AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   Mer Juin 11 2014, 20:57

Kyung Hei était encore une fois à l’hôpital. Oh, ça ne lui arrivait pas autant que ça aurait pu, sûrement. C’est qu’à faire un métier dangereux et, en plus, à être volontairement dans les premières lignes, il y avait forcément toujours quelque chose qui pouvait mal tourner. Et la chance n’était pas infinie. De fait, ponctuellement, Kyung Hei se retrouvait à attendre patiemment dans une salle d’attente qu’il ne voyait de toute façon pas très longtemps au risque de la repeindre parfois en rouge. Il faut dire que par moments, les « petits » accidents routiniers se transformaient en grosses catastrophes. Amen ! Ce n’était pas le cas aujourd’hui. Pendant une patrouille de routine, il était tombé face à face avec un de ces foutus terroristes qu’il avait juré anéantir. Plus facile à dire qu’à faire. Surtout quand le dit terroriste a une aussi bonne connaissance des couteaux que Kyung Hei en a lui-même du combat au corps-à-corps.

Alors il avait une petite estafilade sur le bras. Certains auraient dit « une longue plaie ». Ça dépendait des points de vue. Kyung Hei était de ces hommes qui ne s’alarment pas pour rien, voire pas assez. En tout cas, le terroriste était derrière les barreaux à présent, attendant son procès et ça, voyez-vous, ça compensait la blessure. Son nom est finalement appelé à l’intercom. Enfin, son nom de code. C’était de cette façon que les soldats se présentaient au urgences, pour la plupart. Question d’habitude et niveau habitudes militaires, on ne faisait sûrement pas pire que Kyung Hei. De fait, « Atlas » se dirige vers le bureau qui lui avait été assigné. Il toque, un seul coup bref pour s’annoncer, puis pousse la porte déjà entrouverte pour y trouver l’infirmière qui s’occuperait de lui. Pas besoin d’un docteur pour ce genre de blessure. Il se rend compte qu’elle n’en sera pas à sa première fois avec lui. En fait, miss Yang l’avait recousu plusieurs fois...!

Il incline brièvement la tête vers la jolie infirmière. Le genre qu’il aurait bien vu dans un costume blanc un peu sexy avec du rouge à lèvre bien rouge. Quoi ? Un peu macho et surtout, pas du genre à s’en vouloir pour ses fantasmes persos. Tant qu’ils ne les disaient pas à voix haute, où était le mal ? Il referme derrière lui, puis vient s’asseoir sur la chaise de consultation. Ils avaient convenus depuis un moment entre eux que c’était une bien mauvaise idée que de se poser sur le lit d’examen. Un peu trop haut pour la jeune femme...  Sans un mot, il lui tend son bras à la peau tannée... et rougie à présent, sang oblige. Un bandage très sommaire avait été fait pour qu’il ne se vide pas de son sang, mais c’était tout. Kyung Hei aurait pu rester silencieux de cette façon encore longtemps. En fait, ça aurait probablement été plus normal qu’autre chose, dans son cas. C’était généralement miss Yang qui rompait le silence, peut-être parfois un peu excédée ! Pourtant, cette fois...

« Est-ce que c’est vrai que poser un bébé sur un sèche-linge en marche est dangereux pour lui ? », demande soudainement l’homme. C’était un peu comme sorti de nulle part et il en avait bien conscience, hein... Mais depuis un moment, la petite Fei faisait des coliques et il n’avait RIEN trouvé qui ne fasse son bonheur. Au-delà des pleurs qui le rendaient chèvre, il souffrait un peu avec la petite chose en même temps. Il n’était pas très doué, d’ailleurs presque personne ne savait qu’il avait un enfant. Par exemple, miss Yang... Mais Kyung Hei passait rarement par la case des explications quand il avait une question. « Si le bébé a un an et demi ? »

Il y a un moment de blanc. Probablement de la confusion du côté de l’infirmier. Et pour Kyung Hei eh bien... il était songeur, pensant toujours à son problème de bébé qui pleure.

« Qu’est-ce qui fonctionne le mieux pour les coliques ? », demande-t-il abruptement, tournant à nouveau son regard vers la jeune femme. « Ça arrête, un jour ? »

Oui bon... Kyung Hei avait ses forces. Et il avait aussi ses faiblesses...!


Dernière édition par Nam Kyung Hei le Mer Juin 18 2014, 02:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   Sam Juin 14 2014, 10:01




Chae Rin était à l’hôpital. Rien de grave dans son cas puisqu’en fait, elle y travaillait. Infirmière urgentiste, il lui arrivait parfois de passer dans d’autres services lorsque le personnel faisait défaut et que les urgences étaient calmes. Au tant se dire que malgré tout, le calme n’était pas exactement la qualité première de son service originel. Surtout dans cette période de conflit. Ca arrivait, néanmoins… Et mine de rien, c’était reposant de se retrouver à simplement passer de chambre en chambre pour récupérer une tension artérielle ou donner un plateau repas. Ca changeait de son lot d’horreur ou d’anecdotes incongrues liés aux urgences, c’était clair ! Mais elle aimait son métier et en plus de ça, elle s’y sentait réellement utile…

L’infirmière cheffe lui remet un dossier et Chae Rin la salue d’un sourire avant d’entrer en salle de soin. Elle venait tout juste d’aider à faire poser un plâtre par un médecin à un petit garçon et maintenant elle allait… Ha, super. Suture. Chae Rin lève les yeux pour voir en haut de la page le nom du patient… Et retient un petit soupire, tout comme Nam Kyung Hei entre dans la pièce.

Avoir une carte fidélité, tu gagnerais sans doute un gros lot à présent.

Parce qu’elle le voyait souvent oui !! Pas non plus tous les huit jours évidemment… Mais il était fréquent qu’il se retrouve blessé, plus ou moins grièvement. Tellement qu’ils avaient quelques petites habitudes comme le fait qu’il était inutile d’essayer de s’assoir sur l’allonge de soin hein… Chae Rin n’était pas bien grande alors mieux valait lui faciliter la tâche et lui éviter d’être debout tout du long !

Kyung Hei, c’était ce genre d’homme fort, bien assit dans sa virilité et qui faisait tourner la tête de quelques infirmières. Chae Rin elle-même avait peut être bien déjà eu un sourire ou deux plus charmeur pour l’homme mais ce dernier semblait parfois muré dans une carapace d’autre chose. Soit ça ne l’intéressait pas, soit il n’avait jamais remarqué parce que s’il était cliché jusqu’au bout il n’était pas le roi de la subtilité, soit… Soit autre chose, bref.

Chae Rin attrape son plateau de suture et dans une armoire elle récupère de quoi nettoyer la plaie avant ça ainsi qu’une aiguille neuve qu’elle remplit d’un liquide dans le but avoué de lui faire une légère anesthésie locale. Et prévoyante, parce qu’il la lui avait déjà fait celle-là :

Si si, c’est tout à fait nécessaire.

La jeune femme revient près de son patient, défait le bandage de fortune sans s’émouvoir du sang ni de la plaie pour le moment assez moche… Elle avait l’habitude, surtout dans ce service.

C’est arrivé comment ?

A l’aide d’une compresse, Chae Rin commence à désinfecter et nettoyer la plaie, en changeant pour les mettre dans le bassinet en forme de haricot chaque fois que le sang les avait entièrement souillés. Sauf que soudainement, la surprenant tout à fait, Kyung Hei qui n’était d’ordinaire pas très bavard lui pose une question pour le moins… Inattendue ! Poser un bébé sur le lave-linge… ? Kyung Hei se permet en plus une précision royale et après un moment de battement :

Ca ne peut pas lui faire de mal si l’appareil n’est pas trop chaud sur le principe… Mais il ne faut pas le laisser sans surveillance évidemment.

Et parce que ça allait la travailler si elle ne demandait pas :

Pourquoi cette question ?

Puis Kyung Hei parle de colique et allant de surprise en surprise :

Tu as un bébé ?

Quoi qu’il en soit, avec un petit rire flûté et très amusé :

Ca s’arrête un jour oui, tu peux respirer ! Et du coup, première chose : évite le lave-linge. Ca va juste l’exciter et ça n’améliorera pas la situation.

C'était mignon cette inquiétude un peu naïve quoi ! Surtout chez ce genre d'homme ! Mais de fait, ayant quand même quelques tuyaux :

Tu peux lui masser tout doucement le ventre ou lui faire boire un petit biberon d’eau de cuisson de riz. Tu peux le couper avec un peu de lait s’il n’en veut pas. Et donne-lui dans une position assise ou en tout cas pas allongé, pour qu’il avale moins d’air en buvant. Il aura moins de gaz et donc moins de douleurs.

Chae Rin vient tirer un peu sur ses gants pour les retirer, en mettant une autre paire, non souillée celle-là ! Pour recoudre c’était mieux ! Elle s’arme de sa seringue et avant de piquer :

Je vais y aller, ne bouge pas. Tu ne vas rien sentir.

Comme si elle s’attendait à voir Kyung Hei broncher, de toute façon… !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   Mer Juin 18 2014, 03:55

Kyung Hei n’avait pas répondu à propos de la carte fidélité. Ça se passait assurément de commentaire et il n’avait pas envie de rigoler à ce sujet. D’ailleurs, son petit soupir doit bien le prouver ! C’était un peu normal qu’il vienne souvent vu sa spécialité dans les forces militaires, pas vrai ? Le combat au corps-à-corps, ça laissait peu de place à l’imagination quant aux désavantages du boulot. En bon patient, Kyung Hei reste immobile, laissant la jeune femme faire ce pour quoi elle était la meilleure. Enfin, pas qu’il croit qu’elle n’ait pas d’autres talents mais il espérait un peu que celui de soigner soit le meilleur puisqu’il remettait son bras entre ses mains, le cas présent ! Par contre, elle s’amène avec son aiguille pour endormir la zone sensible et Kyung Hei a un petit regard de biais pour elle, pas super excité par la nouvelle, là comme ça ! Mais il n’a même pas besoin de dire un mot que l’infirmière lui fait comprendre que peu importe à quel point il pourra protester, elle allait anesthésier. Il y avait ça de bien avec miss Yang qu’elle était capable de s’imposer auprès de lui malgré leur bonne différence de gabarit et son côté machiste très dominant.

Quant à la façon dont c’était arrivé, Kyung Hei a d’abord un « hm » bref pour toute réponse, comme si ça pouvait informer la jeune femme d’une façon ou d’une autre. Mais bien sûr, il se rend compte tout seul que ce n’était pas suffisant et daigne enfin prendre la parole !

« J’ai dût intervenir auprès d’un soldat ennemi sous couverture qui maniait le couteau, sans information sur lui au préalable. », explique le lieutenant tout en pinçant un peu les lèvres, signe que ça s’était passé d’une façon qui ne lui plaisait pas non plus. « Mais il y a eu plus de peur que de mal et il a été maîtrisé, soit rassurée. »

Parce que savoir qu’un de ces connards de terroristes se promenait librement dans les rues de la ville n’était pas très agréable pour une citoyenne toute menue comme miss Yang, non ? Bref, la jeune femme parle ensuite du sèche-linge et même si elle n’est pas complètement négative sur le sujet, Kyung Hei constate que ça ne semble pas non plus l’emballer à mort. Ça ne doit donc pas être la solution ultime à son problème.. .et ça le fait un peu grogner quand même. Est-ce qu’il avait la tête d’un type qui devait trouver la solution pour calmer un bébé pris de coliques ? Non, pas vraiment, non ! Puis une question... et elle se répond toute seule. Mais Kyung Hei ne répond pas complètement par l’affirmative.

« Je suis pas père... Mais tuteur légal pour une gamine de même pas deux ans. Sa mère était... une très bonne amie à moi. », explique l’homme sans se départir de son air sérieux. Ce n’était pas qu’il ne souffrait pas. Mais il n’avait pas pour habitude de le montrer. Il n’était pas frigide non plus et finalement, un bref sourire étire ses lèvres. « Finalement, j’me dis qu’elle devait me détester ! »

C’était une blague, hein. On aurait voulu lui arracher cette petite qu’il aurait mis la ville à feu et à sang pour la garder auprès de lui. Et c’était pas souci de protection qu’il n’avait pas trahit le secret de sa mère. En tout cas, la jeune infirmière continue un peu sur les coliques. Et première chose...

« Je peux pas respirer maintenant. Mais un jour je pourrai, donc. C’est mieux que rien. »

Tentative désespérée pour faire un peu d’humour. Mais il était encore un peu crispé par le sujet « Fei », disons ! En tout cas, des trucs lui sont donnés et franchement, Kyung Hei connaissait l’histoire militaire de son pays sur le bout des doigts, jusqu’aux dates exactes. Mais là, il bloquait un peu.

« Tu pourrais m’écrire ça sur un papier ? », demande-t-il donc finalement, un peu embêté. « J’pense pas arriver à retenir tout ça, je suis pas trop un pro dans le domaine... C’est plus le domaine des femmes comme toi ! »

Oui bon, monsieur avait parlé. Puis, l’infirmière le prévient de la douleur et il a un regard dubitatif pour la jeune femme. Elle pensait vraiment qu’il avait besoin de ça ? Son regard se pose sur la plaie alors qu'elle plante la seringue près de celle-ci, s’émouvant peu. Et finalement, il en revient à un point invisible devant lui.

« T’as des enfants ? », demande soudainement l’homme, réalisant qu’il ne savait même pas. Enfin, miss Yang n’avait pas d’alliance à son doigts mais Fan non plus n’en avait pas. « On s’est vu souvent mais on sait strictement rien de l’autre, finalement. »

Juste une constatation comme ça. C’était un peu normal, mais c’était quand même particuliers, surtout pour un militaire qui en apprenait le plus possible sur les gens qui l’entouraient en cette période de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   Dim Juin 22 2014, 12:38




Kyung Hei avait un sens de l’humour super bien caché ! Tellement que bien souvent Chae Rin devait parfois faire la conversation toute seule et taquiner un moment avant d’obtenir que l’homme… Se déride, si on pouvait le dire comme ça ! Quoi qu’il en soit, avec le temps elle supposait que le militaire lui aussi savait un peu comment elle fonctionnait… Et que ce soit pour lui faire plaisir ou pour qu’elle cesse de poser des questions, il arrivait toujours un moment où il échangeait ses grognements indistincts pour quelques mots plus intelligibles ! Un peu comme là alors qu’il lui explique les raisons de cette blessure. Bien sûr il ne s’était pas fait ça en jardinant quoi. Bien dommage. Chae Rin a un regard un peu lointain en continuant de nettoyer de manière automatique, poussant à son tour un petit soupir. Et quant il la rassure, c’est à son tour d’avoir un petit « hm » comme elle en avait très peu souvent. Autant ne pas commencer à parler de ce genre de choses. Elle aurait eu du mal à savoir où elle se situait parfois. Il lui semblait qu’elle n’avait pas tous les éléments en main et parfois, elle comprenait aussi peu les actions d’un camp que de l’autre, tout en en comprenant d’autres sans pour autant les approuver.

Je n’ai jamais été menacé personnellement.

Mais parce qu’elle reconnaissait tout le mérite de personne comme Kyung Hei qui veillaient aussi sur la tranquillité d’un maximum de citoyen, elle ajoute :

Mais je comprends ce que tu veux dire. Merci.

Le sujet change, sans doute pour le mieux et Chae Rin retrouve immédiatement le sourire à imaginer Kyung Hei, cette montagne, avec une petite fille de deux ans sur les bras ! L’image mentale était vraiiiiiment trop mignonne et elle assure :

J’adorerais voir ça !

Alors quand en plus Kyung Hei en plaisante, elle ne se retient pas pour avoir un petit éclat de rire réellement amusé ! Comme quoi, tout caché que soit son sens de l’humour, il existait bel et bien ! Manquait plus qu’une bonne intonation parce que là, les moins subtiles n’auraient peut être pas comprit que c’était vraiment très drôle et pas du tout du second degré quoi ! Le pire c’est qu’il poursuit dans cette lignée et Chae Rin lève brièvement les yeux au ciel.

Ha là là, écoutez-le donc se plaindre ! Ca encaisse les coups de couteau, les lames de rasoir, les balles, les coups… Et ça veut se faire recoudre sans anesthésie locale mais ATTENTION ! Donnez –leur un bébé qui pleur et c’est Sarajevo !

Chae a un petit clin d’œil pour l’homme avant d’acquiescer pour le fait de tout noter sur un papier. Par contre elle relève les yeux, surprise, accrochant une seconde le regard de Kyung Hei pour lui demander :

Une femme comme moi ?

Tout en précisant sur un ton faussement sérieux et menaçant :

Tu devrais pas mal parler à une femme qui tient une seringue, Super-papa !

Etre tuteur… C’était pareil dans le cas présent non ? En tout cas, le sujet de la paternité semble rendre Kyung Hei curieux et sincèrement :

Ha, ça me fait plaisir de t’entendre demander !

C’est que parfois, Kyung Hei avait vraiment l’air détaché de tout, vivant seul dans sa bulle, que ce soit bon pour lui ou bien pas. Probablement pas d’ailleurs car tout capable soit-il, Kyung Hei était le genre de personne qui avait besoin d’une présence pour gérer ce pour quoi il était le plus gauche. En tout cas :

Je n’ai pas d’enfant. Pas de mari, pas de copain… ! Tu te rends compte ? Une belle femme comme moi !

C’était dit à la plaisanterie hein ! Chae Rin se trouvait jolie, peut être même séduisante dans ses meilleurs jours, mais elle n’irait jamais sérieusement se vanter de cette manière ! Elle avait de l’éducation ! La jeune femme pique finalement, attend une poignée de seconde et finalement, fil enfilé sur son aiguille, elle entreprend de recoudre la zone désensibilisée.

C’est vrai qu’on se connait mal. Peut être parce que le mois dernier encore on ne parlait pas la même langue. Mais je m’améliore, tu veux voir ?

Elle finit un point histoire de ne pas se planter puis relève les yeux sur Kyung Hei, prenant sa voix la plus grave pour faire :

Hm ! Hm hm… !

Elle l’avait non ?!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   Lun Juil 07 2014, 02:04

Kyung Hei arque un sourcil, dubitatif. Alors quoi ? Parce qu’elle n’avait jamais été menacée, ça ne lui faisait rien que des bombes explosent un peu partout en ville et que de braves citoyens soient pris en otage pour des raisons politiques et économiques qui ne les regardait absolument pas ? Mais la jeune femme se reprend un peu et Kyung Hei se contente donc d’un petit grognement tout en détournant à nouveau la tête, histoire de se concentrer sur quelques équipements médicaux un peu plus loin. Quant à ce souhait de le voir avec Fei dans les bras, il espérait un peu que ça ne se concrétiserait pas pour la simple et bonne raison qu’il ne voulait pas que le bébé ait besoin de venir à l’urgence pour quelques soins que ce soit ! Ça lui arrache un sourire bref, néanmoins. La plupart des gens étaient plutôt scandalisés quand ils apprenaient qu’il élevait une petite fille de même pas encore deux ans tout seul. Du coup, ça faisait changement et pour le mieux.

Puis, la jeune femme se moque. Pas méchamment. Kyung Hei est encore capable de comprendre une blague quand il en entend une, hein ! Il fait néanmoins la grimace, orgueil oblige.

« J’apprécie quand même le clin d’oeil à Sarajevo. », convient-il, sa façon à lui de répondre à la blague sur le même ton. Quoique encore une fois, son ton n’ait rien de très humoristique. « Mais il se trouve que, même si ça paraît pas à me regarder comme ça, je suis absolument pas né pour être père. »

Même si ça se sentait peu, il y avait encore de l’ironie dans ses paroles, parce qu’il savait qu’il avait davantage l’air d’un G.I.Joe que d’un bon père de famille bien rangé ! Puis, l’infirmière semble prendre cette histoire de femme comme elle de façon négative même si elle tourne rapidement le sujet en dérision et Kyung Hei lève les yeux au ciel d’exaspération un peu malgré lui ! On pouvait probablement voir écrit sur son front « Ah les femmes ! » ou quelque chose d’équivalant ! Mais il ne fallait pas croire. Il avait aussi cette réaction avec Fan, à l’époque...!

« C’était pas une insulte, mais si tu veux le prendre comme ça...! », convient Kyung Hei, bien décidé à ne pas commencer à se perdre dans des explications sans fin. « Tu sais sûrement mieux que moi ce que ça signifie. Mais ça incluait sûrement féminine et maternelle, un truc du genre. Un truc qui fait qu’on te voit bien avec un ou deux bébés dans les bras. »

Poulette avec de belles fesses aussi, mais quelque chose lui disait que celle-là, il était mieux de la garder pour lui. Pas que Kyung Hei avait un sixième sens avec les femmes. Il avait juste un minimum d’instinct de survie ! Puis, elle s’exclame être ravie qu’il pose une question... qu’elle ait des enfants ? Vraiment ? C’était limite un compliment pour une femme ou quoi ? Kyung Hei a un petit air surpris qu’il ne camoufle pas. Mais bon, pourquoi pas. Il hausse les épaules mais à la réponse qui lui est faite, il ne peut retenir un rire bref et grave.

« Ben ouais, ça surprend, en fait. », convient-il finalement, son air sévère habituel entièrement revenu. « Mais t’es encore jeune. Ça presse pas. »

Kyung Hei se fait un peu songeur ensuite et de toute façon, Miss Yang commence à recoudre son bras. Il ne bouge pas, ne rechigne pas. Et même que lorsqu’elle reprend la parole, il a un regard pour les points qu’elle vient de faire. Et alors que l’infirmière tacle, il... vient prendre l’aiguille !

« C’est bon, je fini ça tout seul, bonne journée, miss Yang ! », s’exclame-t-il... avant d’avoir un rire bref en lui redonnant l’objet. « Allons, faut pas faire cette tête. Désensibilisé comme ça en plus, y a rien là. Je peux le faire les doigts dans le nez. »

Vantard ? Ben pas vraiment. Il avait déjà dût se recoudre à vif et pas juste une fois, en pleine action. Il se penche un peu, venant tapoter une épaule menue.

« Moi aussi j’ai appris à parler ton langage, non ? », demande-t-il, un sourire bref étirant ses lèvres. « Je fais de l’humour. »

Eh ouais, c’était nouveau ! Chaud devant...!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   Sam Juil 12 2014, 10:43




Kyung Hei devait quand même être de bonne humeur quoi ! Parce qu’il taquinait à nouveau et bon, même si c’était toujours un peu concept parce que Kyung Hei plaisantait sans en avoir l’air, Chae Rin trouvait ça… Charmant ! Disons que ça faisait partit de lui quoi. Le côté « nounours » bien caché sous l’attitude stricte et les muscles huilés ! Est-ce qu’elle le trouvait à son goût ? Bah… Elle était une femme, elle avait des yeux… Donc oui, fallait pas se mentir ! Ca l’empêchait pas d’être très professionnelle. C’est juste que du coup elle en profitait quant il venait pour bavarder un peu. Et aujourd’hui elle venait d’apprendre que l’homme avait un poupon et même si c’était pas « sa » fille à proprement parler… Elle en avait une image assez attendrissante dans la tête.

Ils se disputent gentiment ensuite, en plaisantant, à propos des « femmes comme elles ». Et même s’il y a un côté compliment dans ce qu’il lui dit, c’était aussi du bon gros côté macho quoi ! Mais ça la fait sourire et finalement Chae Rin acquiesce, convenant :

Ca tombe bien parce que j’aimerais avoir des enfants. Et puis j’ai 25 ans, je suppose que dans notre société c’est normal que ça me travail. Ma mère n’arrête pas de se lamenter parce que je suis seule… !

Entre deux phases de dépression ouais ! Peut être que ça lui rendrait un peu de joie de vivre que d’avoir des petits enfants. Le truc c’est que Chae Rin ramait à trouver le père… ! Mais forcément, lorsque Kyung Hei lui fait quelques compliments sur ses charmes, ça lui fait un petit quelque chose quoi ! Et peut être bien que Chae Rin lui renvoi un petit regard de biche… !

Pas le temps de rebondir que Kyung Hei réagit à sa blague sur les grognements et Chae Rin à une petite exclamation scandalisée avant d’éclater de rire encore, forçant un peu sur le bras massif pour le tenir en place ! Elle continue de rire deux minutes, poursuivant avec les points en assurant :

Et ça te va bien en plus !

Du coup, après un petit moment de silence et après avoir marqué une brève hésitation, l’infirmière se renseigne tout de même :

Il y a quelqu’un dans ta vie Kyung Hei… ?

L’air de pas y toucher ? Non même pas. La réponse avait de l’intérêt pour elle et Chae Rin ne s’en cachait pas. De fait, tandis qu’elle arrive au terme de sa suture, elle fait le nœud, coupe le fil puis attrape compresse et bande tout en relevant les yeux sur Kyung Hei, attentive. Elle prévient toutefois, par habitude :

Tu connais la musique : laisse respirer la blessure lorsque tu es posé quelque part mais met les compresses et la bande avec l’antiseptique pour dormir et travailler. Pendant au moins une semaine. Et si ça s’infecte ou quoi, tu reviens très vite ici.

Et lorsque finalement Chae Rin a sa réponse elle… Décide de se jeter un peu à l’eau. Pas qu’elle était le genre de femme à préféré aborder plutôt qu’être aborder mais quelque chose lui disait que si elle attendait ça pouvait prendre vraiment longtemps et d’ici là Kyung Hei se serait peut être bien intéressé à quelqu’un d’autre quoi !

Il y a un super petit restaurant de poisson qui a ouvert pas loin de l’hôpital.

Et après une courte pause :

J’adorerais y aller.

Et par acquit de conscience, histoire de ne pas laisser Kyung Hei rater le coche et passer au travers de ses intentions, elle précise :

En fait j’aimerais bien que tu m’invites à y dîner… !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   Dim Juil 20 2014, 04:04

Ah eh bien voilà ce qu’il disait ! Que Chae Rin désire être mère n’étonnait pas du tout Kyung Hei. Même que c’est plutôt le contraire qui l’aurait un peu choqué. C’était dans l’ordre des choses, non ? Toutes les nanas féminines de cet âge voulaient des gosses, c’était comme ça. Les autres, eh bien... Elles étaient refoulées déjà à la base. Il avait quelques noms en tête ! De toute façon celles-là, valait mieux qu’elles aient pas d’enfants. Il grimace un peu pour la mère de la jeune femme qui faisait pression, par contre ! Mais ça aussi, ça lui semblait être dans l’ordre naturel des choses alors Kyung Hei n’ajoute rien. Ça commençait somme toute à être un sujet fort intime et il ne s’y sentait pas vraiment à l’aise. Et surtout, il n’avait pas envie de se faire poser la question. Parce qu’il n’avait absolument pas la fibre paternelle. Donc non, il n’avait pas envie de « remettre » le couvert ! Il lui semble que Chae Rin le dévisage un petit moment justement et ça lui fait craindre la fameuse question alors il s’intéresse plutôt à nouveau à son bras pour fuir le joli regard de la jeune femme !

Il a un petit sourire en coin à propos de ce qui lui « allait bien ». Par contre, à la suite, il est un peu surpris et ça doit se voir ! D’ailleurs, il a un rapide :

« Non. »

Un peu sur le ton de l’homme qui venait de se faire demander s’il avait déjà songé à faire un test de grossesse. Okay, il y avait légère exagération. Mais la question l’avait surprise. Et de fait, après un moment de silence, il croit bon de reprendre la parole.

« J’ai un rythme de vie particuliers. », fini-t-il par expliquer tout en haussant brièvement les épaules, ignorant un peu son bras blessé mais aussi insensibilisé pour l’heure. « Qui plaît pas à... la femme moderne... disons-le comme ça, j’suppose. »

Macho, toujours absent, bagarreur... Bref, le genre de « qualité » que les femmes ne kiffaient plus autant qu’avant. Sauf peut-être quelques vulgaires créatures qui cherchaient un peu d’adrénaline que lui n’était clairement pas disposé à leur donner. Il aimait les femmes féminines, délicates et attentionnées. Rien à voir avec certains machins qu’on rencontrait à la sortie des bars. Puis miss Yang lui explique ce qu’il doit faire avec sa blessure et Kyung Hei a un petit « ouais ouais » un peu grognon histoire de la convaincre de passer en vitesse accélérée. Mais pour l’infirmière consciencieuse, il n’y a sûrement pas moyen d’abréger ! Par contre, la jeune femme lui fait soudainement un commentaire un peu bizarre à propos d’un resto qui vient d’ouvrir. Kyung Hei l’observe un moment un peu comme si elle était un extra-terrestre. C’était son truc, la gastronomie ? Au point d’en parler de façon complètement improvisée ? Bon, pourquoi pas !

Il a un petit sourire en coin à propos de vouloir y aller, ouvrant la bouche pour lui parler du bar qu’il fréquentait, vu que le sujet semblait tourner autour de ce genre de sujet. Sauf que soudainement, la lumière fut ! Enfin, surtout grâce à miss Yang -du coup il devrait commencer à l’appeler au moins mentalement par son prénom...!- qui précise sa pensée, sachant visiblement déjà comment réagir avec lui. C’était un très, très bon point pour elle en plus de sa jolie petite silhouette et de sa féminité avantageuse !

« Eh bien... », commence lentement Kyung Hei tout en observant un peu le plafond. « J’me dis que tu sais pas du tout ce que tu souhaites vraiment là, mais... »

Ouais bon, il n’était pas le modèle même des hommes qu’il était proprement bon de fréquenter. Mais Chae Rin semblait au contraire exactement savoir ce qu’elle voulait et ça lui plaisait plutôt. Alors le militaire en revient à la jeune femme, convenant :

« Je vais te chercher à 20h. Met un pantalon et habille-toi chaudement. »

Il avait une voiture, mais pas question de la prendre ce soir ! Et ouais. Il prenait les choses en mains. Mais Kyung Hei n’avait jamais eu honte de son côté macho !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   Mer Juil 23 2014, 10:30




Oulà. Chae Rin est un peu étonnée par cette façon de lui répondre. Non, Kyung Hei n’avait personne dans sa vie et visiblement, elle aurait dû le deviner tout de suite vu sa tête ! Ca la fait d’ailleurs rire et après avoir brièvement levé les yeux au ciel elle lui fait remarquer :

Tu dis ça comme si c’était l’évidence.

Et comme de fait, le militaire entreprend de lui expliquer pourquoi en toute logique il était célibataire. Elle acquiesce, voyant un peu où il voulait en venir même si elle aurait mit plus de nuances. Moins de « ça ne convient pas aux femmes modernes » et plus de « ça doit être difficile de s’inquiéter pour moi à longueur de journée ». Et en même temps, elle se sentait par le fait même assez valorisé dans son titre d’infirmière. Ca faisait bien sur son CV sentimental non ? Oui bon… Voilà qu’elle semblait un peu plus décidée que d’ordinaire à faire valoir ses atouts. Rien de trop poussif… Mais un peu explicite oui. Parce que Kyung Hei n’était pas de ces hommes que l’on attrape avec des allusions plus ou moins voilées.

Mais tu ne vas pas rester célibataire toute ta vie durant pour autant, si ? En plus il faut bien une femme dans la vie de ce petit bout de femme en devenir que tu élèves !

Surtout parce que Kyung Hei devait souvent partir, avec le risque de ne pas revenir. Mais pas que. Il y avait des hommes qui sans chercher à brusquer, n’était pas forcément taillés pour pouponner et là par contre il lui semblait logique de ne pas demander. Pour autant, elle aurait adoré voir Kyung Hei avec un bébé dans les bras. C’était un peu le fantasme de l’homme viril avec des bras gros comme ses cuisses tenant un enfant si petit et si fragiles.

Le bandage sur le bras de Kyung Hei est terminé, Chae Rin se relève, allant jeter ce qu’il faut à la poubelle ou dans les boîtes de récupération, rangeant le reste du matériel… Elle retire ensuite ses gants en latex, un sourire amusé sur les lèvres lorsque Kyung Hei met en doute sa capacité a bien savoir où elle allait. Et de fait :

J’en ai une assez bonne idée. Et pour le reste, on ne peut pas savoir tant qu’on y met pas le pied je suppose.

De fait elle convient :

Cette sortie me ferait plaisir.

Elle n’était pas sortit depuis un bon moment à présent, surtout en compagnie d’un homme. Peut être que l’expérience serait mauvaise mais ils ne le sauraient qu’en y allant, n’est-ce pas ? En plus elle avait déjà choisit le restaurant, ce qui éviterait à Kyung Hei de se planter en l’emmenant au McDo quoi ! Pas qu’elle soit contre la malbouffe hein… Elle appréciait un bon sandwich et un gobelet de coca ! Mais bon… Pour un premier rendez-vous elle avait de l’ambition un level au dessus. Parce que oui : c’était un rendez-vous. Un rendez-vous « galant » qui plus est et elle avait envie, pour une fois depuis longtemps, de se faire jolie et désirable, comme toutes ces femmes qui cherchent à se montrer sous leur meilleur jour. Pas qu’elle ne soit pas coquette en général mais à l’hôpital le maquillage se devait d’être à peine visible, le parfum peut présent pour ne pas incommoder les patients et la tenue ben… Un pantalon et une blouse blanche en coton pas très gracieux… Elle s’était déjà sentit plus féminine !

Kyung Hei la surprend finalement en lui donnant quelques directives ! Un brin macho, avec une attitude qui aurait fait reculer un bœuf probablement… Elle avait été assez soufflée, fallait l’admettre ! Mais la surprise passée elle a un bref éclat de rire à peine porté en acquiesçant.

Ce soir ?

Une chance qu’elle n’avait pas de service de nuit ! Quoi qu’il en soit, par curiosité :

Pourquoi le pantalon et les vêtements chauds ?

Il ne faisait pas chaud mais il ne gelait pas non plus et au pire, le restaurant était chauffé quoi ! Alors qu’est-ce que cette demande pouvait bien cacher ? En tout cas :

Entendu en tout cas. Je serais prête. Mais il faudra venir me chercher chez moi.

Et de fait, récupérant un petit papier à l’entête de l’hôpital, Chae Rin copie rapidement son adresse, arrachant la page du bloc pour venir la donner à l’homme.

Voilà. A 20h. En pantalon et vêtements chauds !

Une autre fois pour la robe et les jolis décolletés ! Mais qu’on ne se méprenne pas : elle n’avait pas besoin de ça pour mettre en avant sa féminité !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   Dim Aoû 10 2014, 05:06

Il semble y avoir un peu de surprise du côté de Chae Rin -il pouvait bien l’appeler comme ça maintenant, non ?- et Kyung Hei se contente d’hausser les épaules un court moment. Ça pouvait sembler un peu bizarre, c’est sûr. Mais au moment même où ils parlaient oui, ça lui semblait être une évidence ! Il ne disait pas qu’il n’allait pas changer d’avis un jour, ni même bientôt, par contre. D’ailleurs, ça semble vraiment intriguer la jeune femme et finalement, Kyung Hei a un petit sourire amusé, du genre qu’on ne lui soutirait que trop peu souvent !

« J’en sais rien, vraiment. », assure finalement l’homme, toujours aussi peu bavard. Mais il était prêt à faire une toute petite entorse à ses habitudes et fini par ajouter : « C’est sûr que j’aimerais bien. Parfois c’est trop à gérer. Non... souvent, même. »

Un bébé... c’était terrifiant pour quelqu’un qui n’avait pas d’expérience. Mais pour quelqu’un qui, en plus, n’avait pas l’instinct paternel ou maternel, c’était infernal. Quoi qu’il en soit, ses piètres talents sociaux ne semblent pas arrêter la jeune femme, ni même ses manières rudes ou ses mises en gardes plus explicites. La voilà qui lui assure qu’elle aimerait vraiment un rendez-vous. Il l’observe un moment, songeur. C’était un peu surprenant. L’habitude de se faire sauter dessus par des nymphomanes ou, plus souvent, de tomber sur des femmes qui n’avaient pas les reins pour l’endurer à long terme. Mais Chae Rin semble bien convaincue et surtout, elle ne semblait pas prête à s’en laisser imposer sans pour autant perdre sa féminité. Ça pouvait être intéressant...!

Le militaire opine ensuite à la question brève parce que oui, il songeait bien à ce soir ! Kyung Hei était homme à ne pas perdre son temps.

« Ce soir. », confirme-t-il brièvement. « À moins que tu aie quelque chose de prévu. »

Mais ça ne semble pas du tout être le cas. Tant mieux ! Un rire bref franchit finalement le seuil de ses lèvres trop souvent sévères alors que l’infirmière semble bien curieuse à propos de ces quelques règles vestimentaires. Qu’elle ne croit pas qu’il n’aimait pas les femmes en robe ou en jupe. C’était même tout le contraire ! Mais ce soir, il avait envie d’un balade à moto, en espérant qu’elle aimerait autant que lui-même. Il ne le lui cache toutefois pas, si jamais elle sent le besoin de refuser mais c’est évident qu’elle y perdrait pas mal d’intérêt ! Oui, c’était sûrement superficiel, idiot et un peu méchant. Mais Kyung Hei et sa moto, c’était une longue histoire d’amour et il n’y avait rien de plus agréable que de pouvoir en profiter avec une belle femme accrochée à sa ceinture !

« Je viendrai te chercher à moto. », déclare-t-il donc tout simplement tout en prenant le petit papier. Et il a quelques mots pour la rassurer, parce que c’était malgré tout dans ses gênes de mâle alpha ! « Je conduits toujours prudemment quand j’ai un passager. »

Il observe le petit papier quelques secondes, visualisant bien l’adresse, puisqu’il connaissait la ville comme le fond de sa poche. Et justement, il le glisse dans la dite poche avant d’avoir un petit clin d’oeil pour la belle infirmière. Il a un regard pour le bandage, qui était comme toujours soigneusement fait. Miss Yang connaissait très bien son boulot, il y avait pas à dire !

« Merci. », déclare sobrement Kyung Hei avant de tourner les talons. Mais ne quittant pas immédiatement la pièce, il se retourne plutôt pour déclarer, amusé : « Certaines femmes portent le tailleur à merveille. »

Ah, un fantasme peut-être bien ? Ou en tout cas, quelque chose qu’il trouvait très beau. Sur plusieurs femmes c’était un vrai désastre, les tailleurs aux coupes un peu masculines. Mais d’autres le mettait bien en valeur et Chae Rin était définitivement ce genre de femme. Rien ne pouvait étouffer sa féminité. Et ça lui plaisait. Sur ce, Kyung Hei tourne les talons. Pour une fois, venir à l’hôpital avait eu un sens !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   Mar Aoû 26 2014, 12:38




Non vraiment, Kyung Hei n’était pas un homme très expansif. Il en disait peu, avait de trop rares sourires… Mais Chae Rin était à peu près certaine, de fait, que chaque petit effort était sincère et avait une vraie vocation de plaisir pour la personne à qui c’était accordé. En ce sens, l’infirmière se sentait véritablement valorisée parce que même si ça leur prenait toujours quelques minutes pour dérider un peu l’atmosphère, Kyung Hei finissait toujours par s’assouplir un peu avec elle ! Et bon, c’était sa petite guerre à elle alors Chae Rin fêtait chaque petite victoire !

Du coup, la jeune femme a un clin d’œil rapide pour l’homme tandis qu’il ne semble pas trop sûr de ce qu’il voudrait dans sa vie personnelle. Ou plutôt, pendant qu’il luttait visiblement entre ce qu’il voulait et ce qu’il pensait pouvoir avoir. C’est sûr que ses fonctions professionnelles étaient un grand frein… Mais ça ne lui faisait pas peur. En fait, elle y avait beaucoup pensé et c’est bien parce qu’elle pensait être prête à voir un peu ce que donnait la pratique face à la théorie qu’elle avait finit par pousser un peu sa chance en demandant elle-même ce rendez-vous que Kyung Hei ne lui aurait probablement jamais donné sans ça.

Elle hoche la tête négativement à propos de ce qu’elle pourrait bien avoir à faire dans la soirée, se désignant ainsi sans rien dire comme libre comme l’air et partante pour cette sortie des plus improvisée ! Et une sortie en moto visiblement ! Ca expliquait sans doute un peu cette précision étonnante à propos de sa tenue. Est-ce que ça l’inquiète ? Ben… Un tout petit peu quand même, par principe ! Mais ça va, ça n’entame pas son désir de faire ce dîner en bonne compagnie et en plus, comme le gentleman refoulé que Kyung Hei sait si bien être, ce dernier la rassure quant à ses compétences de conducteur !

Ca va, je te fais confiance. En plus c’est à moi qu’on donne ton dossier quasi systématiquement et je ne t’ai encore jamais vu arriver après un accident de moto !

Bizarrement les autres infirmières préféraient observer la plastique de Kyung Hei de loin ! Quant il s’agissait d’être seules avec lui et ses airs tout aussi bougons que taciturnes, elles étaient beaucoup moins volontaires et soupiraient probablement de soulagement lorsque l’homme arrivait aux urgences et qu’elle était de service !

Quoi qu’il en soit, Kyung Hei est donc sur le départ et Chae Rin a un sourire pour lui lorsqu’il la remercie. A ce qu’il ajoute ensuite… Hé bien, le côté on ne peut plus inattendu la fait instantanément rougir et elle a une petite exclamation pour faire signe à Kyung Hei de déguerpir, et plus vite que ça ! C’était un compliment à demi déguisé mais croyez-la : elle l’avait entièrement prit pour elle ! C’est que Kyung Hei était avare de ce genre de compliment alors dès que l’un d’eux sortaient de sa bouche, ça avait un petit côté miraculeux qu’il fallait prendre à sa juste valeur !

Chae Rin se retrouve ainsi seule dans la pièce, n’ayant que le silence et la quiétude de l’endroit pour témoin du léger trouble qui s’emparait encore d’elle. Le pire, c’est qu’à l’idée de ce rendez-vous de ce soir, ses genoux étaient légèrement tremblants et son cœur battait déjà la chamade. Dieu seul savait si ça pouvait donner quelque chose de positif… Mais parfois, la vie était un taureau dont il fallait saisit les cornes à deux mains. Et elle ne s’en était pas si mal tiré, n’est-ce pas… ?






SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: △▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin   

Revenir en haut Aller en bas
 

△▼ Miss Yang knows best feat. Chae Rin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: RPs :: RP abandonnés
-