’aimait oui, c’était clair et net maintenant. Elle faillit se donner une gifle, se rappelant de la douleur de sa mère quand son père avait été tué. Elle ne supporterait pas de provoquer la même douleur à Ga Ram un jour. Enfin il fallait déjà qu’il éprouve la même chose, ce qui n’était pas sur du tout. Perdue dans ses pensées, elle releva brusquement la tête en l’entendant. Sans rien dire, elle le laissa faire et se retrouva dans ses bras quelques secondes après. Elle hésita un moment avant de finalement passer ses bras autour de sa taille et de se serrer contre lui, fermant les yeux. Doux moment de répit. Mais il était en train de briser peu à peu la carapace qu’elle s’était forgée en agissant ainsi.

Finalement elle le laissa se redresser, mais il la garda contre lui et la jeune femme ne put que lever les yeux pour le regarder, un peu perdue. Soo Mee rebaisse les yeux alors qu’il lui annonce que dans un seul des cas, son absence serait sa faute, celui où elle l’aurait obligé à s’éloigner. Elle haussa les épaules, ne sachant trop quoi répondre. Il n’avait pas tort. Mais les terroristes pourraient très bien se venger sur lui ou l’utiliser si jamais ils remarquaient qu’ils étaient proches. Sa dernière phrase la fit sourire. « Tu as sans doute raison, on ne sait jamais ce qui peut arriver alors autant vivre le moment présent. » Elle resta un moment, la tête appuyée contre lui sans rien dire. Elle ne pouvait vraiment pas se résoudre à l’éloigner de sa vie, cela lui ferait trop mal, pour une fois qu’elle tombait sur quelqu’un qui lui plaisait et qui semblait normale. Elle eut une pensée pour son paternel, à l’époque, il lui avait dit qu’il serait le détecteur de mensonges de ses futurs petits amis, à coup sûr qu’il les aurait effrayés. Mais cette fois-ci, elle avait réellement confiance, elle n’avait pas de raison de se méfier. La coréenne releva la tête et le fixa un moment avant de rapprocher son visage du sien. Son souffle se mêlait presque au sien, mais elle n’arrivait pas à trouver le courage de combler l’espace entre leurs lèvres. Peut-être parce que ça signifierait un grand changement pour elle et toute seule, elle n’arrivait pas à prendre une décision, sans savoir ce que lui voulait. La balle était dans son camp, il fallait qu’il l’aide à se décider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Re: You should not hold on - Ga Ram ♥   Jeu Jan 30 2014, 01:19

Il faudrait qu'il prenne l'habitude de pouvoir avoir des mauvaises nouvelles de sa belle à tout moment. Mais non, Ga Ram n'avait pas l'intention de s'y résigner. Non pas parce qu'il n'était pas prêt à s'y résoudre, ou qu'il ne voulait pas imaginer cette éventualité... Enfin si, bien sûr, apprendre qu'il était arrivé quelque chose à Soo Mee l'attristerait un peu tout de même, il n'était pas complètement sans cœur. Mais disons qu'il savait que se préparer à une telle chose n'était pas nécessaire. Car il n'arriverait rien à la brigadière. Si elle était une cible pour Kérès, et une source d'informations non négligeable, alors son supérieur ferait en sorte qu'il ne lui arrive rien. Ga Ram le savait. Et au même titre, cette mission lui offrait également l'immunité auprès des terroristes, étant lui même de son côté. Dans un sens, même si ce rapprochement n'était basé que sur la fourberie... Soo Mee y gagnait une certaine sécurité, quelque part.

Bien sûr, en tant qu'homme, il ne pouvait pas savoir de quoi l'avenir était fait. En revanche, en tant que terroriste, il connaissait ses directives, et la façon dont la mission allait se dérouler. De ce fait, il pouvait tenir un tel discours, sans en énoncer les raisons à Soo Mee. « Non, mais... Je sais qu'il ne t'arrivera rien. » assure t-il, sûr de lui, quitte à passer pour quelqu'un de naïf. Ce n'était pas important. Pour l'heure, la priorité, c'était de rassurer la jeune femme pour ne pas la perdre.

Soo Mee contre lui, elle resserre ses bras autour de sa taille. Le terroriste continue à lui caresser l'épaule, doucement, avant de reprendre la parole. Elle lève les yeux vers lui. Il sort un dernier ultimatum. Une façon de la faire culpabiliser dans ses choix, dans son envie d'être trop protectrice à son égard. Si ça ne marchait pas, alors plus rien ne fonctionnerait... Et Ga Ram espérait sincèrement ne pas se retrouver dans cette impasse. Il avait beau être habile avec les mots, il n'était pas un escroc professionnel... Et en tant que tel, avait ses limites dans la manipulation. Son regard reste planté dans les pupilles sombres de la brigadière, en attendant qu'elle ne dise quelque chose. Une réponse qui tarde un peu à venir... Mais qui finalement, est à la hauteur de tous ses espoirs. Elle lui donnait raison. Quitte à ne pas savoir de quoi demain serait fait, autant profiter de l'instant. « Carpe diem. » murmure t-il. Son bras resserre son emprise, tandis qu'il continue à caresser doucement le haut du dos de la belle. Et alors qu'elle se cale à nouveau contre lui, il vient déposer un autre baiser sur son visage, au sommet de son front.

Ils demeurent ainsi, silencieux et paisibles, de longs instants. Ga Ram était satisfait. Les choses n'auraient pas pu se dérouler mieux que ça. Il avait su poser les bonnes cartes au bon moment, et ça avait payé... Et pour l'heure, il voulait juste s'accorder un peu de répit. Le visage de la jeune femme s'élève à nouveau vers lui... Mais elle hésite. Il ne saisit pas pourquoi. Peut-être était-elle encore un peu incertaine, indécise, ou même effrayée. Un sourire mi-amusé, mi-enjôleur courbe les lèvres de Ga Ram. De son autre main, il effleure le cou fin et gracile, saisit le menton, retrace le contour de la bouche. Et enfin, vient capturer de ses lèvres celles de la jeune femme. Un baiser suffisamment long et doux pour qu'elle semble se détendre dans ses bras, qu'il resserre autour de sa cage thoracique. Rompant le baiser, il continue à retracer doucement les traits de la demoiselle, la regardant tendrement. « Tu veux que je reste ici, cette nuit ? » demande t-il.


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: You should not hold on - Ga Ram ♥   Jeu Jan 30 2014, 16:56

Soo Mee sourit tendrement en l’entendant, ah elle aimerait penser comme lui, être sûre qu’il ne lui arriverait rien. Mais elle connaissait les risques de son métier et elle était rentrée dans la brigade en connaissance de causes, elle était préparée à toutes éventualités, mais non, elle n’était pas suicidaire. La coréenne ne répondit pas et le laissa plutôt l’emmener contre lui, se blottissant contre lui et ferma les yeux. Elle aurait pu rester comme ça pendant un long moment tant ça la détendait d’être avec lui. Oui, elle ne se faisait même plus d’illusions quant à ce qu’elle éprouvait pour le jeune homme. C’était presque évident à ses yeux, mais elle n’osait rien avouer à ce sujet, de peur que cela ne soit pas réciproque. Ah les mêmes interrogations que le se posent des collégiennes ou des lycéennes. L’amour était bien le seul domaine où personne ne grandissait quand il s’agissait de révéler ses sentiments. Finalement la jeune femme lui donna raison, mais elle savait qu’elle se sentirait tout autant responsable si jamais les terroristes s’en prenaient à lui pour la toucher elle. Tout autant, vu que l’avenir restait incertain, personne ne saurait de quoi va être fait demain, autant profiter de chaque moment avec ses proches. Si elle avait su que son père aurait été tué au jour de sa mort, elle ne lui aurait pas dit au revoir de la même façon, elle lui aurait demandé de l’abreuver de tellement de conseils avant. Mais c’était trop tard et elle avait du se forger avec ce qu’il lui avait déjà appris et en travaillant dur.

Se calant de nouveau dans les bras de Ga Ram, la jeune femme ferma les yeux un moment quand il l’embrassa sur le front, retenant un frisson. Il était si doux avec elle, il y avait de quoi se poser des questions, non ? Avec la petite explication confuse de Soo Mee de toute à l’heure et les gestes tendres du jeune homme envers elle, elle hésitait réellement à sauter le pas. Elle se décida finalement à relever la tête pour le regarder, rapprochant son visage du sien sans pour autant oser combler l’espace entre leurs lèvres. Nerveuse, troublée, indécise, elle était une boule de nerfs et de stress à elle toute seule. Ga Ram a du sentir parfaitement ce stress et cette hésitation car il commença à retracer du bout des doigts, lentement et cela  apaisait progressivement sa nervosité. Le cœur de la jeune femme rata un battement quand il posa ses lèvres contre les siennes. Mêlant son souffle au sien, elle le laissa  approfondir le baiser qui se chargea de détendre complètement la jeune femme. Soo Mee retient un gémissement plaintif quand il quitta ses lèvres, mais elle le laissa faire avant de le regarder. Réfléchissant quelques secondes, elle hocha la tête. « Je veux bien oui, mais je ne te laisserais pas dormir sur le canapé ou dans la chambre d’ami. » dit –elle en souriant avant de poser doucement ses lèvres contre les siennes, lui volant un baiser avant de poser sa tête contre son torse. Tous ses doutes s’étaient envolés.

La jeune femme resta silencieuse un moment, profitant du moment, laissant juste leurs respirations briser le silence. « Je crois que je vais m’endormir ici en fait … » En même tant, elle était très bien installée. « Mh, fais moi penser demain à signaler l’agression, je ne pense pas avoir besoin de toi pour le portrait robot, je l’ai parfaitement bien vu, et puis … » Elle releva la tête et glissa ses doigts sur le visage du jeune homme en souriant. « … quoi que tu dise, je vais tâcher de te garder éloigné de mon travail le plus possible. » Se réinstallant contre lui, Soo Mee parcourt les tracés des muscles de ses bras du bout des doigts. Hors de question que l’on s’en prenne à lui, c’était prendre le risque de mettre une femme en colère et malgré sa malheureuse petite force, il fallait éviter de la mettre en colère. Elle avait d’autres armes, bien plus efficaces sur le long terme que leurs armes à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You should not hold on - Ga Ram ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

You should not hold on - Ga Ram ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Amore Vita - Conad ----- Objectivement Hold'up tente de manager cette équipe
» L'écureuil par Hold'up - Pas d'allemand pour Milram, Pas de Russe pour Katusha
» WrestleMania : The Final Countdown !
» AARON TYLER ϟ Are you telling me to hold on ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: RPs :: RP terminés
-