AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   Sam Jan 25 2014, 13:41


Le soleil qui réchauffait l'atmosphère banale de l'académie faisait maintenant place à la nuit. La journée venait tout juste de finir pour Tian, du moins tout juste n'était pas le mot le plus adéquat. Le jeune médecin n'avait pas réellement d'horaire, il pouvait très bien être appelé en pleine milieu de la nuit pour un simple mal de ventre de la part d'un des étudiants. Heureusement pour lui, son appartement était l'un des plus proches de là où il travaillait, de quoi ne pas mettre quarante minutes pour arriver.
Il était près de huit heures du soir lorsque Tian fermait les portes de l'infirmerie, la veste refermé jusqu'en haut, il se demandait déjà ce qu'il allait faire à présent. Bien sûr, manger c'était l'une de ses priorités, son estomac ne cessait de crier famine depuis quelques heures déjà. Le jeune médecin avait été sollicité un bon nombre de fois aujourd'hui, bien plus souvent que durant les autres jours, certains se battaient entre eux, d'autres s'étranglaient avec leurs nourritures mais le pire aujourd'hui fut l'arrivé d'un étudiant qui n'avait rien du tout. Non, il voulait juste avoir un mot pour pouvoir sortir de l'académie. Celui-ci avait passé une heure trente dans le bureau de Tian à essayer de le convaincre de lui en faire un. Chose à laquelle Tian n'a absolument pas marché. Pour bien lui faire comprendre qu'il ne ferait rien pour lui, le jeune médecin l'avait enfermé dans la salle d'attente. Un peu sadique le médecin non ? C'était soit l'enfermement soit les tranquillisants mais il ne valait mieux pas être trop méchant pour commencer.

Tian traversait les couloirs vides, il n'y avait que les bruits de ses pas qui régnait dans l'académie, un peu stressant n'est ce pas ? Enfin..du moment que la lumière restait, Tian n'aurait aucune raison d'avoir peur. Le jeune médecin avait deux peurs bleues et particulièrement....très peu virile ? Le sang, pour un médecin, c'est quelque chose d'hilarant mais que faire d'autre ? L'obscurité faisait aussi partie de ses peurs. Lui-même ne savait pas d'où celle-ci venait mais les endroits particulièrement sombres lui donnait réellement la chair de poule.
Arrivé dans la cour principale d'Ares, Tian marchait sans grand intérêt pour le décor environnant. Il connaissait tout par cœur, en passant par les dalles, les chemins et les nombreux arbres qui se trouvait ici. Plus d'une fois, il avait parcouru l'enceinte de l'académie pour aller chercher ou même courir après un étudiant qui refusait ses soins.
Arrivant à quelques mètres de la grille principale, une odeur que Tian connaissait assez bien attirait son attention. Celle-ci était d'ailleurs plutôt forte... Encore un étudiant qui fume... En temps que personnel de l'académie, Tian se devait d'aller voir même si au fond de lui, il estimait que les étudiants faisaient ce que bon leurs chantaient avec leurs santé. Bien sûr, il serait un médecin atroce s'il n'agissait pas.

Déviant de sa trajectoire initiale, une petite ruelle contournait l'académie, plus Tian s'en approchait, plus l'odeur devenait de plus en plus forte. Ce n'était pas l'odeur des cigarettes traditionnelles... Tian n'était pas dupe, comme la plupart des gens, le médecin lui-même avait essayer les produits illicites, de même que les simples cigarettes qu'il consommait encore pour certaines occasions assez rares.
Au bout de quelques mètres, le médecin distinguait une silhouette, le stress le prenait peu à peu, et pour cause, il n'y avait aucune source de lumière mis à part les lampadaires de chaque cotés de la ruelle.

Tian ne distinguait pas grand chose mis à part la silhouette de la personne qui fumait. Cette personne n'avait d'ailleurs même pas remarqué sa présence.

"Hum, tu voudrais que je t'aide peut-être ? Tu n'as pas le droit d'être ici et encore moins de fumer n'importe quoi.."
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   Dim Jan 26 2014, 01:43


La nuit tombait petit à petit sur la capitale du pays du matin calme et Alarick devait se faire le plus discret possible pour retourner chez lui. Un Arès ne devait logiquement pas quitter l'établissement mais lui il n'en était pas un, juste un méchant revendeur d'information infiltré dans l'académie à la recherche d'info qu'il pourrait vendre à un bon prix. Un couvre feu était imposé à l'académie comme dans un peu tout les internats et il était fort difficile de sortir sans se faire repérer par des surveillant ou autres cependant Ricky était un expert dans l'art de la discrétion, cela faisait une ou deux semaines qu'il était là et le jeune américain arrivait à rentrer chez lui chaque soir avec la plus grande simplicité. A force de s'enfuir du lycée lorsqu'il était en Amérique, Ricky était devenu imbattable en ce qui concerne la fuite en toute discrétion. Il se disait même qu'on devrait lui donner une médaille pour cela.

A chaque fois qu'il quittait l'académie, ce fut la même chose, le dealer se rendait dans la sombre ruelle qui bordait l'établissement. Il y allumait un joins pour ensuite le fumer tranquillement. Il savait pertinemment que personne ne passait par là habituellement et surtout pas à cette heure-ci alors qu'il faisait déjà sombre. L'odeur n'était pas agréable cependant personne n'était là pour sentir car personne ne quittait aussi tard le bâtiment, que ce soit les employés ou les professeurs. Ces évasions nocturnes lui rappelait fortement l'époque où il était encore en Amérique. Le jeune homme devait avoir dix-sept ans, voir un peu moins, seize peut-être, passons l'âge n'était pas réellement important. Il se rappelait que chaque jour c'était la même histoire, les cours étaient ennuyeux, il s'en fichait royalement des mathématiques ou alors de l'histoire de l'Amérique pendant la seconde guerre mondiale. C'est pour cela qu'il fuguait régulièrement de l'établissement scolaire, il se souvenait qu'il inventait toutes sortes d'histoire pour quitter les cours ou comme motif d'absence, les parents n'étaient pas au courant car il avait donné le numéro de téléphone d'un de ses amis majeur au lieu de celui de sa famille. Après cela, il se voyait encore rejoindre son petit groupe de pote dans les ruelles mal fréquentées de la ville, il avait déjà goûté à la drogue, il en était déjà accrocs et avec sa bande il fumait jour après jour, à chaque fugue de cours. Non pas car il avait des problèmes comme la plupart des gens qui prenaient des substances illicites mais car il aimait cela, il était dépendant de ces choses qui finiraient par lui bouffer la vie un jour ou l'autre. A la belle époque.

Accroupis dans la ruelle, Alarick fumait, recrachant la fumée qui ne se voyait même pas tant il faisait sombre. Il entendait des pas arriver non loin cependant il ne s'en souciait pas, se disant que ce n'était qu'un membre du personnel qui avait finit tard et qui voulait retourner au plus vite chez lui. Bientôt il n'entendait plus rien si ce n'était que le miaulement d'un chat qui s'en allait au loin. Il n'avait même pas remarqué l'arrivé d'un homme au début de la ruelle, cette personne avait sûrement réussit à sentir l'odeur de la drogue. L'homme s'approcha petit à petit et Alarick finit par remarquer sa présence lorsque l'inconnu lui adressa la parole. Cette voix, il la reconnaîtrait entre mille. Surpris, Ricky écarquilla les yeux, il ne s'attendait pas à ce que la personne qu'il aimait ne le découvre en train de se droguer. Heureusement Tian n'avait pas l'air d'avoir reconnu l'américain, malgré cela ce dernier sentait son cœur s'affoler dans sa poitrine. Il gardait son joins entre ses doigts et relevait lentement la tête vers le médecin en essayant d'arborer un visage neutre.

« T-Tian... ? »

Voilà tout ce que le jeune homme arrivait à articuler tant il était surpris et gêné, habituellement fumer ne le gênait, lorsque son ami Sun Min avait découvert qu'il se droguait, l'américain s'en foutait mais pas lorsqu'il s'agissait de Tian. Son visage devint légèrement rose par la gêne et son cœur battait la chamade, il faisait trop sombre pour qu'ils puissent bien se voir cependant Alarick pouvait observer le contour de son docteur à la perfection.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   Dim Jan 26 2014, 10:02

Accroupi au sol, Tian n'arrivait pas à distinguer les quelques détails significatifs qui aurait pu l'aider à savoir qui était cette personne, le jeune homme connaissait à peu près tout les visages mais dans le noir, il ne distinguait qu'une forme accroupis sur le sol.

« T-Tian... ? »

Tian ne fut pas surpris d'entendre son prénom, il était connus, si l'on puis dire, dans toute l'académie. De plus, la voix masculine de l'homme présent avec lui dans la ruelle ne l'aidait pas réellement à savoir de qui il s'agissait... Ah ! Tian et son cerveau trop lent pour faire le rapprochement. Le jeune médecin maudissait la ruelle de ne pas être assez éclairé. De plus, il n'avait réellement aucune envie de jouer les vieux qui réprimande les jeunes adultes ou ados sur leur consommation de drogue. Après tout, ils faisaient ce qu'ils voulaient, Tian n'en avait que faire, ce n'est pas comme s'il pouvait changer le monde. De nos jours, la drogue était presque une chose...banale ? Beaucoup plus que la cigarette et l'alcool.

« Bingo. Bon, tu fumes ce que tu veux, honnêtement c'est pas comme si j'avais le pouvoir de te faire arrêter mais essaye de pas fumer ici. T'es à peine à quelques mètres de la grille alors sors, ok ? Tu risques d'avoir des problèmes si on te chope ici. Le personnel n'est pas aussi gentil que moi. Enfin, c'est que des conseils après, tu en fais ce que tu veux. »

Tian n'avait vraiment aucun pouvoir sur les agissements des étudiants, de plus, il n'était pas employé ici pour ça. C'était le rôle des surveillants de faire ça. D'ailleurs, pourquoi aucune d'eux ne patrouillait ici ? Tian avait vu de nombreux étudiants trainés ici après le couvre-feu et pourtant aucun surveillant ne venait ici ? Pour le coup, ce n'était pas Tian qui jouait les irresponsables.
En voyant que l'étudiant ne bougeait pas, Tian s'accroupissait à son tour pour pouvoir être à la hauteur du fumeur. A coup sûr, Tian allait être gratifié de l'odeur sur ses vêtements. Il fallait qu'il bouge sinon ça allait être un peu plus irresponsable pour le médecin. Un bruit attirait l'attention du jeune homme, des pas ? Avec l'odeur, ça allait sûrement attiré la venue d'une quelconque personne. Bien trop gentil, Tian attrapait le poignet de l'élève pour le relever en même temps que lui.

« Si tu veux pas finir attrapé, tu ferais mieux de me suivre sans discuter. »

Les pas se rapprochait alors que Tian tirait le fumeur hors de la ruelle, l'angle de l'académie les cachait de la vue de la personne qui arrivait. Le lampadaire éclairait alors les deux hommes, les yeux de Tian s'écarquillèrent tout de même de surprise. Alarick ?! Avant que l'étudiant ne prononce une phrase, la main du plus grand se posait sur la bouche de celui-ci alors qu'une voix demandant si quelqu'un était présent se manifestait. Tian reconnaissait celle-ci cette fois-ci, un des surveillants, un des plus enfoirés qui plus est.

« Tais-toi. »

Cinq ou six minutes passèrent avant que Tian ne libère la bouche d'Alarick.

« Tu ne fumes pas hein ? Menteur en plus. Tout ce sait, j'aurais été un connard que tu aurais fini chez le directeur tiens. Sois plus discret va. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   Dim Jan 26 2014, 16:23


Le jeune drogué était choqué d'être tombé nez à nez avec Tian alors qu'il fumait des choses illégales. Le chinois était la seule personne dont Alarick ne voulait pas qu'il soit au courant pour cela et ils désirait encore moins que le docteur soit au courant pour ses deux autres activités de malfrat : dealer ainsi que revendeur d'informations pour les terroristes. Il se sentait désormais mal à l'aise face à Tian, ne sachant plus réellement quoi faire, l'américain écrasa sa clope sous sa chaussure sans pour autant se relever. Heureusement que le médecin était quelqu'un d'assez gentil car si cela avait été quelqu'un d'autre Ricky aurait été dans de beaux draps. Il venait de lui dire qu'il s'en foutait royalement s'il fumait ou non, mais comme le drogué était à quelques mètres de la grille, il venait de lui dire n'aller ailleurs pour. Il n'avait pas tort c'était risqué de fumer dans cet endroit mais le danger, Alarick aimait ça surtout que ce fut la première fois qu'il se faisait pincer depuis qu'il était à l'académie comme pseudo-élève.

Les yeux ronds et la bouche entrouverte Alarick ne savait quoi dire, il se sentait bête, vraiment bête d'avoir fumé en ne pensant pas que le gars qu'il aimait pouvait être dans les parages. Il faisait si noir qu'on aurait pu croire que le pseudo-étudiant était mort sur le coup ou qu'il n'était plus qu'une statut de marbre transformé par méduse. Même lorsqu'il entendait des pas venir en leur direction, l'américain ne bronchait pas, son cœur battait la chamade alors qu'il fixait la silhouette du grand jeune homme qui venait de s'accroupir à ses côtés. Alarick n'avait pas à s'expliquer, qu'aurait-t-il pu dire pour sa défense ? Rien. Il se contentait d 'écouter le docteur avant qu'il ne l'oblige à le suivre en le tirant hors de la ruelle sombre. Enfin sous les lumières des lampadaires, Ricky pu distinguer le visage ébahit de Tian qui ne s'attendait sûrement pas à ce que ce soit Alarick qui était en train de fumer à l'instant. A ce moment précis, Ricky allait se mettre à parler, à s'excuser auprès de l'employé de l'académie cependant il n'eut pas le temps de sortir un seul mot car Tian venait de lui plaquer sa main contre sa bouche pour qu'il se taise car le surveillant n'était pas encore parti, il ne voulait pas qu'ils se fassent découvrir maintenant. Ricky n'osait rien dire ses yeux plongés dans ceux du plus grand il ne baissa la tête que lorsque Tian enleva sa mains de la bouche du drogué.

Il ne savait quoi dire, il ne savait pas ce qu'il pouvait ajouter à ce que son interlocuteur venait de dire. Cependant les mots sortaient tout seuls, son cœur parlait pour lui à ce moment là alors qu'il s'adossait contre le mur.

« Désolé... » Chuchota-t-il la tête toujours basse. « J'voulais pas que tu ais une mauvaise impression de moi. J'voulais juste... 'Fin j'avais peur que tu ne m'apprécies pas en le sachant... »

Alarick n'osait même plus regarder Tian en face, il passa sa main dans ses propres cheveux gêné avant de regarder si le surveillant était encore là. Heureusement non, ils n'étaient plus que tout les deux dans cette rue éclairée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   Lun Jan 27 2014, 19:06



Alarick fixait Tian droit dans les yeux, ce qui avait pour effet de le déstabiliser un peu, le regard qu'il affichait était...un peu..Bizarre ? Pas dans le sens horrible mais dans un sens que le plus grand ne connaissait pas tellement. Plus vous travaillé, plus votre vie privé se réduit presqu'à néant. De plus, Tian n'était pas le genre de personne à vouloir chercher l'amour...
Une fois la bouche d'Alarick libéré, celui-ci baissait automatiquement la tête comme un gamin que l'on venait de prendre en flagrant délit. On aurait dit que Tian était son père... heureusement que ce n'était pas le cas. Le jeune médecin était à la limite du mec qui gagatise devant un gosse... Tian restait adossé au mur alors qu'Alarick faisait la même chose, de plus le son de sa voix venait rompre le silence installé après la phrase du médecin.

« Désolé... J'voulais pas que tu ais une mauvaise impression de moi. J'voulais juste... 'Fin j'avais peur que tu ne m'apprécies pas en le sachant... »

Une mauvaise impression ? Tian fronçait les sourcils à ce que racontait l'étudiant, c'était bien la première fois qu'il entendait une défense pareille. Pourquoi s'expliquait-il comme s'il s'agissait d'un couple ? Le jeune médecin avait entendu bon nombre d'excuse aussi farfelu les unes que les autres mais pas à une honnêteté aussi rapide. Certains racontaient qu'ils se droguaient à cause de problème familiaux, d'autre pour se "soigner" encore.
Tian posait son sac au sol et étirait un peu ses bras alors qu'il se tournait vers le plus petit.

« J'ai pas de mauvaise impression. Honnêtement, comme je l'ai dit, tu fais vraiment ce que tu veux, tu fumes, tu bois, tu peux faire ce qui te chante, tu es adulte non ? De plus, tu ne juges pas quelqu'un par rapport aux choses qu'il consomme non ?  Sinon, je serais probablement un sacré enfoiré. Enfin bref, je pense qu'il est parti. Essaye de fumer près de la grille, au moins même si on te prends en flag, on ne pourra rien dire en faite. »


Tian était sérieux dans ses paroles, beaucoup de personne jugeaient directement en voyant quelqu'un consommer des choses illicites. Le jeune médecin, lui, s'en fichait réellement, il avait tellement l'habitude d'être confronté à ce genre de chose que ça ne lui faisait plus rien à présent. Comme il l'avait dit quelques secondes plus tôt, Alarick était adulte et Tian n'avait pas le droit, du moins, il s'imposait de ne pas avoir le droit de se mêler de la vie privé des étudiants.
Lui-même n'aurait pas aimé que l'on s'en mêle, alors il ne le faisait pas lui-même, chose logique.

Tian regardait alors Alarick, le lampadaire qui les éclairait était d'ailleurs assez lumineux pour pouvoir faire voir au jeune médecin l'expression qu'arborait le jeune homme. Il semblait triste voir déçu d'avoir était prit en en train de fumer. Tian lui-même ne savait pas si c'était le fait d'avoir été prit par lui ou prit en général..
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   Jeu Jan 30 2014, 14:41

Alarick avait le visage rouge de gêne, il venait d'avouer à son médecin qu'il avait craint qu'il n'ait une mauvaise impression sur le jeune drogué. Jamais il ne s'était jamais senti aussi gêné de sa vie lorsque quelqu'un le prenait la main dans le sac en train de fumer des substances illégales. D'habitude il faisait le fier et s'en foutait, il répondait même froidement un « c'pas ton problème » à celui qui essayait de lui faire la morale mais aujourd'hui, non, il ne se sentait pas supérieur, il se sentait honteux. Honteux que la personne qui faisait chavirer son petit cœur l'ai prit en flagrant délit. Ah mais pourquoi est-ce que son cœur battait comme cela face au docteur ? Il n'avait jamais ressenti cela de toute sa vie, lui, l'être narcissique et hautain qui se foutait royalement d'autrui. La tête basse, ses mains tremblaient à l'écoute de ce que Tian avait à dire. Il était si gentil, si attentif et compréhensif envers le jeune américain mais il devait sûrement l'être avec tout les autres élèves d'Arès et pas seulement lui. Habituellement on l'aurait engueulé, fait la morale en lui disant que la drogue c'était mal que sa vie risquait de partir en fumer au fil des années mais Tian n'était pas comme cela, il s'en foutait que Ricky fume ou non, il pensait peut-être à sa sécurité. En réalité Alarick n'en savait trop rien mais il était heureux de savoir que le chinois soit si compréhensif envers le pseudo-étudiant.

« T'es vraiment sympa Tian... » Lui chuchota le plus petit alors qu'il s'asseyait sur le sol lançant un léger regard à celui qui était encore debout contre le mur.

Ricky tapotait le sol de sa main droite pour que le plus grand décide de s'asseoir à ses côtés. On aurait pu croire à des clochard assis ainsi dans la rue mais l'américain s'en foutait un peu de ce qu'on pensait de lui. Il hésita un moment avant de poser sa tête contre l'épaule du médecin, regardant droit devant lui Alarick ne disait mot. Il restait silencieux essayant de calmer les tremblements de ses mains ainsi que les rougeurs sur ses joues. Il redevenait peu à peu calme, le visage impassible, vide de toute émotions. Il soupirait légèrement restant dans cette position un bon moment. Le drogué réfléchissait à ce qu'il pouvait bien dire pour rompre le silence pensant. Encore une fois, il n'avait pas envie de réfléchir trop longtemps avant de parler et les mots sortirent tout seul.

« Merci, Tian. » Lui dit-il en gardant sa tête contre son épaule. « Je t'aime bien, oui j't'aime bien. Un peu, un peu beaucoup, ouais. »

Il faudrait que le chinois soit vraiment idiot pour qu'il ne remarque pas les sous-entendu du « un peu beaucoup » d'Alarick. Il venait sans le savoir de lui dire ce qu'il pensait vraiment, enfin il aurait pu être beaucoup plus direct et lui dire « je t'aime » mais ce n'était pas son genre. Ce n'était pas non plus son genre d'avouer qu'il aimait bien quelqu'un mais il venait de le faire. Il finit par se rendre compte de ce qu'il avait dit et ses joues redevenaient légèrement roses, son cœur battait à tout rompre mais il avait prit l'habitude de ressentir cela maintenant. Il n'osait toujours pas regarder le docteur, craignant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   Dim Fév 02 2014, 10:44



Tian fut surpris de voir qu'Alarick rougissait un peu plus, le jeune médecin se demandait bien la raison, bien peu habitué à ce genre de chose. Trop occupé à travailler, le chinois n'avait pas énormément de vie sociale, mise à part les quelques amis qu'ils possédaient ainsi que sa famille, il n'avait, de plus, jamais chercher à changer ça alors comprendre les agissements d'Alarick s'avérait un peu plus compliqué que prévu.

« T'es vraiment sympa Tian... »

Sympa ? Le plus grand ne voyait pas tellement en quoi il l'était, certes, il était plus compréhensif que les autres employés ici mais c'était un peu son travail, il devait être "ami" avec les étudiants pour ne pas qu'aller le voir devienne une corvée ou autre... Tian regardait Alarick s'asseoir, demandant par les gestes à ce que le plus grand ne s'asseoit lui aussi, ce qu'il fit d'ailleurs bien que Tian commençait à ressentir la fatigue de la journée sur ses épaules.

Le médecin posait son sac sur le sol puis s'adossait contre le mur froid près d'Alarick, Tian ne comprenait pas la raison de s'asseoir mais il ne posait aucune question. Celui-ci se contentait de fixer la rue éclairé par les quelques lampadaires qu'il pouvait apercevoir, personne n'était présent dans la rue mis à part quelques voitures. Il n'était pas tard alors ne voir personne était une chose assez bizarre mais le médecin ne voulait pas trop trainer dehors... La nuit ne lui inspirait jamais une grande confiance...

Le plus grand tournait la tête en direction d'Alarick lorsqu'il sentit la tête de celui-ci sur son épaule, était-il fatigué ? Tian ne savait pas quoi dire, le silence qui régnait entre eux deux devenait de plus en plus...oppressant... Il n'osait même pas bouger, il se contentait de regarder fixement le visage du plus petit, complétement perdu dans ses pensées.

« Merci, Tian. Je t'aime bien, oui j't'aime bien. Un peu, un peu beaucoup, ouais. »


Tian avait ouvert des yeux ronds alors que son visage se tournait à nouveau vers la rue, il se demandait bien comment Alarick trouvait le moyen de l'aimer alors que ça ne faisait pas très longtemps qu'il s'était rencontré si on pouvait appeler ça comme ça ? Aucun des deux ne savait réellement la vie de l'autre alors que pouvait bien répondre la médecin face à la révélation de l'étudiant. Était-ce pour ça que ses réactions étaient assez bizarre ? Rougir sans la moindre raison valable ?

« Oh..Hum.. Je ~ pense..qu'il faudrait plutôt qu'on apprenne à se connaitre avant que je ne puisses répondre, tu crois pas ? »

Tian était calme, comme toujours, du moins en apparence. Au fond, il se sentait un peu idiot de ne pas avoir interprété le peu de signe qu'il avait pu voir plus vite. Après tout, il pouvait très bien apprendre à connaitre Alarick pour pouvoir répondre sincèrement, jouer avec les sentiments des autres n'est pas une chose que fait Tian... Il préférait être le plus sincère possible plutôt que de faire croire à une chance possible avec la moindre personne.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   Mer Fév 05 2014, 19:19


Alarick n'en revenait pas il avait osé avouer indirectement ses sentiments pour le docteur, ces mots étaient sortis tout naturellement de la bouche du drogué qu'il n'y avait même pas fait attention sur le moment ce n'était qu'après qu'il ait remarqué avoir parlé qu'il se rendit compte de ce qu'il avait dit. Ses joues devinrent aussi rouges qu'une tomate sans qu'il ne puisse rien y faire, ça y est l'américain ne pouvait plus revenir en arrière il avait libéré son cœur qui souffrait de ne pas pouvoir exprimer ses sentiments même s'il appréhendait un peu la réponse du médecin, Ricky était heureux, heureux d'être débarrassé de ce poids qui commençait à l'étouffer. Malgré cet aveux, le pseudo-étudiant gardait sa tête posée contre l'épaule du chinois, il n'osait pas bouger et sentait très bien que Tian avait l'air choqué mais il ne disait mot pendant un bon moment avant de lui dire qu'il faudrait apprendre à se connaître avant qu'il ne puisse répondre aux sentiments du dealer. Apprendre à se connaître ? Ah la bonne blague, jamais Tian ne connaîtra la vraie vie de Ricky, jamais il ne viendra à savoir qu'il n'est pas un vrai élèves et qu'il ne fait que revendre des informations secrètes aux terroristes, en plus de cela le jeune était dealer alors non. Jamais le docteur ne découvrirait sa vie réelle, il mentirait comme à chaque fois car il avait peur que cette fois Tian ne l'accepte pas, qu'il le rejette comme un malpropre et ne veuille plus jamais le voir. La vie d'Alarick n'était pas jolie jolie, seul le fait qu'il soit issu d'une famille aisé était une chose qu'il pouvait dire mais rien de plus. Enfin il faudrait bien un jour qu'il l'avoue à Tian s'ils viennent à sortir ensemble, ce qui serait comme un rêve pour Ricky.

« J'aime pas parler de ma vie... » Dit-il en chuchotant.

Alarick était quelqu'un de mystérieux, charmant et narcissique, le genre de mec qui pourrait faire craquer qui il voulait sans pourtant que l'on connaisse son histoire. Il n'était pas du genre à fondre et devenir une guimauve pour un gars mais à croire qu'il y a une première fois à tout. Le coup de foudre devait certainement bien exister alors, certes Ricky ne connaissait rien de la vie du médecin mais il le savait gentil, compréhensif et cela suffisait au gamin pour tomber sous son charme il avait un petit quelque chose qui le rendait dingue, il ne savait pas trop quoi mais il lui faisait tourner la tête et chavirer le cœur, des sensations que l'américain n'avait jamais ressenti et pourtant maintenant il avait apprit qu'il pouvait aimer, sûrement un amour à sens unique mais cela prouvait qu'il était humain.

Laisser parler son cœur c'était bien la première fois qu'Alarick le faisait mais il s'en foutait pas mal à ce moment là, il avait honte de l'avoir dit mais il était assez sans gêne pour faire ce qui allait suivre. Le drogué releva lentement sa tête essayant de cacher ses joues rosies, il fixait le docteur d'un regard qui avait du mal à rester dans celui du chinois. Il allait sûrement le regretter mais il voulait le faire. Il approcha ses lèvres de celles de Tian avant de poser simplement le bout de celles-ci contre ses jumelles avant de les retirer presque aussitôt.

« Sorry' doctor... »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   Mer Mar 19 2014, 07:28

Tian se contentait de jeter des regards interrogateur à l'élève qui se reposait sur son épaule. A par la phrase précédemment dites, que pouvait-il dire d'autre ? Très peu habituer à ce genre de situation, il ne savait trop comment exprimer les pensées qui se trouvaient dans son esprit.
Les yeux du jeune médecin regardait la rue face aux deux hommes, attendant patiemment qu'Alarick ne parle à son tour.
Comment pouvait-on aimer quelqu'un sans le connaitre ? Juste en le voyant ? C'était une chose inconnnu pour Tian, à chaque coup de coeur, c'était uniquement à force de connaitre la personne pas en une seule rencontre. Jusque là, ça avait toujours été le cas. Qui sait, peut-être que ça arrivera plus tard.
Alarick avait déjà eu un courage énorme d'avouer à quelqu'un que l'on vient de rencontrer que son coeur avait fondu sous les yeux du médecin, ce n'était pas quelque chose de simple à dire.

« J'aime pas parler de ma vie... »

Ca, Tian l'avait remarqué. D'habitude, lorsque quelqu'un arrivait à l'infirmerie, outre le fait d'être ausculté, les élèves racontaient toujours leurs problèmes, peur ou autre. A défaut d'être médecin, celui-ci jouait aussi de psychologue ou tout simplement de confident. Ca ne le dérangeait pas du tout bien sûr, il était toujours un minimum content de savoir qu'on avait assez confiance en lui pour s'ouvrir. Alarick avait été l'une des exceptions jusque là, il n'avait pas eut de dossier médical, chose qui normalement arrive bien avant l'élève...
Mais s'il voulait que Tian soit honnête, il fallait en savoir au moins le minimum, non ? Pour se faire une idée assez claire sur la personne qu'était Alarick.
Pourtant, le jeune médecin se demandait bien ce qu'il avait à cacher ou même la raison de ne pas vouloir parler de sa vie ? Généralement, c'était que quelque chose n'était pas beau à dire ou entendre.
Quand à Tian, il n'était pas très bavard mais sa vie n'avait rien d'extraordinaire ou même d'horrible alors en parler ne le dérangeait pas tant que ça.

« Faudra bien dire le minimum, tu crois pas ? »

Ses yeux fixaient le visage de l'élève. Malgré l'obscurité, la faible lumière déclenché par le lampadaire les éclairait suffisamment pour voir les joues rouges du plus petit. Pourquoi continuait t-il à rougir ainsi ? Tian n'avait rien fait qui puisse le rendre intimidé non ? Le visage d'Alarick se relevait enfin pour croiser les yeux du plus grand. Il semblait être quelqu'un plein d'assurance et pourtant, il avait du mal à soutenir le regard du médecin, c'était assez étonnant et ceux-ci déclenchait un léger rire de la part de Tian.
Mais ce rire se stoppait directement lorsque Tian sentait les lèvres d'Alarick se presser légèrement contre le sienne avant de se reculer directement, causant un d'énième yeux grands ouvert pour Tian.
Ah ouais, mais là il allait trop vite pour lui.

« Sorry' doctor... »

Tian frottait sa chevelure blonde et hochait la tête aux excuses d'Alarick. Pourquoi s'excuser en faite ? Le médecin n'avait jamais comprit, c'était une chose voulu par l'élève alors s'excuser était un peu stupide non ?

« Je, c'est rien mais, je vais devoir y aller maintenant Alarick.. Je dois rentrer chez moi, je dois me lever tôt demain, si je reste là, je vais pas me réveiller avant l'aprèm.. »

Tian ne savait trop quoi dire à présent. Il fallait qu'il rentre, ça c'était sûr, sous peine de dormir tout la journée du lendemain et de ne pas aller travailler alors que sa présence était plus qu'obligatoire. C'était déjà assez rare qu'il ne soit pas appelé en pleine nuit alors dormir ne lui ferait pas de mal. Le médecin se redressait doucement, frottant son visage avant de cacher sa bouche pour étouffer le bâillement qui se faisait voir à présent.
Etirant ses muscles, Tian regardait l'élève toujours assis au sol.

« Tu ferais mieux de rentrer maintenant, les autres ne sont pas aussi compréhensif que je le suis. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   Ven Mar 28 2014, 20:50

Ce que disait Alarick était vrai, il détestait parler de sa vie privée et puis jamais il ne pourrait avouer à son séduisant médecin qu'il n'avait jamais été étudiant à Arès, il se sentirait tellement mal s'il venait à l'apprendre. Il ne voulait pas non plus qu'il sache que Ricky soit une dealer ainsi qu'un revendeur d'info, qu'il cherchait des informations sur tout les ennemis des terroristes pour leur revendre tout cela à prix d'or. Tian pourrait penser que tout ce que l'américain avait dit jusque là n'était que mensonge pour lui soutirer des informations cependant tout était bien réel, Ricky l'aimait c'était indéniable mais un amour nouveau, un amour curieux. Il n'était pas le genre nian-nian qui s'accrocherait au bras de la personne aimée et lui quémanderait son amour non loin de là, au lieu de lui faire des courbettes Alarick avait tout lâché, il lui avait avoué tout ce qu'il pensait sans même s'en rendre compte. Il paraissait que lorsque l'on était amoureux, l'on pouvait être capable de faire des choses que jamais nous n'aurions fait avant cela. Et ce fut bien le cas d'Alarick qui avait, inconsciemment, mit sa fierté de côté pour avouer son amour pour le docteur des étudiants d'Arès. Tian avait l'air de vouloir apprendre plus de chose sur la vie du drogué après tout pourquoi ne pas déformer un peu, enlever ses activités illégales pour en mettre des plus honorables bien qu'il ne savait que dire. En tout cas il devait cacher ses activités à lui pour ne pas que tout brise en éclat.

« J'ai vécu en Amérique un bon moment je suis fils de riche famille, le gamin pourrit gâté qui a toujours demandé plus et qui faisait des conneries à longueur de journées jusqu'à finir par aller en prison un an, ne me demande pas pourquoi je ne le dirais pas, passons, pour me donner une leçon mon père m'a envoyé ici et voilà tu connais tout. » Lui conta-t-il en le regardant de temps à autres.

Alarick savait pertinemment que s'il voulait rester en Corée du Sud à faire ses petits trafic s il avait tout intérêt à se faire de faux documents et alibis en effet selon les documents « officiels » le jeune américain travaillait en tant que mécanicien dans un petit village perdu non loin de Séoul. On pouvait être sûr que personne n'essayerait de se rendre là-bas, il n'y avait aucune raison pour que l'on cherche à savoir si tout cela était vrai car personne ne connaissait ses vrais agissements en plus de cela il avait l'alibi d'Arès comme il se faisait passer pour un simple étudiant pendant sa mission qui ne durerait pas éternellement. Ricky avait osé déposer ses lèvres contre celles du docteur, pourquoi ? Par simple envie et surtout car son cœur le poussait à faire cet acte, le compagnon avait de douces lèvres il fut dommage que celui-ci ne continue pas le baiser mais le drogué ne pouvait absolument pas lui en vouloir. Il s'excusa en anglais pour cet acte, les joues rosies par une légère gêne qu'il ressentait à ce moment là.

« Reste avec moi encore un peu, ou alors emmène moi chez toi, j'ai pas envie de rentrer et pis j'pourrais bien faire une connerie qui sait. » Lui dit-il sur un ton très sérieux.

Il avait tout de même pas mal fumé avant que Tian ne le découvre sous l'emprise de la drogue alors qu'il continuait de fumé, qui sait quelle connerie il était capable de faire mais en réalité ce n'était qu'une de ses nombreuses excuses pour que le docteur reste en sa compagnie tant il n'avait pas envie de quitter sa personne et rentrer se morfondre sous ses draps, seul.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu fumes toi ? Pourquoi ça ne m'étonne pas...? Ft Wong Alarick
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: RPs :: RP abandonnés
-