AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 △▼ Come break me down.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: △▼ Come break me down.   Lun Déc 30 2013, 00:01


ϟ What if I wanted to fight

FEAT. MIN SU ♥

Le ciel ne changeait définitivement pas de couleur, gardant encore ses nuances grises. Mais après tout, ce n'est pas comme s'il avait un jour était bleu. Du moins, par pour Jae Ri, qui lui avait cessé de le contempler, pour éviter de replonger dans des souvenirs trop douloureux. Souvenirs qu'il avait volontairement oublié. Le passé n'avait plus aucune importance, seules les parcelles du futur comptaient. Traquer. Oui, traquer était devenue une obsession, il ne devait se concentrer que sur cet unique objectif : éliminer ceux qui l'avaient détruit. Mais cela revenait à s'engager sur une route dangereuse, bien trop dangereuse. Mais il n'en avait que faire. Tout comme il traitait les vies qu'il prenait avec indifférence. Parfois, « il » prenait plaisir à regarder son colocataire charnel tuer de pauvres innocences. Jae Ri pouvait sentir un désagréable rictus raisonner au fond de son âme. Âme, qu'il perdait peu à peu. Elle s'envolait, ne prenant même pas la peine de lorgner son possesseur une dernière fois. Il n'en valait pas la peine, non, bien au contraire...

Or, même si pour Jae Ri seul l'organisation et ses actions avaient de l'importance, il ne pouvait faire barrage à certaines choses. Notamment aux rencontres, rencontres qu'il n'aimait pas affronter. Il avait pour habitude de côtoyer ceux qu'il avait besoin de côtoyer, rien de plus. Mais même si Jae Ri pensait pouvoir tout contrôler, ce n'était malheureusement pas le cas. C'est pourquoi il n'a pu l'éviter. Un jeune homme dont il connaissait tout juste le nom, et ce n'était pas pour lui déplaire. Min... Min Ju ? Non, c'était autre chose, mais quoi ? Min... Min Su ! Ses paroles lui avaient donc laissé tant d’apathie. Ils se sont rencontrés quelques jours auparavant, au centre de tir, que dis-je ! La deuxième résidence de Jae Ri. Intrigué par la finesse de ses balles, notre protagoniste s'est senti obligé de le défier. Un duel bien ridicule, et sans grand intérêt avouons-le. Quel besoin avait-il de parler à un inconnu ? Cherchait-il de la compagnie ? Non, évidemment. Ce qu'il voulait c'était flatter son ego. « Lui » montrer qu'il n'était pas qu'un tireur de bas étage. Un être dont la fonction n'a d'égale que le ramassage des ordures.

Nul besoin de s'attarder sur cette rencontre qui au fond avait bien agacé notre éternel insatisfait. Quoi qu'il en soit, le fait est qu'il avait gagné un verre. Ou même plus, le droit de se retrouver ventre à terre. Face contre la cuvette d'un wc inconnu. Les mains recouvertes d'un liquide douteux. Pour finalement se réveiller dans une position improbable. Pour rendre la chose encore plus délicieuse ? Une gueule de bois matinal, mémorable. Tout homme doit savoir se faire plaisir, et Jae Ri était loin de l'idée de se préserver. Pour la première fois, oui la première fois en 21 ans de vie misérable, il avait un « rendez-vous ». Même si cette appellation était sans doute mal appropriée. Son cœur ne battait pas à un point excessif rien qu'à l'idée de le revoir. Ses yeux n'étaient pas vitreux lorsqu'il pensait aux premiers mots qu'ils avaient échangé. Rien d'aussi grotesque, si bien qu'il s'en fichait éperdument. Mais une question le tourmentait. Qu'allaient-ils se dire ? Les relations sociales n'étant pas son fort, probablement qu'un silence assourdissant finirait par prendre place, il ne se sortait pas cela de l'esprit. L'ennuie. Oui il allait s'ennuyer, c'était une certitude. Un message écrit à l'encre noire sur les nuages.

Il n'avait pas pris le temps de se préparer pendant des heures, n'avait pas cherché à paraître sublime. Pour la simple et bonne raison qu'à ses yeux il ne pouvait l'être. Jae Ri s'est donc péniblement dirigé vers le night-club, comme par obligation. C'était une obligation. Sur le chemin il n'a pas remarqué les étoiles qui brillaient, et encore moins les dizaines de passants qu'il avait bousculé. Gentleman... « Il », ne cessait d’obstruer les pensées du jeune homme. Le forçant à penser à ces choses proscrites qu'il ignorait encore. Il était fréquent de le voir se taper le front, et de s’injurier lui-même. Et ce avant de franchir la porte d'entrée. La foule était importante, c'est ainsi que Jae Ri s'est rappelé qu'il détestait la proximité... Cette proximité toujours trop épuisante... Tant bien que mal il s'est dirigé vers le bar, cherchant à éviter sons et lumières. Avant d'y arriver, il prit le temps de regarder son portable, 22h50 affichait-il. N'avait-il pas dit 22h30 ? Qui sait, peu importait. Lorsque ses yeux se sont relevé, il a aperçu Min Su, qui était situé non loin de lui. Alors avec la grâce et la délicatesse d'un moule séché -expression magnifique, n'est-ce pas- il s'est assis à ses côtés, tout en mettant ses coudes sur le comptoir. Quelle impolitesse.

-Yo mec ! Alors, ça s'passe ?





Dernière édition par Seung Jae Ri le Lun Déc 30 2013, 15:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Lun Déc 30 2013, 03:18



Come break me down.


Pourquoi, lorsqu’il tendait la main devant lui, ne décelait-il que le vide ? Pourquoi n’arrivait-il tout simplement pas à donner forme et substance à ce qui l’entourait ? Oui, au-delà de cette main, cette main abîmée par la manipulation excessive d’armes, froide et sèche, seul le vide lui était visible.
Une écrasante sensation d’inaccessibilité.

Min Su sortit de la salle d’entraînement en silence, couvert de sueur. Encore une fois, trop absorbé dans ses séances…athlétiques, il avait fini par oublier jusqu’à la notion du temps même. Il regarda distraitement l’heure qu’indiquait le cadran numérique du mur face à lui ; 21h45. Cela faisait plus de quatre heures qu’il avait passé dans cette salle, s’entraînant sans relâche. Il avait besoin de cela, sans pour autant pouvoir l’expliquer.
Cela lui faisait passer le temps. Lui permettait d’oublier.
Le jeune homme se dirigea vers les vestiaires, passant une main dans ses cheveux trempés. Oui, il avait été judicieux de s’arrêter là…

Alors qu’un jet d’eau chaude se déversa le long de son visage et de ses épaules, il s’autorisa à lâcher un faible soupir. La pression qu’il avait accumulée durant la journée s’estompait peu à peu, semblant lui rendre la respiration plus facile. Les jours se ressemblaient tous. Longs. Interminables. Et pourtant, inexplicablement courts.
Il se prit le visage entre ses mains, se massant longuement les tempes. Depuis que la guerre avait éclaté, l’armée le sollicitait bien plus qu’auparavant. Il fallait toujours se tenir sur le qui-vive, se préparer à être envoyé à n’importe quelle heure et dans n’importe qu’elle circonstance n’importe où. Mais Min Su ne s’en plaignait pas. A vrai dire, il ne connaissait pas la définition de « plainte ». A quoi cela servait-il de tergiverser ou de s’apitoyer lorsque l’on recevait un ordre ? Comme il aimait se le dire –après l’avoir entendu des milliers de fois- les ordres étaient absolus. Recevoir, analyser, obéir.
Rien de plus.
N’importe qui, à la place de notre jeune brigadier, aurait ri aux éclats devant ces utopies si serviles qu’elles en devenaient niaises. N’importe qui sauf Min Su. Il avait été formaté pour cela. Il n’existait que dans cet unique but, peut-être louable mais indéniablement malsain. Dans le but d’être « utilisé » au bon gré de l’Etat. Encore une fois, n’importe qui se serait révolté devant tant d’injustice. Et, encore une fois, n’importe qui sauf Min Su. De la même manière qu’un enfant ne parlait pas si personne ne lui avait appris à le faire, le jeune homme était incapable d’éprouver des sentiments, à défaut d’avoir un jour été autorisé à le faire. Et le priver de sentiments engendrait inévitablement chez lui un manque de sens critique et moral. La destruction son libre arbitre.

Une fois lavé et débarrassé de toute la crasse qui le recouvrait, Min Su consulta une nouvelle fois son portable. 22h10. Plus que vingt minutes pour aller à son « rendez-vous ». Rendez-vous qui n’en était pas véritablement un, se surprit-il à penser alors qu’il se remémorait le visage de l’homme qui devait le rejoindre. Effectivement, ce n’était pas un vrai rendez-vous. Il s’agissait seulement d’un moyen –au même titre qu’un autre- pour lui de revoir cette personne qui l’avait tant intriguée. N’allez pas comprendre un quelconque second sens à cette phrase ; le brigadier était dans l’incapacité des plus complètes à ressentir autre chose que cela. Il était intrigué. Seulement intrigué. Cela ne pouvait aller plus loin.
En effet, cet homme, Jae Ri, si sa mémoire était bonne, avait suscité chez lui une vague de curiosité qui dépassait de loin tout ce qu’il avait pu connaître. Rencontré pour le moins hasardement au centre de tir, celui-ci l’avait aussitôt défié. L’enjeu ? Le perdant payerait à l’autre sa tournée. Ne connaissant pas la rivalité mais étant malgré tout intéressé par ce pari idiot, Min Su avait fini par accepter. Qu’avait-il à perdre hormis un peu d’argent –argent qu’il n’utilisait d’ailleurs pas- ? Rien. Et, il s’avérait que Jae Ri n’était pas un mauvais tireur. Loin de là.
Voire très loin.
Min Su avait été totalement ébahi devant la facilité et la rapidité –quasi-déconcertante- avec lesquelles l’homme abattait les cibles unes à unes. Pour le coup, le jeune homme s’était fait laminé. Mais, à l’encontre de ce qu’on pouvait croire- il n’en était qu’admiratif. Comment un homme qui, jusque-là, lui était inconnu pouvait montrer autant d’aisance dans le maniement des armes au point de dépasser un des membres d’une milice des plus secrètes de l’armée ? Cette question qui lui brûlait les lèvres demandait à être satisfaite. Il voulait savoir. Et surtout, espérait pouvoir parfaire sa propre technique. Mais Jae Ri l’avait gentiment envoyé sur les roses, ne lui laissant qu’un numéro de téléphone griffonné à la va-vite. Et Min Su qui n’en démordait pas s’était servi de ce prétexte pour le revoir et obtenir les informations qu’il voulait.
Coup de chance -ou malchance, qu’en savait-il- l’homme avait accepté, d’une bonne grâce plus ou moins relative, de le retrouver le soir même.

L’avantage, lorsqu’on était l’un des « chiens » les plus fidèles de l’armée, c’était l’assurance de ne pas être suivit vingt-quatre heures sur vingt-quatre, dans l’espoir de nous surprendre à une quelconque activité malhonnête. Le jeune homme était donc assuré d’être tranquille pour la soirée.

Cela devait faire près de vingt minutes qu’attendait Min Su lorsque Jae Ri se présenta au Night-Club avant de s’installer à ses côtés, s’accoudant nonchalamment au comptoir. Le brigadier esquissa un sourire discret ; il en aurait presque cru qu’il se serait fait poser un lapin.

- Ça peut aller, répondit-il simplement. Et toi ?  

Il se pinça les lèvres, ne sachant quoi dire. Il avait bien sa petite idée, celle qui concernait ce qu’il voulait dire, mais il ne voulait pas prendre le risque d’agacer Jae Ri dès le début et de se retrouver, cette fois, laissé en plan pour de bon.

- Humm…j’imagine que tu veux boire quelque chose ?demanda-t-il l’air de rien, tentant doucement d’amener le sujet qui l’intéressait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Lun Déc 30 2013, 17:58


ϟ What if I wanted to fight

FEAT. MIN SU ♥

Ca s'passe... Ça va... Dieu sait qu'il détestait cette question. Question bien trop ambiguë, bien trop lourde, agaçante. Devait-il répondre honnêtement ? Se plaindre, geindre et attendre un certain réconfort. Bien sûr que non ! D'une part parce qu'il ne désirait aucune compassion. Cela sert uniquement à vous entraîner vers le bas. Vous poussant à sombrer un peu plus à chaque instant. On ne vous relève pas, on continue de vous plonger dans vos continuelles lamentations. Alors non, il ne pouvait pas se confier, à qui que soit. C'était une limite qu'il avait lui-même fixée. Il s'en voulait d'avoir abordé ce sujet, craignant toute réponse négative qu'il l'obligerait à tomber dans une discussion interminable, et ennuyeuse. Mais cela faisait partie de toute convention sociale, tout comme se présenter, donner son nom. Ou encore offrir une boisson chaude à une personne triste. Tout cela avait bien peu d'importance dans la tête du jeune homme, mais cela paraissait tellement logique qu'il ne pouvait en faire abstraction.

-Ça peut aller

Ça peut aller ? Ça peut aller ?! Autant dire que cette réponse ne satisfaisait nullement le terroriste. Il observa alors l'origine du trouble avec incompréhension tout en arquant un sourcil. Que devait-il répondre à cela ? C'était une phrase à double tranchant, dont il fallait se méfier. Soit cela signifiait que certaines choses n'allaient pas, mais pour ne pas paraître agaçant il le dissimulait d'une façon peu délicate. Après tout cela ne le regardait pas, il était sans doute préférable de pas comprendre. Comprendre. Quel besoin avait-il de toujours vouloir comprendre, observer, analyser. Pour ainsi tout maîtriser, tout contrôler à sa guise. Un psychologue vous dirait sûrement qu'un complexe se cache sous cette affaire. Mais lequel ? Celui de ne pas avoir eu le choix étant plus jeune... Sûrement. Lui qui au fond aurait tant voulu rester dans son pays natal pour grandir parmi les effusions de sang. Alors qu'on avait fait en sorte de lui offrir une vie meilleure. « Il » n'a pas forcément tort lorsqu'il se permetait de l'insulter de manière désobligeante. L'attente de nouvelles paroles se creusait, et les idées de Jae Ri commençaient à se brouiller lentement.

- Humm…j’imagine que tu veux boire quelque chose ?

C'est comme si ces mots n'étaient pas parvenu distinctement à ses oreilles. Jae Ri s'est empressé de porter une main à son front et de tourner la tête, par habitude. Il savait ce qu'il attendait, oui il le savait que trop bien... Son regard s'est éteint en rencontrant la chose tant redoutée. Ces ombres... Oui ces ombres étaient toujours là, le lorgnant avec intérêt. Alors il pouvait voir une nouvelle fois son monde partir en fumée, voir tout s'évaporer en un instant pour ne se concentrer que sur l'horreur qui le tourmentait. Elle était là, seul, dense et noir, immobile mais si effrayante. La respiration de Jae Ri s'est soudainement accéléré face à cette illusion. Son cœur de nature morte, est sorti de sa tombe avec fracas. Le terroriste n'a pas perdu de temps pour attraper les pilules qui étaient dans sa poche, les mains tremblantes et les yeux larmoyant il ingurgita un peu plus que ce qu'il lui fallait. Comme s'il s'agissait d'une magie mystérieuse, cela apaisa le jeune homme dans un faible laps de temps.

-Bien sûr que je veux boire je ne suis pas venu ici juste pour regarder tes... tes... tes beaux yeux... Lâche t-il tout en regardant Min Su de façon intense.

Jae Ri se détourna une nouvelle fois, gêné de ses propos, pour faire face au barman. C'est vrai qu'objectivement il n'était pas mal. Nous pouvons même dire dans les goûts de notre ami. Même si ce n'était pas vraiment la préoccupation actuelle. Ses joues c'étaient légèrement embrasé sans le vouloir. Il était troublé, n'est-ce pas adorable ?

-Ah oui boire... Hey mec, une tourné de whisky sur le compte du gas à côté.

Jae Ri s'adressa au barman avec une étonnante facilité. Pourquoi ? Lui qui avait tant de mal à s'adresser aux gens. Ce n'était pas lui, non ce n'était pas lui... On lui ordonnait, on lui dictait... C'est « lui » qui parlait...



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Mar Déc 31 2013, 00:13


Min Su ne put que noter le sourcil qu’arqua son interlocuteur lorsqu’il lui répondit. A quoi s’attendait-il ? Ces mots ne lui convenaient pas ? Le brigadier chassa cette pensée d’un simple battement de cil. A vrai dire, ce genre de chose lui passait complètement au-dessus de la tête. Il n’était pas venu pour s’attarder sur l’attitude de Jae Ri. Seulement sur ses aptitudes. Aptitudes qui piquaient au vif sa curiosité d’ordinaire inexistante.
Mais lorsqu’il lui adressa une nouvelle fois la parole, celui-ci porta fébrilement une main à son front –front que le jeune homme ne pouvait s’empêcher de trouver blême- et détourna la tête, cachant de la sorte son visage. Sa respiration sembla s’emballer légèrement avant qu’il ne porte une main tremblante à sa bouche. Min Su regarda la scène en silence, observant l’homme d’un œil attentif. Bien que cela ne le concernait absolument pas, il ne pouvait s’empêcher de détailler ses gestes et les rares expressions qu’il arrivait à entrevoir sur son visage. C’était une manie qu’il avait acquis au cours de ses interminables formations d’assassinat et de filature. Observer sans vraiment le faire, examiner, comprendre le « pourquoi » du « comment ». Et puis, inévitablement, réagir.
Instinctivement et très discrètement, il posa sa main sur son avant-bras, sentant au travers du cuir de sa veste la fine lame qui était logée dans la doublure de sa manche. Bien que ce soir, il n’était pas de « service », il lui était tout bonnement impensable de n’avoir aucune arme sur lui. C’était une habitude. Un réflexe de survie. Qui savait si un terroriste ne se trouvait pas loin de lui…

La voix de son interlocuteur le sortit de ses profondes réflexions. Visiblement, il semblait s’en être remis et était enfin disposé –ou décidé- à lui répondre.

Tout en lui parlant, Jae Ri le regarda avec insistance pour, finalement, détourner une nouvelle fois son regard, l’air embarrassé. Ou peut-être troublé ?
Ce fût au tour de Min Su d’hausser un sourcil. L’homme devenait de plus en plus étrange à ses yeux. Ses réactions, ses propos…le brigadier avait du mal à le suivre. Surtout au niveau de ses propos. L’ironie étant une chose qui lui échappait totalement, les paroles de son interlocuteur lui parurent ridicules. Évidemment qu’il n’était pas venu pour voir ses yeux –et puis pourquoi ses yeux ?- ! Tous deux étaient réunis ici pour honorer un pari, non ? …non. Il n’était venu que dans le but de satisfaire sa curiosité. Curiosité qui, d’ailleurs, grandissait de plus en plus à l’égard de l’homme.

Jae Ri s’adressa au barman, demandant à ce qu’on lui apporte un whisky, sans oublier de préciser que la note était pour le brigadier. Celui-ci afficha un petit sourire à l’adresse du serveur, confirmant par la sorte les dires de son « compagnon ». Il payerait sans problème, s’il ne fallait que ça. L’argent n’était pas quelque chose auquel il portait de l’importance. N’ayant aucune conception de la valeur des choses et se désintéressant de tous biens matériels, Min Su n’avait que faire des liasses de papier qu’on lui donnait en « récompense » de ses missions. Il ne pouvait rien faire de cela. Une majeure partie de ses dépenses étaient couvertes par l’Etat et il n’y avait aucune choses qu’il était susceptible de convoiter et de vouloir posséder –il ignorait le sens de ces verbes- ce qui impliquait que le coût nul de ses dépenses.
Oui, il pouvait largement lui payer sa tournée. Jusqu’à ce qu’il ne puisse plus tenir debout même, s’il le voulait.
Pour sa part, le jeune homme commanda un simple jus de fruit –il était encore mineur après tout. Alors que le barman s’affairait à leur commande, Min Su porta son regard derrière lui, scrutant la foule de silhouettes qu’il distinguait entre deux jets de lumière, celle-ci dansant follement dans la pénombre, laissant leur corps « s’exprimer » au fil de la musique assourdissante. Ça non plus, il ne comprenait pas. Quel intérêt y trouvaient-ils tous ? Quelle satisfaction trouvaient-ils dans le fait de danser jusqu’à l’épuisement ? Etait-ce donc si amusant ? Il ne pouvait le dire.
La conception même de l’amusement lui échappait. Elle aussi. Encore une fois.

Min Su reporta son attention sur l’homme, l’observant de ses yeux sombres sans la moindre gêne. Pourquoi aurait-il dû l’être, après tout ? Rien ne semblait avoir d’impact sur lui. Et peut-être que c’était véritablement le cas. Rien n’avait d’impact sur lui.
Alors que le barman venait leur apporter leur boisson respective, le brigadier porta son verre à ses lèvres, avalant une goulée fraîche, puis lança à son interlocuteur :

- Bien, on en reprend là où on s’en était arrêté ?

Il accompagna sa question d’un bref sourire, comme il avait l’habitude de le faire. Les gens entraient plus facilement en confiance lorsqu’il voyait ce genre d’expression sur le visage d’un autre.
Mais pour le jeune homme, il ne s’agissait rien de plus qu’un léger étirement de la commissure de ses lèvres, une expression faciale comme une autre, simple à réaliser et dépourvue de quelconque sens.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Mar Déc 31 2013, 01:19


ϟ What if I wanted to fight

FEAT. MIN SU ♥

Une fois le verre posé devant lui, il en fut peu pour que Jae Ri s'en empare. D'une traite il ingurgita ce liquide suave. Comme si cela était la seule chose d’exception de ce monde. Après les armes à feu bien évidemment. Le terroriste vouait une véritable passion, non bien plus encore, une adoration infinie pour ces armes. Son doigt sur la gâchette, le son que produit le canon, et pour finir la balle frappant son ennemi avec fougue. Sur Jae Ri, cela avait autant défets que l’érotisme, jouissance indescriptible. Certes, cela est tout ce qu'il y de plus... étrange. Pour vous rassurer, il n'entretenait aucun lien charnel avec ses « bébés », attardé psychopathe et dérangé mentalement peut-être mais pas à ce point.

Il reposa le verre avec violence, comme si cela signifiait « un autre ». Il savait ce qui l'attendait, oui il savait que Min Su allait l'harceler à propos de ses capacités intrigantes. Non pas qu'il était médium ou quoi que ce soit de mystique, mais c'était d'une évidence monstre. Il craignait peu à peu cet instant, alors un verre de plus, et un de plus, et un de plus, etc., ne serait pas de trop. Pas vrai ? Au pire, votre avis est bien égal.
Bien peu de temps après la demande subtile du jeune homme, son Graal fut resservi. Mais non satisfaisait, il fit signe à son esclave, non-pardon... au barman, de lui en mettre un deuxième. Jae Ri lorgna avec étonnement la coupe de son voisin. Du jus de fuit. Du jus de fruit dans une discothèque ? Il ne savait pas d'où provenait l’énergumène, mais il était clair qu'il ne connaissait pas certaines merveilles que peut vous offrir la vie. Vie qui de nature est si égoïste. Alors pourquoi ne pas simplement en profiter ? Je vous le demande. Un rictus désagréable a soudainement fait son apparition. Celui-ci était destiné à Min Su, en l'honneur de son breuvage des plus proscrits. Jae Ri passa une main dans ses cheveux avant de le regarder avec compassion. Après tout, ce n'était qu'un gamin, du moins c'est tout ce qu'il dégageait.

-Bien, on en reprend là où on s’en était arrêté ?

Sur ces mots le terroriste fut comme anéanti. Déjà ? N'allait-on lui laisser aucun répit... Que ppouvait-il dire ?
Écoute, en réalité je suis un terroriste. J’œuvre pour détruire le pays dans lequel tu es né, dans lequel tu vis. Je pourrais te tuer sans hésiter en une fraction de seconde, et ce sans jamais le regretter. Je marcherai sur ton visage comme s'il s'agissait de poussière. Alors, si je tire « si bien », c'est parce que la haine me guide. J'ai grandi parmi les balles, et la poudre à canon qui ne demandait qu'à exploser. Tout ce que je sais, je l'ai appris seul, je n'ai eu besoin de l'aide de personne. Et encore aujourd'hui je la refuserais. Je n'ai strictement rien à te dire.
Si seulement cela pouvait être si simple... Mais la spécialité de Jae Ri étant l'infiltration, il ne pouvait se permettre de révéler ses sources. L'avoir défié était déjà un trop grand risque. Et si ce « chieur », insistait, encore et encore, il n'aurait d'autres choix que d’effacer son existence.

Le détraqué regarda Min Su tout en affichant un sourire délicat, le suppliant de ne pas continuer. Puis, il prit possession du jus de fruit de son interlocuteur, pour le renverser dans le lavabo qui se trouvait à proximité.

-Tu vas pas me faire chier avec tes conneries, mec ! Et pire encore tu vas pas boire cette merde, ne me fait pas honte.

Le deuxième whisky servit, il le plaça sous le nez de Min Su. Il était sans doute préférable de le saouler pour avoir la paix. De l'alcool il avait foison, il y avait obligation de s'en servir. Un certain besoin moral.

-Bois plutôt ça, c'est un ordre. Ceci dit avec un clin-d’œil

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Mar Déc 31 2013, 03:39


Dès l’instant où Jae Ri reçut son verre, il le but aussitôt, le vidant d’une traite pour finalement le reposer lourdement sur le comptoir. Il semblait apprécier ce genre de chose, du moins assez pour en redemander.
Le rictus qui tordit les lèvres de l’homme ainsi que le regard compatissant qu’il lui offrit en découvrant la boisson du brigadier n’échappa pas à celui-ci. Et alors quoi ? Y avait-il un problème avec son jus de fruits ?...

La demande du jeune homme sembla agacer son interlocuteur. Visiblement, son point de vue n’avait pas changé depuis le première rencontre, ce qui eut pour effet de tourmenter Min Su. Pourquoi ne voulait-il donc pas lui répondre, ne serait-ce que pour lui donner une très brève explication ? Rien qu’un mot, un seul mot…tout aurait pu lui suffire. La vérité était-elle donc si dure pour pouvoir être formulée ? A moins qu’elle n’était seulement pas formulable ?..
Jae Ri se mit à lui sourire à nouveau, d’une façon plus douce certes, mais le message était pour le moins clair ; stop. Le brigadier s’assombrit aussitôt, prenant un air contrit. Pourquoi avait-il accepté de venir si c’était pour ignorer ses questions ? L’homme devait bien se douter qu’il ne lui avait pas proposé de prendre un verre pour simplement prendre un verre. Loin de là. S’il lui avait proposé cela, c’était dans le même but que la dernière fois ; savoir. Alors pourquoi, même en sachant cela, son interlocuteur était-il venu ?...
Alors qu’il s’apprêtait à prendre un autre gorgé de son jus de fruits pour contenir sa frustration, Jae Ri se saisit de son verre pour le vider dans l’évier qui se trouvait non loin d’eux. Min Su le regarda sans comprendre, abordant une moue penaude. Pourquoi est-ce qu’il venait de faire ça ? Il avait soif lui aussi…
L’homme lui plaça sous les yeux le deuxième verre de whisky qu’on venait tout juste de lui servir, le réprimandant sur ce qu’il avait pris à boire. D’après ses dires, il lui tapait la honte. Le brigadier fronça les sourcils, perdu. Comment ça, il lui faisait honte ? Qu’y avait-il de mal à prendre autre chose que de l’alcool ?

- Mais je ne bois pas…commença-t-il avant d’être coupé par son interlocuteur.

Celui-ci lui incitait, très clairement à boire. C’était même fort que cela : il lui ordonnait. Et bien qu’accompagnant sa phrase d’un clin d’œil, Min Su ne put s’empêcher de se raidir sur sa chaise. Ordonner…un verbe qui, pour une fois, lui était particulièrement familier. Il faisait partie de sa vie. Il la régissait. Le simple besoin d’ordonner. Le devoir farouche et inexplicable d’obéir…il connaissait tout cela.

Baissant son regard en direction du verre contenant le liquide ambré, il soupira. On lui avait appris que tout ce qui était susceptible de corrompre le corps et l’esprit était à proscrire. L’alcool en faisait partie. L’être humain en devenait très vite dépendant et n’hésitait pas à s’y plonger dedans, fuyant de la sorte ses problèmes et sa misérable situation. La formation qu’il avait reçue, stricte et rigoureuse, ne permettait pas de s’y adonner. Bien sûr, il en avait vu, des gens comme lui, encore adolescents et nouveaux dans la brigade, boire jusqu’à s’en rendre ivre mort. Et pour autant, aucuns d’eux n’avait failli dans les missions continuelles qu’on leur confiait. Boire était peut être un vice corruptif, il l’était même sûrement, mais cela ne semblait pas faire régresser les capacités d’un individu lorsqu’il était sobre. Il suffisait de prendre Jae Ri. Il semblait ne pas cracher sur la boisson mais n’en restait pas moins un excellent tireur.
C’était à peu près là tout ce qui importait au jeune homme : rester aussi efficace que d’ordinaire. Il n’avait qu’à boire une toute petite gorgée, histoire d’être tranquille.

L’un des plus grands défauts de Min Su, c’était de n’avoir aucune connaissance du « bien » et du « mal ». Exécutant la moindre chose lorsque l’ordre lui en était donné, il ne se préoccupait pas de savoir dans laquelle des deux catégories se situait sa mission. A ses yeux d’enfant insensible, « tout » n’était autre que « rien ». Il n’y avait que le vide, une neutralité déconcertante.
Et c’est pour cette raison qu’il ne se rendit absolument pas compte que d’écouter son interlocuteur était une mauvaise idée.
Une très mauvaise idée.

Il se saisit du verre et le porta ingénument à ses lèvres avant de boire quelques gorgées…pour le reposer aussitôt et porter une main à sa bouche. Sa gorge lui semblait et feux et le gout qui lui emplissait la bouche était tout simplement écœurant. Dieu que cela pouvait-être fort…rien qu’ayant bu une infime quantité, il se sentait déjà nauséeux. Comment faisait-il tous pour boire ce genre de chose ?
Min Su se pencha vers l’avant, respirant avec difficulté. Non, c’était vraiment trop horrible.

- Comment est-ce que tu peux boire ce genre de truc ?...maugréa-t-il à l’intention de Jae Ri, avant de demander à ce qu’on lui apporte un verre d’eau.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Mar Déc 31 2013, 05:02


ϟ What if I wanted to fight

FEAT. MIN SU ♥

Jae Ri était un enfant capricieux. Autant plus jeune il n'avait pu voire tous ses désirs se combler, autant en grandissant il aimait être satisfait. Alors quand Min Su lui fit l'honneur d'enfin poser les yeux sur le cadeau de Satan, et il s'en sentit flatté. Si ses premières paroles n'avaient pas obtenu le résultat voulu, il aurait recommencé, encore et encore, jusqu'à atteindre la réussite. Pourquoi ? Par pur assouvissement personnel. Bien sûr que de voir son cadet se laisser tenter était prenant, il n'en démentirait pas. Mais c'était plus pour se prouver à lui-même qu'il pouvait avoir ce qu'il voulait en claquant des doigts. Pendant ce temps, Jae Ri sirotait tranquillement d'autres verres. Oui c'est un pluriel. Avec le temps, certains breuvages étaient devenu habituels, les ingurgiter était donc d'une simplicité enfantine.
Enfin, enfin, Min Su avait décidé de faire tremper ses lèvres. Le spectacle était des plus drôles. Le gamin éprouvait des difficultés dignes d'un débutant. Pourtant ce n'était que du whisky... Jae Ri posa une main sur son épaule tout en le regardant s'égosiller. En cela il y avait une certaine pureté, une certaine douceur indéfinissable. Jae Ri ne saurait l'expliquer lui-même, mais ce moment avait beau obtenir la palme du ridicule, il l'avait apprécié. Il riait, oui il rait... Pas pour se moquer, pas pour dénoncer une quelconque faiblesse. Simplement car il était amusé. Sentiment qu'il pensait ignorait...
À première vu Min Su ne paraissait pas très bien. Il toussait comme si ça gorge était en feu, et son visage était fort blême. Quoi ? Cela n'était pas délicieux ?

- Comment est-ce que tu peux boire ce genre de truc ?...

La main du terroriste s'autorisa une petite escapade jusqu'à la joue de Min Su pour la titiller. Sa peau était douce et laiteuse, comme celle d'un enfant. C’était un enfant. Pendant un court instant Jae Ri se senti mal à l'aise, les paroles de « il » venant le troubler. Il venait de faire boire un mineur, pire encore de l'y obliger. C'était mal. Puis il chassa cette pensée, convaincu qu'il n'y avait rien de mauvais dans cet acte.

-T'es adorable, petite chose. Disait-il en faisant la moue.

Son attention migra peu de temps après vers le bar, où il réclama expressément une bouteille de vodka. Plus le temps s'écoulait, plus Jae Ri devenait gay. On pouvait même le voir balancer son fessier délicat quand l'envie l'en prenait. Il faut dire que la musique au loin était entraînante. Par la suite, son bras prit interactivement la décision de s'enrouler autour de Min Su. Méchant bras... Il avait décidé de lui offrir quelque chose de sans doute plus appréciable pour son jeune palet.

-Pour répondre à ta question, « il »... ah non pas toi... Ah moi ! Oui donc, je tape dans le haut level, vois-tu ? Je suis une bête au tir, parce que c'est mon destin. Et je suis une bête pour avaler ça aussi bien que ton jus de fruit, parce que c'est mon destin.

Le terroriste versa délicatement -c'est vite dit- le liquide dans de récipient distinct. En ne manquant pas d'en mettre à côte. Évidemment... Sinon ce ne serait pas drôle.

-Bois ça, c'est p'tet mieux pour toi.

D'un trait Jae Ri avala son verre, habitude que voulez vous.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Jeu Jan 02 2014, 01:35


Alors que Min Su était en train de s’étouffer, il sentit une main se poser sur son épaule. Il n’eut pas besoin de se retourner pour savoir à qui elle appartenait. Jae Ri avait-il fait cela par compassion ou par pitié ? Le brigadier ne savait le dire. Mais lorsqu’il tourna la tête en direction de son interlocuteur, il le vit rire, amusé. Oui, il ne semblait y déceler aucune trace de moquerie, juste de l’amusement. Et cela échappa encore une fois au jeune homme : qu’y avait-il de si amusant à le voir à demi s’étrangler à cause de cette foutue boisson ?
Doucement, l’homme tendit la main vers son visage, titillant sa joue du bout des doigts, et esquissa une petite moue avant de le qualifier « d’adorable ». Min Su le fixa sans vraiment comprendre cette réaction, troublé. Adorable ? Le trouvait-il vraiment adorable ? Il battit vivement des paupières, avant de détourner son regard de celui de son interlocuteur. Il ne savait pas comment réagir. Absolument pas. Jamais personne n’avait agi de manière « si tactile » avec lui, et encore moins dit ce genre de choses à son égard. Le brigadier avait plutôt l’habitude des tapes viriles et brutes sur ses frêles épaules, ainsi que des remarques satisfaites concernant son travail. Mais aucunement cela.

Jae Ri reporta une nouvelle fois son attention vers le bar, commandant une bouteille de vodka. Le jeune homme plissa les yeux, tout en buvant une gorgée d’eau du verre qu’il venait enfin de recevoir. Son interlocuteur comptait se vider une bouteille entière à lui tout seul ? Huhum…le brigadier avait tout à coup comme une certaine appréhension.
Tandis qu’il se délectait de l’eau fraiche qui s’écoulait dans sa gorge brûlée et l’apaisait, Min Su sentit le bras de l’homme s’enrouler autour de ses épaules. Il reposa doucement son verre sur le comptoir, jetant un regard vers Jae Ri. Plus le temps passait et plus celui-ci devenait étrange. A tel point qu’il se demanda si le faire venir à sa rencontre avait été une si bonne idée que cela. Surtout qu’il n’avait pas fournis les réponses demandées.
Il soupira. A présent, il était quasiment certain qu’il devrait raccompagner l’homme lorsque celui-ci finirait ivre mort, ce qui ne saurait tarder à arriver…

Son interlocuteur lui adressa encore la parole, semblant se perdre lui-même dans ses explications confuses. Effectivement, il devenait vraiment étrange…n’était-il pas en train de se parler à lui-même, là, à l’instant ? Min Su chassa cette idée d’un imperceptible coup de tête. L’alcool. Oui voilà, il délirait simplement à cause de l’alcool.
Donc, s’il avait bien compris, l’homme était en train de répondre à la question qu’il n’arrêtait pas de lui poser. C’était, bêtement, sa « destiné ». Il était destiné à cela.
Le Destin…
Le brigadier eut un léger mouvement d’épaules. Cette réponse lui était satisfaisante. Il s’attendait à quelque chose d’un peu plus prestigieux, mais cela faisait toujours l’affaire. Le Destin. Oui, pourquoi pas.
Le barman déposa la bouteille commandée par Jae Ri devant lui ainsi que deux verres. Le jeune homme fronça les sourcils. Il n’allait pas encore…si. Si. Il venait tout juste de remplir les deux verres d’une façon bien approximative, renversant une bonne partie de la bouteille sur le bar, avant de l’inciter une nouvelle fois à boire, tout en lui disant que c’était sans aucun doute meilleur pour lui.
Min Su risqua un œil vers le verre qui se trouvait devant lui. Etait-ce vraiment une bonne idée ?... Les deux précédentes gorgées qu’il avait tout juste bues lui donnait déjà la nausée, alors une de plus… Il regarda Jae Ri, perdu. Qu’est-ce qu’il devait faire ?... Celui-ci ne sembla pas voir le regard qu’il lui lança, vidant sa part d’une traite. Le brigadier se mordit la lèvre inférieure, indécis. Vu la manière dont l’homme venait de vider son verre, ce ne devait pas être si fort que ça.
Alors qu’il saisissait le verre qui lui était destiné, il lui sembla que le serveur lui jetait un drôle de regard, comme s’il tendait de l’avertir de quelque chose. Manque de chance, Min Su était incapable de comprendre les messages subliminaux. C’est donc sans se douter un seul instant de ce qui risquait de lui arriver qu’il imita le plus innocemment du monde son interlocuteur, buvant sa vodka d’un trait.
Peut-être aurait-il dû encore une fois réfléchir.
Il fut aussitôt pris d’une soudaine quinte de toux, tenant d’étouffer ses toussotements sans pour autant y parvenir. Il se courba vers l’avant, son corps secoué par de violents soubresauts. Jae Ri lui avait pourtant dit que c’était plus adapté pour lui…alors pourquoi avait-il l’impression que sa gorge était en feu et ce, bien plus qu’auparavant ? Sa gorge n’était d’ailleurs pas le seul problème, sa tête aussi le torturait. Un mal lancinant lui vrillait le crâne, comme celui-ci allait exploser. Et puis tout ce bruit, ces éclats de voix…tout était insupportable pour le jeune homme.
Sa toux se calme peu à peu, lui laissant une douleur cuisante dans la gorge, bien pire que la première. Min Su tenta de déglutir et du se mordre l’intérieur de la joue pour ne pas lâcher un gémissement de douleur. Il avait mal, tellement que des larmes faisaient à présent briller ses yeux sombres.

- Je ne me sens pas bien, murmura-t-il difficilement en levant ses yeux humides vers son interlocuteur. Vraiment pas bien…

C’était la première fois qu’il touchait à l’alcool et maintenant, il était certain de pouvoir affirmer qu’il ne le supportait absolument pas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Jeu Jan 02 2014, 03:05


ϟ What if I wanted to fight

FEAT. MIN SU ♥

Jae se sentait bien, étrangement bien, peut-être un peu trop d'ailleurs. Une certaine légèreté régnait, si bien qu’il se serait crus capable de n'importe quelle prouesse. Il n'y avait pas d'ombres, pas de voix, rien, absolument rien d’irritant. Ce n'était pas la perfection certes, mais rien qui pouvait lui permettre de geindre. Lorsqu'il tournait la tête, il la sentait partir, comme un peu trop divergent. Ses yeux se faisaient moins fluides, plus floues. Et un continuel sourire s'affichait sur son visage. Oui, il était ivre.
Il observa son nouveau compagnon de jeu, qui lui avait toujours autant de difficulté. Min Su semblait méfiant devant le verre qu'on venait de lui offrir. Il était clair qu'il n'avait jamais touché à l'alcool, et sans doute avait-il envie de découvrir cela dans d'autres circonstances. Le terroriste n'était pas le genre de personne avec qui on aimait partager certains moments. Il trouvait toujours le moyen de tout gâcher, accidentellement ou non. La vie sociale n'était pas réellement faite pour lui. Alors, oui, évidemment que Min Su aurait préféré être ailleurs, cela raisonnait comme la seule vérité de ce monde. Mais Jae Ri était dans l'incapacité de le remarquer.

Finalement, Min Su ingurgita le liquide, à ses risques et péril. Une toux sans fin prenait le jeune homme, ce qui ne laissa pas le Nord-coréen indifférent. En effet, bizarrement, il était inquiet. Voir son camarade « souffrir », lui faisait également du mal. Ce n'était rien de grave en soit, cela allait passer assez rapidement. Mais cela l'affectait, plus que toute autre chose. Alors dans un élan de gentillesse il caressa le dos du jeune homme, comme pour lui dire « ça va aller ». L'espace d'un instant il s'en voulu. C'était de sa faute... Oui c'était de sa faut, comme à chaque fois... Il était inutile, sauf pour commettre des erreurs.

-Je ne me sens pas bien... Murmura t-il tout en se tournant vers Jae Ri. Vraiment pas bien…

Le terroriste fut figé, incapable de bouger. Il ne savait pas s'il devait le regarder, s'il avait le droit de plongeait ses yeux dans les siens. Mais à ce moment-là, il le désirait, il était pris d'une étrange attirance. Son visage se rapprocha dangereusement du sien, et il se permit de le regarder avec tendresse. Ses pensées divaguaient, il ne savait plus quoi faire, quoi penser. Son sentiment de béatitude avait disparu, il était désormais troublé. Il prit le temps de remarquer la beauté du jeune homme. Son visage aux rondeurs d'enfant qui lui donnaient son charme, ses yeux au regard innocent, ses lèvres, oui ses fines lèvres. Il ne pouvait que les lorgner avec insistance réclamant un délice charnel. Encore un peu, il se rapprocha encore un peu, jusqu'à ce que leur front se touche. Son cœur battait, il avait repris vie une seconde fois, il ne devait pas, non il devait se taire. Mais ses battements se faisaient de plus en plus fort. La musique c'était comme absenté, la foule dissipée, pour les laisser dans une intime proximité.

-Moi je me sens bien... Vraiment bien... Susurra t-il

Il ferma les yeux, ses cils s'étaient rejoints, et son souffle se faisait court. Sa bouche se plaqua timidement contre celle de son interlocuteur. Était-il conscient ? Se rendait-il compte qu'il embrassait une personne dont il connaissait à peine le nom ? Cela n'avait aucune importance, il en avait comme besoin, un besoin non négociable. Sa main se posa sur sa cuisse, vagabondant doucement vers l'inconnue. Tandis que son autre membre se baladait dans sa nuque. Il était pris au piège, plus aucun moyen de s'enfuir. Leur corps était trop proche pour de simples connaissances. Seul l'air les séparait, au grand malheur de Jae Ri. Toujours avec cette même douceur il se reculant, ne regrettant en aucun cas son geste. Parler était-il utile ? Il l'ignorait, l'important c'était qu'il se sentait bien, enfin.



Dernière édition par Seung Jae Ri le Jeu Jan 02 2014, 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Jeu Jan 02 2014, 04:58



Une nouvelle fois, Min Su sentit la main de l’homme dans son dos, le caressant doucement. Le brigadier se calma un peu plus, comme apaisé. Il avait l’impression de sentir, au travers ce simple geste, une myriade de sentiments qu’il ne connaissait pas. Mais c’était chaleureux. Apaisant et chaleureux.
Tout sauf détestable.
Alors que le jeune homme s’était retourné pour faire face à son interlocuteur, déboussolé et meurtrit, il s’aperçut que celui-ci semblait comme pétrifié. Il sentit son regard, inexplicablement brûlant et tendre, se poser sur lui, à la recherche de ses yeux. Puis, soudainement, Jae Ri approcha son visage du sien, détaillant celui-ci avec une attention toute particulière. Min Su tourna légèrement la tête sur le côté, tentant d’échapper aux yeux de son interlocuteur. Il ne comprenait pas pourquoi il agissait comme cela –non à vrai dire, il ne le comprenait pas tout court, peu importe ce qu’il faisait- mais se sentit alors étrange, comme s’il avait été gêné par ce subit rapprochement. Gêné…ressentait-il de la gêne en cet instant ? Il n’aurait su le dire. Peut-être était-ce simplement du à son mal de crâne qui grandissait et lui faisait peu à peu perdre le contrôle de ses émotions ? Emotions qu’il n’avait d’ailleurs pas…
L’homme se rapprocha encore un peu plus de Min Su, à tel point que leur front se touchaient. Le brigadier n’osait pas bouger, et encore moins affronter son regard. Il gardait le sien rivé au sol, espérant que son interlocuteur s’écarte bientôt de lui. Car, étrangement, il se sentait troublé. Fortement troublé.

Jae Ri susurra quelques mots qui firent lever les yeux du jeune homme. Comment ça, il se sentait bien ? Comment faisait-il ? Pour Min Su, cela était tout sauf possible. La musique et l’alcool étaient trop forts, il y avait trop de monde, de bruit, et il faisait trop chaud. Beaucoup trop chaud même, s’était-il rendu compte depuis que l’homme s’était rapproché de lui…
Il s’apprêtait à lui répondre lorsque des lèvres virent s’appuyer timidement contre les siennes, le réduisant au silence. Le brigadier se crispa sur sa chaise, les yeux écarquillés de surprise. Jae Ri…ne venait quand même pas de…
Et si.
Celui-ci avait fermé ses yeux, tentant de profiter du baiser qu’il lui donnait. Le jeune homme sentit sa main glisser sur sa cuisse, tandis que l’autre descendait le long de sa nuque, ce qui eut pour effet de le faire frissonner violement. Alors qu’il n’avait pas froid –c’était plutôt même le contraire- il sentait bien des frissons parcourir son échine avec une langueur inexplicable. Et, d’une façon particulièrement injuste, ce n’était pas déplaisant. Min Su ferma brusquement ses yeux, tentant tant bien que mal de contrôler le flot de sensations inconnues qui traversaient son corps frêle. Ainsi que les émotions indéchiffrables qui nouaient sa poitrine et sa gorge. L’espace d’un instant, il voulut se débattre, repousser Jae Ri et s’enfuir loin de cette salle obscure. Reprendre le contrôle de son être, redevenir la parfaite petite machine qu’il était, insensible et meurtrière. Un simple pion à faucher sur l’immense échiquier. Oui, il désirait se dégager des bras de l’homme qui le tenaient si fermement contre lui, de retrouver une conduite normale, placide, et de ne plus jamais avoir à connaître à nouveau la proximité de quelqu’un. Et pourtant, même s’il savait que son interlocuteur était dans un état second et n’agissait plus de façon rationnelle, il sentait au travers de ces gestes une certaine douceur, tendresse. Une tendresse qu’il ne connaissait pas et qu’il n’aurait sans doute jamais connu. C’est ce qui l’empêcha de le repousser.
Qu’on agisse envers lui d’être humain à être humain. Et non être humain à machine.

L’homme se détacha en douceur de lui, le laissant à la fois amorphe et hébété. Il battit plusieurs fois des paupières, tentant de revenir à la réalité.
Il était assis au bar d’un night-club. Il avait bu et se sentait affreusement mal. Il était en compagnie de Jae Ri. Et il s’était fait embrassé par Jae Ri. Il avait chaud. Son visage était en feu. Sa gorge aussi. Il avait mal à la tête et commençait peu à peu à avoir le vertige. Il voulait partir d’ici…
Min Su regarda celui qui lui tenait compagnie avec difficulté, tentant de reprendre ses esprits. L’alcool lui montait déjà à la tête, et il se sentait sur le point de défaillir à tout instant. D’autant plus que le baiser de Jae Ri l’avait totalement déboussolé. Ne riez pas, mais c’était bien la première fois qu’il avait ce genre de contact avec quelqu’un. La première fois qu’il avait contact avec quelqu’un dans un cadre non professionnel, même.
Il s’accouda au comptoir, se prenant la tête entre les mains. Non, il ne se sentait vraiment pas bien.
Pas bien du tout.
Il se leva brutalement, voulant partir prendre l’air. Trop brutalement pour que son corps puisse suivre. Sa vision s’obscurcit soudainement et des slaves de douleur percutèrent violemment son crâne, tandis qu’il sentait ses jambes se dérober sous lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Jeu Jan 02 2014, 17:29


ϟ What if I wanted to fight

FEAT. MIN SU ♥

Ce baiser n'avait sans doute rien d’exceptionnel, rien capable de vous émoustiller. Mais pas pour Jae Ri, si... Il avait beau être ivre, une partie de lui était encore consciente. C'était la première fois, la première fois qu'il avait rapproché autant son visage de celui de quelqu'un d'autre. La première fois qu'il avait effleuré quelqu'un avec tendresse. La première fois qu'il osait poser ses lèvres sur autrui... C'était sans doute minable et totalement pathétique, mais jamais il n'avait pris le temps de se concentrer sur des choses aussi puériles. A vrai dire il n'y songeait même pas. Les rapports humains lui ont toujours semblé trop abstraits. Il ne l'attendait pas, il ne le cherchait pas, il ne demandait pas à ce que cela vienne. Il s'en moquait. Or, ce soir c'était tout autre chose... Était-ce uniquement l'alcool ? Ou trouvait-il le jeune homme attirant dès le départ ? Il n'en savait rien, nous n'en savons rien. Peut-être. C'était un doute qu'il fallait laisser planer parmi tant d'autres mystères.
Jae Ri vit Min Su qui commençait peu à peu à déchanter. Il ignorait si ce dernier avait aimé cela, s'il l'attendait ou si au contraire cela l'avait répugné. Au fond il ne savait rien de lui. S'il avait une petite amie, ou même un petit ami. S'il travaillait ou s'il était encore en plein dans les études. Son âge, ses goûts musicaux, ses passions. Non rien de tout cela. Son unique renseignement était sa façon de tirer, qui n'était pas des plus mauvaises. Bizarrement, il ne s'était même pas demandé où il avait appris cette compétence, contrairement à Min Su qui fut rapidement intrigué. Il y avait comme un voile mystique entre eux, l’inconnu. Un inconnu que l'on voudrait découvrir, mais dont il faudrait se méfier.
Brusquement Min Su se releva sous les yeux suppliant du terroriste. Il allait partir... Oui il allait partir. Il avait été trop loin, bien trop loin, franchissant des barrières interdites. Ces barrières qu'il ne fallait pas briser sous peine de surprises. Et cette surprise n'était rien d'autre que la fuite. Après tout cela semblait logique. Comment le Nord-coréen aurait réagi si le premier venu lui aurait fait subir un tel acte. Une balle en plein milieu du front rien de plus. Ce peu importe la foule. Alors d'un certain côté il comprenait la réaction du jeune homme. Comment ne pas la comprendre...
Jae Ri ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il n'était pas lui-même, que tout cela était dû à sa consommation et à rien d'autre. Il n'avait aucune arrière-pensée, il voulait s'en persuader lui-même. Ce qui pourrait répondre à notre précédente question. L'avait-il voulu dans un premier temps ?
Min Su semblait instable, à peine capable de tenir sur ses deux pieds. Le terroriste avait la désagréable impression que le sol se dérobait doucement. Il le voyait chanceler... Instinctivement il le rattrapa avant qu'il puisse atteindre le gouffre. Il plaça son bras sous son épaule pour obtenir un bon maintien. Le jeune homme était lourd, assez lourd. Il était déjà possible de remarquer sa grande taille, supérieure à celle de Jae Ri. Ce dernier étant de faible constitution, il faut dire que cela n'était pas réellement pratique. Mais il ne voulait pas le lâcher, il ne le devait pas, après l'avoir mis dans cet état il était plus que normal de lui venir en aide.

-Je pense que je vais te ramener, c'est mieux pour toi.

Cependant où ? Où pouvait-il aller ? Il ne savait pas où logeait Min Su, et il était inimaginable de le laisser dans un hôtel. Le jeune homme n'était certainement pas en condition pour répondre à quoi que ce soit. Peut-être fallait-il simplement le déposer chez Jae Rin, ainsi il pourrait avoir un œil sur lui, autant en rentrant que le lendemain matin. Car c'est là que les moments les plus difficiles sont à passer. Alors il commença doucement à avancer, se disant que c'était sans doute la meilleure chose à faire.

-Désolé... Souffla t-il peiné.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Ven Jan 03 2014, 01:50


Alors que le monde entier semblait disparaître autour de lui, Min Su eut l’horrible sensation de glisser petit à petit dans un amas obscur et glacial. Ses sens étaient comme annihilés, ne pouvant affirmer si ce qu’il ressentait était oui ou non la réalité. Sa tête, ses pensées, son corps…plus rien ne lui appartenait.
Et, tandis qu’il se sentait défaillir pour de bon, quelque chose empêcha sa chute, le retenant en enserrant son torse. Puis le brigadier sentit une chaleur familière se diffuser le long de sa peau ainsi qu’une voix particulièrement douce résonner à ses oreilles. Le jeune homme revint peu à peu à lui et recouvra ses esprits, avant de se rendre compte qu’il se trouvait –une nouvelle fois- dans les bras de Jae Ri. Celui-ci peinait à le soutenir mais n’en démordait pas, le tenant fermement contre lui. Comme s’il ne voulait le lâcher sous aucun prétexte.
L’homme fit quelques pas, toujours en le soutenant, avant de s’excuser faiblement. Min Su s’arrêta aussitôt, surpris. Pourquoi s’excusait-il ?...
Le brigadier se dégagea de son étreinte, essayant de tenir seul sur ses pieds. Certes, sa tête lui tournait encore affreusement, mais il était à nouveau capable de marcher sans aide. Il tenta de sourire à son compagnon, histoire de lui montrer qu’il allait bien, en vain. Un pauvre rictus fendit ses lèvres devenues d’une pâleur extrême. Il n’allait pas bien.

- C’est…enfin pourquoi est-ce que tu t’excuses ? C’est plutôt à moi de le faire…lui dit-il en baissant le regard.

Effectivement, il semblait incapable d’agir d’une quelconque façon sans que cela n’ait de répercussions. Ne venait-il tout juste pas de s’effondrer devant le bar ? Il passa une main dans ses cheveux, perdu. S’il continuait encore sur cette lancée, il n’était pas sûr de ressortir vivant de cet endroit.
Il fourra maladroitement sa main dans sa poche avant d’y ressortir plusieurs billets et de le poser sur le comptoir. Il ne savait absolument pas à combien s’élevait le montant de l’addition, mais cela lui était totalement égal. Il avait donné bien plus que ce qui était demandé, cela ne faisait aucun doute. Le jeune homme fit un signe au barman, lui faisant comprendre de garder la monnaie, puis se tourna vers Jae Ri, sans oser le regarder directement dans les yeux. Min Su ressentait encore la pression de ses lèvres sur les siennes, la douceur avec laquelle elles les avaient embrassées. Et cela troublait bien trop le brigadier pour pouvoir affronter une nouvelle fois le regard de l’homme. C’est pourquoi, lorsqu’il lui adressa la parole, il prit la précaution de ne pas le regarder droit dans les yeux.

- Ça ne te dérange pas si je vais dehors quelques minutes ? J’ai vraiment besoin de prendre l’air, sinon je risque de m’évanouir pour de bon… Si tu veux encore boire, tu n’as qu’à commander quelque chose, je viendrai payer dès que je me sentirais mieux.

Sur ce, il se détourna de lui et tenta d’avancer en direction de la sortie, chancelant. Il se sentait toujours aussi mal et une désagréable sensation le gagnait peu à peu. Au travers de la foule survoltée, de la musique endiablée et de l’étouffante chaleur qui régnait dans la salle, il avait l’impression d’être « à part ». Comme si le monde tournait trop vite autour de lui pour qu’il puisse le suivre. Comme s’il était trop lent. Beaucoup trop lent. Ses yeux cherchèrent désespérément la sortie alors qu’il se faisait constamment bousculer au milieu de la masse de silhouettes qui affluaient partout autour de lui.
Min Su se sentait étrangement affaibli, fébrile. Il détestait cet irrépressible sentiment de faiblesse qui l’obligeait à promener constamment son regard dans la foule, à la recherche d’une éventuelle menace. Il savait qu’en cet instant, il ne s’appartenait plus vraiment. Qu’il n’était plus capable de mener à bien sa mission.
Qu’il ne se comportait pas comme aurait dû le faire un parfait assassin.
Il fut aussitôt pris de nausée, portant une main à sa bouche. De l’air. Il lui fallait de l’air. Sous peine de quoi, il allait asphyxier. Il le sentait.
Cette stupide fragilité…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Dim Jan 05 2014, 00:29


ϟ What if I wanted to fight

FEAT. MIN SU ♥

Jae Ri aurait voulu le tenir ainsi éternellement. Le monde aurait pu s'écrouler qu'il n'aurait su le lâcher. Lui, cet instant. Rien d'autre n'avait d'importance. Lui, qui pourtant l'avait tant agacé. Lui, qui n'était qu'un inconnu. Cet instant, en lequel il n'aurait cru. Cet, instant uniquement dû à l'alcool. Sans doute allait-il oublier, sans doute que plus tard cela ne serait qu'un vague souvenir. Un souvenir de dégoût et de honte. Mais à vrai dire il n'y pensait pas. Était-il au moins capable de penser de manière rationnelle ? Un mystère.
Mais subitement, Min Su se redressa sous les yeux peureux du terroriste, qui lui ne voulait pas briser ce contact. Ce n'était visiblement pas l'envie de tous. Il se tenait là, devant lui, essayant tant bien que mal de ne pas succomber à une nouvelle chute. Son teint était pâle, maladif, mais sans aucune disgrâce.

 C’est…enfin pourquoi est-ce que tu t’excuses ? C’est plutôt à moi de le faire…

Jae Ri comprit pas. Non... C'était de sa faute, oui de la sienne et de personne d'autre. C'était lui qui l'avait traîné en ce lieu. Lui qui l'avait forcé à boire, encore et encore. Il était le seul à qui on pouvait faire des reproches. Car toute erreur commise pouvait n'être que liée à lui. Il en avait tant l'habitude. C'était sans doute le moment de lui dire, de lui crier, de lui faire entendre. Or, il ne rétorqua pas, préférant le laissant dans cette ignorance. Il est tellement plus facile de se taire. Tellement plus facile de laisser perdurer les mensonges, plutôt que de se débattre pour la vérité.

- Ça ne te dérange pas si je vais dehors quelques minutes ? J’ai vraiment besoin de prendre l’air, sinon je risque de m’évanouir pour de bon… Si tu veux encore boire, tu n’as qu’à commander quelque chose, je viendrai payer dès que je me sentirais mieux.

Le laisser seul était une mauvaise idée, continuer de boire en était une autre. Les bouteilles disposées de manière attractive sur le bar ne l'appelaient plus. L'envie de tremper ses lèvres dans un dernier verre de whisky s'était éteinte. Non cela était bien trop inutile, sans intérêt. Il était bien trop occupé à s'attarder sur le bien-être de Min Su. Bien trop occuper à faire en sorte qu'il ne lui arrive rien. Le terroriste regarda le jeune homme s’égarer, s'enfoncer toujours plus loin dans la foule. Foule qui lui faisait si peur, ce contacte humain qui le débecquetait à un point extrême. Il ne savait l'expliquer, c'était ainsi, tout simplement. Sûrement n'avait-il jamais réussi à être comblé sentimentalement, si bien qu'il était trop tard pour s'approcher d'autrui. Mais ce soir-là, en sentant Min Su contre son visage, en sentant la douceur de ses lèvres et bien plus encore. Il ressentit des sentiments obscurs, sentiments auxquels il ne croyait pas. Cela n'était sûrement que l’attirance d'un soir, qui finirait par s’écouler. Ou peut-être pas.
Instinctivement il le suivit, ne voulant pas le quitter du regard. Il était la lumière qui le guidait parmi cette masse importante de gens, masse dont il ne faisait plus attention. Ses yeux ne le quittaient pas, pas même pendant une légère seconde, le temps d'un battement de cils.

-Attends moi ! Je viens avec toi ! Min Su !

Lui cria-t-il au loin, espérant que sa voix puisse percer le bruit insupportable que produisait la musique.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   Dim Jan 05 2014, 18:20


Min Su ne s’attendait pas à ce que l’homme le suive. A vrai dire, il ne savait plus à quoi s’attendre. Et lorsqu’il entendit sa voix familière s’élever au-dessus du brouhaha infernal de la salle, il n’en revenait pas. Son compagnon lui demandait de l’attendre, de venir avec lui. Ne pas le laisser seul.
Il se retourna alors, fit quelques pas en sa direction, avant de lui saisir doucement le bras, mettant une certaine fermeté dans sa poigne. Jae Ri n’aimait pas la foule, cela se lisait très clairement dans ses yeux obscurs, sur son visage. Visage que le brigadier ne pouvait s’empêcher de trouver injustement triste ; triste et mélancolique, mais inexplicablement troublant. Oui, ses traits, sa personnalité, ses propos…ses gestes ; tout ce qui le constituait troublait le jeune homme.
Min Su l’entraîna à sa suite, se frayant tant bien que mal un chemin à travers la marée humaine qui les séparait de la sortie. Il ne pouvait pas rester une seconde de plus ici au risque d’étouffer. Et c’est presque avec soulagement qu’il sentit un courant d’air frais passer le long de sa nuque, caressant sa peau fiévreuse. Il allait enfin sortir de cette fournaise…
Le brigadier franchit la faible distance qui les séparait de l’extérieur, recevant avec délice le froid qui venait mordre ses joues et son visage rougis sous l’effet de l’alcool. Il laissa échapper un long soupir avant de sentir la pression qui raidissait ses épaules s’estomper. Le jeune homme pouvait respirer, enfin.
Se tournant vers Jae Ri, il croisa malencontreusement son regard qu’il avait pourtant pris si soin d’éviter, plongeant plus que longuement ses yeux d’encre dans ceux de son compagnon. Il sentit alors comme une multitude de papillons voleter dans son ventre, éveillant une nouvelle fois une curiosité démesurée à l’égard de l’autre homme. Pourquoi était-il le seul à lui faire éprouver des sensations –non désagréables, il ne cherchait même pas à se mentir- qu’il ignorait jusqu’à lors ? Pourquoi était-il le seul à l’intriguer, lui, son être entier ? Ses lèvres…
Min Su se surprit à repenser à ce qu’ils avaient échangé quelques instants plus tôt, la douceur de ses caresses et de sa bouche, avant de détourner vivement la tête, relâchant par la même occasion son bras qu’il n’avait toujours pas libéré de sa poigne.
Il délirait. Complètement. L’alcool n’était décidemment pas pour lui…
A ce propos, il sentait son mal de tête disparaître, mais faisant peu à peu place à un étrange sentiment, diffus et indescriptible. Il se sentait léger mais indéniablement étourdi, comme si tout ce qui l’entourait glissait doucement vers le bas, lui donnant le tournis par la même occasion. Même Jae Ri lui semblait tanguer. Il plissa les yeux sans comprendre. Ça y est, il était véritablement saoul maintenant qu’il avait quitté l’ambiance survoltée de la salle ? Peut-être, qu’en savait-il après tout ?
Il s’éloigna de son compagnon, le pas mal assuré et une de ses mains se perdant dans sa chevelure. Bien, peut-être devait-il rentrer maintenant ? Min Su se mordit la lèvre inférieure, n’osant imaginer ce qui l’attendait si on venait à le découvrir comme cela, éméché, dans un état peu raisonnable. Non, il n’arrivait même pas à se l’imaginer tant la chose relevait de l’impossible.
Il allait attendre encore un peu finalement.
Le brigadier reporta son attention sur l’homme qui se tenait derrière lui. Pris dans le feu de l’action, il en avait même oublié de le remercier pour l’avoir aidé alors qu’il s’effondrait devant le bar…

- Pour tout à l’heure…merci, murmura-t-il simplement à son adresse.

Le ton de sa propre voix surprit le jeune homme. Elle résonnait de façon bien étrange. Avait-elle un quelconque sens qui lui échappait ? Comme si le baiser, lui aussi, méritait un remerciement. Comme s’il lui avait plu.
Min Su secoua la tête, confus. C’était ridicule. Totalement ridicule.
Et alors qu’il s’apprêtait à faire un pas en avant, il perdit une nouvelle fois l’équilibre, tentant de se reprendre tant bien que mal, pour finalement percuter violemment la mâchoire de Jae Ri avec son front. Un affreux signal de douleur se fit ressentir à cet endroit précis, lui déclenchant une nouvelle migraine. Irrité et désespéré à la fois, il laissa échapper un faible rire, avant de lever les yeux vers l’homme et s’arrêter aussitôt.
Ce n’était absolument pas drôle.
Remarquant la marque rouge qui ornait à présent la peau diaphane de son compagnon, il pâlit subitement, tendant une main vers son visage, pour finalement arrêter son geste à mi-chemin, comme hypnotisé par ses yeux. Ils étaient aussi sombres qu’un ciel nocturne, duquel ne brillait aucune étoile.
Aucune lueur.
Et alors qu’ils se retrouvaient tous deux face à face dans cette rue déserte et sombre, livrés l’un à l’autre, aussi silencieux et inertes que des ombres, Min Su s’autorisa à le regarder bien plus intensément qu’il ne l’avait jamais fait.
Son visage était minutieusement taillé et ses traits fins, accentuant la sensation de mélancolie qui s’en dégageait. Le brigadier voyait en lui un homme puissant, voire peut-être même intimidant, un homme qui semblait souffrir et être tourmenté sans relâche, comme le montrait le petit sillon qui creusait légèrement son front, juste au-dessus de ses sourcils. Il la voyait très clairement, cette barrière, ce mur invisible qui semblait le couper du reste du monde, tout comme il voyait la multitude d’ombres qui voilaient son visage blême. Mais il voyait aussi de la douceur. Il la sentait très clairement. Et il ne pouvait s’empêcher, d’une certaine façon, de le trouver chaleureux. Le jeune homme ne détestait pas Jae Ri. Vraiment pas, bien qu’il ne pouvait se vanter de le connaître. Mais en cet instant, il aurait cru le vouloir profondément.
Son cœur s’emballa faiblement lorsqu’il décida à poser ses doigts hésitants et tremblants sur la courbe que dessinait sa mâchoire, de nouveaux papillons dansant dans ses entrailles. Son regard ne pouvait plus se détacher de celui de l’homme, comme prisonnier dans ces ténèbres inconnues.

- Ça…ça va ?bégaya-t-il avec toutes les difficultés du monde. Je suis désolé…vraiment…

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: △▼ Come break me down.   

Revenir en haut Aller en bas
 

△▼ Come break me down.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» Break It Down [Swann Neige]
» how to break a heart (avery)
» Come, Break Me Down
» scorpiana ▷ cause when a heart breaks no it don't break even.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: RPs :: RP abandonnés
-