AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 △▼ Easier to run feat. Mi Ran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: △▼ Easier to run feat. Mi Ran   Ven Juin 13 2014, 00:43

« Oh putain, c’est pas vrai... »

Le marmonnement venait d’un soldat massif accoudé à ce petit bar de la ville, entre une gorgée de bière et un shooter de vodka pure. Nam Kyung Hei venait assez souvent dans cet endroit. Il s’assoyait toujours au même endroi, soit un coin un peu isolé tout au bout du bar. Et il commandait toujours la même chose. Un verre d’une bière allemande corsée, ainsi qu’un shooter de vodka. Rien d’autre. Il retournait chez lui à moto alors fallait pas non plus déconner. Sauf que ce soit, il fait brièvement signe au jeune barman, histoire de se faire servir un second verre de bière. En voyant Go Mi Ran entrer dans le bar, chercher quelque chose des yeux puis sembler satisfaite lorsque leurs regards se sont croisés, le soldat suppose qu’il en aura bien besoin. Et justement, la fine gazelle s’arrête près de son banc, visiblement fort satisfaite d’elle-même.

Kyung Hei a à peine un regard pour elle avant de payer le second verre de bière. Il vient en prendre une gorgée, muet, peut-être en espérant qu’elle se lasserait et partirait d’elle-même. Quoi ? Même lui a bien le droit de rêver...

« Alors, t’es contente ? T’as trouvé où je vais boire, génial. », marmonne lentement le militaire, abandonnant de fait le mutisme dans lequel il s’était enfermé un peu plus tôt. Il fallait être réaliste : l’ignorer ne fonctionnerait pas. Elle était de ces femmes qui, contrairement à l’époque de son père, avaient du caractère. Parfois, il croyait ne pas être né à la bonne époque, sincèrement. « Qu’est-ce que tu veux encore, Mi Ran ? »

Cette fille, il l’avait rencontré un peu par la force des choses. Une étudiante d’Athena, ce n’était donc pas vraiment surprenant. Mais depuis un moment, elle ne le lâchait plus sous prétexte d’aller à la chasse aux terroristes. Enfin. Au terroriste. Au singulier, oui. Alors soit il y avait une bonne raison -il ne croyait pas celle qu’elle lui avait donné, non !- soit elle se trouvait des excuses pour l’aborder. Allez savoir, avec les femmes ! Mais il n’allait pas capituler si facilement de son côté non plus et attendait de vraies explications. Ce soir par contre, il avait la mèche courte. La journée avait été longue et chiante. Si elle le saoulait, il n’hésiterait pas à lui voler un peu dans les plumes pour l’éloigner.

« Ben assis-toi. À moins que t’aie pas l’âge légal pour le faire. »

On était dans un bar, après tout. Pas que Kyung Hei croit vraiment qu’elle était mineure, mais si ça pouvait insulter un peu la demoiselle, il trouvait ça fort amusant !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emploi : Etudiante et conseillère/vendeuse à mi-temps à Informagna

MessageSujet: Re: △▼ Easier to run feat. Mi Ran   Ven Juin 13 2014, 13:02


Mi Ran & Kyung Hei



Cela faisait plus de quatre heures que Mi Ran était devant son ordinateur. Quatre heures que la chambre avait pour seul fond sonore, les touches du clavier qui cliquetait rapidement. A part cela, aucun bruit. Da Hye n'était pas là et la jeune fille avait demeuré seule durant tout ce temps. Au bout d'un moment, un cri brisa le silence. Mi Ran tapa ses deux mains sur son bureau et se leva, faisant presque basculer la chaise derrière elle. Ses yeux suivirent à toute vitesse les lignes de texte affichés sur l'écran puis elle tapa frénétiquement sur son clavier et fini par se rasseoir, dépitée. Le dépit laissa vite place à la colère et l'étudiante frappa de nouveau ses poings contre la table, plusieurs fois.
« Non, non, non! Mais non! Pourquoi tu me fais ça stupide ordinateur! J'y étais presque! Système de mes deux! Si seulement j'arrivais à le contourner. » Elle cogna encore une dernière fois sur le bureau et se leva pour de bon. Elle prit une veste, mit son portable dans sa poche et sortit. Il fallait qu'elle prenne l'air sinon elle allait craquer.

Une fois dehors, elle marcha un bond moment pour se calmer les esprits. Elle arriva dans le centre-ville et, voyant le monde autour d'elle, le stress lui tordit l'estomac. Elle n'aimait pas être dehors, elle avait toujours l'impression qu'on l'observait, qu'on la suivait. Mi Ran se retourna plusieurs fois, regardant à gauche, puis à droit. Elle était peut-être paranoïaque mais pour le moment, son sentiment d'être suivi était bien réel. En effet, elle avait remarqué un type suspect qui la suivait depuis un long moment. Elle tourna dans plusieurs rues pour confirmer ses doutes, il la suivait toujours. Elle accéléra de plus en plus puis elle entra brusquement dans un bar. Elle scruta les environs, légèrement essoufflé et fut prise d'un grand soulagement lorsqu'elle vit une tête familière assise dans un coin isolé du bar. Elle s'approcha rapidement, heureuse d'avoir trouvé quelqu'un dès le premier coup et pas n'importe qui en plus! Ce n'était autre que Nam Kyung Hei, brigadier bien baraqué à qui elle avait plusieurs fois demander de l'aide dans sa traque. Elle se planta à côté de lui, debout et regarda dans le bar pour repérer l'homme qui la suivait. Elle se rapprocha légèrement quand elle vit qu'il était là, assis à une table. Elle se retourna vers Kyung Hei, un léger sourire aux lèvres. Elle ne répondit pas aux marmonnements du brigadier pour faute de ne pas avoir tout entendu. Elle se contenta de surveillé l'homme assit plus loin du coin de l'oeil.

« Qu'est-ce que tu veux encore, Mi Ran ? »
La jeune fille tenta de résister à l'envie de lui demander de l'aide et se contenta d'un "rien" en hochant la tête. Il l'avait complètement remballé la première fois, et toutes les autres fois d'ailleurs. Maintenant il devait la prendre pour une petite faiblarde qui ne peut même pas venger son frère seule. Bon elle ne lui avait pas donné cette version de l'histoire, elle lui avait raconter un bon gros bobard un peu bancal et pas si gros que ça. Elle lui avait juste dit qu'elle voulait aider son père à trouver un terroriste, un peu léger comme excuse vue la façon dont elle insistait. Kyung Hei l'invita à s'asseoir, pas très élégamment il faut l'avouer. Mi Ran était partagée entre un sentiment de peur, de colère et de détresse et tout était un peu confus dans sa tête. Elle eut d'abord un regard égaré vers Kyung puis elle regarda le banc et fini enfin par s'y asseoir. Elle demeura silencieuse un moment puis se tourna brusquement vers le brigadier, lui empoignant le bras.
« Oh s'il te plait aide-moi j'en peux plus! » Elle fit un petit saut pour se remettre droite et fronça les sourcils. « Je n'arrive pas à déjouer le système de sécurité de la base informatique de la brigade. J'ai beau essayer je n'y arrive pas, à chaque fois que je pense y arriver, le système plante mon ordi et je perds tout! C'est fou quand même! J'y passe des journées entières et je n'arrive à rien! »
Elle s'arrêta un moment et tourna la tête vers Kyung. Là, elle venait d'en dire trop, c'était la plus grosse boulette qu'elle pouvait faire. Si la brigade apprend que c'est elle qui essaye de piraté leurs ordinateurs, elle ne donnait pas cher de sa peau. Elle se racla la gorge et redirigea son regard devant elle. Elle fit signe au barman pour se commander un Coca, l'air de rien. Elle demeura muette, fuyant le regard du brigadier en se contenta de siroté sa boisson lorsqu'elle fut posée devant l'étudiante.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Easier to run feat. Mi Ran   Mer Juin 18 2014, 02:24

Kyung Hei était un peu le mec cliché. De fait, il avait légèrement du mal à décoder ces dames. Par contre, il lui semblait parfois que celle-là était un vrai livre ouvert ! Peut-être parce qu’elle n’avait pas été trop conne et qu’elle lui avait directement dit ce qu’elle attendait de lui, ce qui n’était quand même pas trop mal et qui lui accordait un peu de respect de la part de Kyung Hei ou, au minimum, de la reconnaissance pour ne pas lui avoir faire chercher mille ans où était le problème. Bon par contre, ce qu’elle désirait ne concordait pas du tout avec ses plans à lui et... peu importe. Ce n’est même pas ce qui attire l’attention de Kyung Hei présentement. Il était peut-être cliché dans le genre décodage d’émotions romantiques ou autres conneries du genre, mais il était aussi brigadier qui avait procédé à des interrogatoires et qui, au-delà de ça, avait eu une formation pour détecter les potentiels suspects, comme ses copains militaires. Et là... Là il était évident que Mi Ran était nerveux. Son regard était fuyant, comme si elle cherchait quelque chose dans la pièce et par automatisme, Kyung Hei laisse le siens parcourir aussi l’endroit.

Il croise le regard d’un homme, assis plus loin à une table peu éclairée par les lumières tamisées de l’endroit. Il ne détourne pas le siens. Inutile de toute façon parce que l’homme le fait bien assez vite. Lentement, Kyung Hei en revient à la jeune femme. Il ne dit pas un seul mot, mais enregistre. Il ne savait pas trop ce que cette histoire était, ni qui cet homme pouvait bien être. Ça n’avait peut-être même rien à voir. Mais ça lui semblait étrange. De toute façon c’est elle-même qui le détourne de cet homme. Comment penser à autre chose quand une jeune femme vous implorait de cette façon ? Kyung Hei grogne tout en dégageant son bras, marmonnant quelques paroles inaudibles entre deux gorgées de bière. Il n’allait peut-être pas avoir assez de deux verres...

« On en a déjà parlé... », grogne-t-il de façon plus claire cette fois. Ses airs renfrognés prennent carrément des allures de colère par contre lorsque Mi Ran lui parle de... pirater les bases de données de la brigade anti-terroriste ! C’est une blague ?! « Mais tu es folles ?? »

Kyung Hei pousse un petit juron tout en donnant une tape contre le bar devant eux. Elle était complètement inconsciente... et non fière de défier toutes les lois, elle le lui disait à lui, un brigadier reconnu pour être bien droit dans ses bottes !

« Je sais pas ce qui m’empêche d’aller te balancer ! », s’exclame finalement l’homme, mécontent. « Non seulement tu pourrais te faire renvoyer d’Athena pour avoir désobéit mais en plus tu pourrais faire de la prison militaire pour vol de renseignements classés top-secret par l’armée ! »

De fait il lève la main... et bang ! Une claque derrière la tête !

« Quelle sale gosse... », marmonne le militaire, n’en croyant toujours pas ses oreilles. Et pas complètement con non plus, il ajoute : « Et même pas foutue de me dire la vérité sur ses raisons en plus... Tu veux mon aide sans me faire confiance. C’est pas possible. Et tu pourrais aussi perdre ta place à Athena s’ils savaient que tu vas à la chasse aux criminels toute seule. C’est pas de ton ressort. »

L’homme pose une grande paluche sur l’épaule de la jeune femme, la forçant à se tourner vers lui pour avoir toute son attention.

« Tu vas te faire tuer, idiote. C’est c’que tu veux ? »

Sûrement pas...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emploi : Etudiante et conseillère/vendeuse à mi-temps à Informagna

MessageSujet: Re: △▼ Easier to run feat. Mi Ran   Dim Juin 22 2014, 22:21


Mi Ran & Kyung Hei



Mi Ran se contenta de regarder le bar devant elle. Jamais, jamais elle n'aurait du dire ça. Comme d'habitude, elle n'avait pas fait attention. Et en plus de ça, le militaire allait encore refuser de l'aider. Elle ne put refréner un sursaut lorsqu'il cogna la table. Bon, il était vraiment fâché là. La jeune étudiante ferma les yeux, assise bien correctement, la tête baissée et les mains sur les cuisses, la posture traditionnelle quand on se faisait sermonner. Puis il menaça de la balancer. Son coeur rata un battement. Evidemment, elle savait parfaitement les risques qu'elle courait en faisait ça. Elle se tourna juste vers lui, l'air suppliant. Se faire renvoyer d'Athéna, encore, ça n'aurait pas été une grande perte, elle détestait le programme d'entraînement qu'il avait, bien entendu, omis de préciser dans les papiers d'inscription. Par contre, la prison elle préférait éviter. Elle se remit dans la même position que précédemment, l'inquiétude inscrit sur le visage. ce n'était vraiment pas sa journée!

Kyung Hei lui donna une tape derrière la tête, ce qui surpris la jeune fille. Il avait de la force ce goujat il en était conscient ou pas? Elle posa sa main sur sa tête en lui jetant un regard boudeur. Elle s’affaissa, quittant ainsi la posture formelle. Elle prit une gorgé de Coca avant de pousser un profond soupir. Elle ne savait plus comment faire pour le convaincre. Pourquoi il ne voulait pas l'aider? Elle lui avait juste demander un coup de main de rien du tout. Et puis, comme si il avait lu dans ses pensée, il exposa la raison pour laquelle il avait refuser si farouchement. Comment il savait qu'elle lui avait mentit? Bon, ok, Mi Ran n'était pas la meilleure menteuse du monde. C'était peut-être même la pire menteuse qu'on puisse trouver. Elle baissa juste la tête. Et puis c'était une Athéna non? Elle avait bien le droit de traquer des criminels! Pfeu, décidément, on lui donnait vraiment du fils à retordre. Le militaire lui donna soudain une grande paluche dans l'épaule, lui arrachant un crie. Mais c'est qu'il allait pas de main morte en plus! Elle agrippa son épaule et le regarda avec une moue agacée. Pff, parce qu'il s'inquiétait pour elle maintenant? C'est pas en restant devant l'ordinateur qu'elle allait mourir en tout cas, elle avait encore besoin de beaucoup de chose pour entamer sa chasse. Tellement de chose qu'elle en perdait patience. Et dans un premier temps, il lui fallait cette foutu liste qui mentionnait tous les terroristes connu à ce jour par la brigade. Bon, elle était peut-être en voie de l'avoir mais et après? Comment comptait-elle identifier celui qui à tué son frère?

La jeune étudiante fronça les sourcils. Elle perdait patience. Elle tapa à son tour sur la table avec sa toute petite main et prit la parole, le ton menaçant. Pas très convaincant avec sa voix aigu et son visage d'enfant.
- Mais bon sang qu'est ce que je dois faire à la fin pour que tu accepte de m'aider? Et puis je t'ai déjà donné mes raisons! Qu'est ce que tu veux que je fasse de plus? Et puis j'ai pas peur de tous ces trucs moi!

Cette dernière phrase, c'était surement le mensonge le plus réussit qu'elle avait sortit. Pour la première fois, c'était crédible. Sous l'impulsion, elle lui avait tout déballé de façon homogène, un signe de mensonge n'aurait pas été détecté facilement. Mais bon, Mi Ran reste Mi Ran et le fait qu'elle se mit à trembler comme une feuille juste après fini par anéantir le plus mensonge le plus réussit de sa vie. Bon, elle avait commencer à trembler un peu avant mais là, elle ne pouvait plus du tout s'arrêter. Elle but avec peine une gorgée de sa boisson pétillante, histoire de se rafraîchir un peu. Puis elle posa brusquement le verre sur la table pour arrêter ce supplice à ses pauvres mains tremblotantes.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Easier to run feat. Mi Ran   Lun Juil 07 2014, 02:17

Il était évident que Mi Ran était morte d’inquiétude. Franchement, même un inadapté social comme Kyung Hei pouvait s’en rendre compte. Mais bon, même s’il était faux de penser qu’il n’avait pas de coeur, l’homme faisait toujours passer les obligations avant les émotions. De fait, présentement, il se retenait vraiment de ne pas aller la vendre à qui de droit. Or, quelque chose lui disait qu’il était dans ses intérêts de la cuisiner encore un peu, alors l’homme se contente d’attraper à nouveau son verre de bière pour en prendre une bonne gorgée, histoire de faire passer un peu tout ça d’une façon plus agréable. Visiblement, il y allait un peu fort avec la menue jeune femme, mais Kyung Hei le remarque à peine. Il n’avait jamais vraiment su mesurer sa force. C’était un vrai miracle qu’il ne fasse pas un carnage avec la petite Fei dont il avait la garde. Quoi qu’il en soit, la jeune femme ne semblait pas du tout se plaire à leur conversation. Tant mieux ! Parce qu’il ne s’y plaisait pas lui non plus, qu’elle ne se trompe pas sur la question.

Puis, elle semble exploser un peu. Kyung Hei a un regard pour la main délicate qui s’était abattu sur le solide bois du bar. Et en revenant à Mi Ran, il assure :

« Essaie pas de le cacher. J’sais que tu t’es fait mal, là. Tu vas avoir la paume toute rouge. »

Et ça le fait ricaner. Il n’y avait pas grand chose qui le faisait rire, qu’on se le tienne pour dit ! Alors elle devrait en profiter, là comme ça...! Quoique ses raisons ne plairaient peut-être pas à l’étudiant d’Athena. En tout cas, elle geint encore un peu en faisant mine d’être en colère. Ou bien elle l’était vraiment, Kyung Hei ne cherche vraiment pas à savoir, pour être franc. Il se contente de faire remarquer une petite chose assez importante, là comme ça...

« Pas avoir peur signifie pas que tu peux accomplir quelque chose. », déclare Kyung Hei tout en reprenant une gorgée de bière. Il attend qu’elle soit passée avant de glisser un peu de monnaie sur le bar, histoire que l’homme lui rapporte un truc, n’importe quoi. D’un mouvement de la main, il montre la vodka, puis deux doigts. Lorsque les verres sont devant lui, il fait glisser un des deux verre à shooter devant la jeune femme. « Ça veut juste dire que tu es assez folle pour mourir pour ça. Et c’est pas toujours une bonne nouvelle. Parfois, il vaut mieux avoir un peu peur. Crois-moi. J’sais de quoi je parle. »

Il attrape le verre et bois la vodka cul-sec, sans frémir, puis pose le shooter sur le bar, à l’envers.

« Et non, tu m’as pas donné tes vraies raisons. Je suis pas con. Je sais bien que tu caches un truc. », déclare-t-il finalement. L’homme se lève, signant ainsi son départ. Mais sans se presser, au cas où... « Et puisque encore une fois tu veux rien me dire, je vais arrêter de perdre mon temps. »

Il contourne la jeune femme... mais s’arrête deux secondes, se tournant vers elle.

« Ou bien tu peux arrêter de jouer une bonne fois pour toute et me dire ce qui se passe. »

Mais sinon, qu’elle comprenne bien : il n’allait pas être aussi gentil la prochaine fois qu’elle reviendrait lui tourner autour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emploi : Etudiante et conseillère/vendeuse à mi-temps à Informagna

MessageSujet: Re: △▼ Easier to run feat. Mi Ran   Lun Juil 07 2014, 19:57


Mi Ran & Kyung Hei



Reprenant peu à peu ses esprits, Mi Ran ressentit la douleur que lui avait causer l'action qu'elle avait fait un peu avant. Elle ressentit des picotements dans la main mais ce n'était rien fasse aux souvenirs de la mort de son frère qui revenaient a grand galop. Les mains posées à plat sur le bar, le regard fixé sur son verre, elle essaya de se calmer, de chasser ses vieux démons. Elle ne prêta que peu d'attention à la remarque du brigadier mais elle fit tout de même l'effort de répondre dans un murmure.
- Ca n'a pas d'importance...

Puis Kyung Hei continua et ce qu'il dit frappa la jeune fille. Ce n'était pas faux, c'était même horriblement vrai. Un micro sourire apparu furtivement sur son visage, si seulement elle n'avait pas peur. Elle était morte de trouille, tout lui faisait peur, cette guerre, les terroristes, cette traque, la mort, tout. Elle avait l'impression de courir dans le vide. Elle s’entêtait à retrouver ce terroriste mais elle redoutait plus que tout le jour où elle se trouverait devant lui. Qu'allait-elle faire? Elle ne s'était jamais servit d'une arme, elle ne savait pas se battre, et en plus elle était minuscule et trouillarde comme tout. C'était une cause perdu comme on dit. Et pourtant, elle continuait. Le brigadier glissa un verre de vodka devant elle mais Mi Ran ne régit pas, elle resta statique, fixant, cette fois, le shooter de vodka. Mourir pour ça, elle ne voulait pas mourir pour ça. Elle avait peur et pas qu'un peu mais bizarrement, elle aurait préféré que le terroriste lui tire dessus ce jour là. Elle aurait préféré arrêter là. Si elle avait su ce qui l'attendait elle serait juste rester enfermée dans sa chambre à pianoter sur son ordinateur pour le restant de ses jour. Elle serait peut-être morte de faim ou de soif qui sait mais au moins, elle n'aurait jamais vue cette guerre arriver et elle ne se sentirait pas comme ça.

C'était nul, elle avait vraiment cru que le brigadier allait gober son histoire débile. Bien sur que non et maintenant il allait partir et il ne voudra plus jamais la revoir. C'était bête, elle aurait put demander à n'importe quel autre brigadier, elle avait demander à plusieurs brigadiers déjà mais il fallait que ça tombe sur lui. Pas de chance pour cette homme, il avait eu le malheur d'être bien baraqué et surtout, d'avoir croisé la route de cette jeune Athéna. La vie est mal foutu quand même. Mais bon, pour Mi Ran, c'était important, c'était peut-être celui qui pouvait l'aider à se venger, du moins, pour la phase final, quand elle l'aura retrouvé. Son cerveau lui disait de ne pas le laisser partir mais son coeur était incapable de lui dévoiler ce qu'il voulait entendre. Elle avait une boule dans la gorge qui l'empêchait de sortir le moindre son. Il était en train de partir. Mi Ran n'aimait pas du tout l'alcool mais elle devait se secouer un bon coup, elle but le shooter cul-sec, se qui lui arracha une grimasse, et le reposa. Le brigadier se retourna vers elle pour lui offrir la dernière chance de tout lui dire. Elle, elle n'avait pas bougé d'un poil, à part sa main qui tenait le verre vide. Elle prit une grande inspiration et se lança d'une voix tremblante.
- C'était il y a à peu près deux ans... Mon... Mon frère...

Sa voix tremblait beaucoup trop, elle n'arrivait même pas à continuer. Elle réprima ses larmes, prit une grande inspiration et releva la tête. Elle devait continuer, elle ne pouvait pas garder ça pour elle pour toujours, surtout si elle demande de l'aide à droite à gauche.
- Mon frère s'était engagé dans la brigade anti-terroriste pour nous protéger, mes parents et moi. On... On était très proche... Un jour on est aller rendre visite à l'un de ses amis... C'était un brigadier aussi. C'était très agité ce jour là et...

Mi Ran se mit à chevroter, l'émotion était trop fort pour être contenu mais elle se força à continuer coûte que coûte, même si les larmes perlaient à ses yeux
- Ils sont arrivés... Ils étaient trois et ils étaient armés... Min Hyuk m'a enfermé dans le placard... C'était pour me protéger et puis... Ils les ont tués... Tous les deux... Il a achevé mon frère... Il lui a mit une balle dans le crane et... Quand il m'a trouvé... Il m'a jeté à côté de son corps...

Elle essuya ses larmes d'un revers de main. Elle c'était promis de ne plus jamais en parler. Elle n'avait pas eu le choix. Elle se tourna vers le brigadier et le regarda droit dans les yeux, plus déterminer que jamais.
- Il va regretté de m'avoir laissé en vie. Il va le regretter.

Oui, il allait payer. Et si il le fallait elle le tuerait de ses propres mains. Du moins elle aimait le penser.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité
MessageSujet: Re: △▼ Easier to run feat. Mi Ran   Jeu Juil 17 2014, 03:23

Les paroles de sagesse de Kyung Hei étaient somme toute assez rares et il le reconnaissait lui-même. Mais, il croyait aussi intensément en ce qu’il venait d’essayer d’apprendre à cette fille. Et alors qu’elle y répond par un petit sourire certes bref, mais tout ce qu’il y a de plus positif, Kyung Hei en a un semblable en écho, un de ses rares sourires oui ! Bien. Visiblement, elle avait compris certaines choses. C’était un début. En vrai, il voyait en elle une passionnée qui pouvait apporter beaucoup à leur cause... si seulement elle avait la sagesse de rester en vie ! Elle n’a guère plus de réaction lorsque leurs regards se séparent, mais le militaire ne pipe pas mot, la laissant méditer ce à quoi elle pouvait bien penser. Et il ne fait pas non plus un seul pas de plus vers la porte de sortie. Il avait bien senti le changement d’attitude de Mi Ran et attendait donc la suite sans se braquer, pour une fois ! Il fallait savoir que malgré son caractère grognon et difficile, Kyung Hei était du genre à féliciter ceux qui voulaient bien apprendre de leurs erreurs. C’était même quelque chose qu’il admirait beaucoup.

Il ne bouge toujours pas lorsque Mi Ran fait difficilement descendre la vodka. Manque d’habitude. Après quelques années de métier, elle allait peut-être bien boire ça comme on boit de l’eau... Une pensée peu joyeuse, mais ceux qui pensaient que l’armée était joyeuse se mettaient le doigt dans l’oeil jusqu’au coude. Prendre la vie d’hommes, même s’ils sont coupables, n’est jamais simple. La jeune femme commence à parler plus sincèrement. Son frère. À ces paroles et malgré son hésitation, Kyung Hei revient lentement derrière elle pour se poser à nouveau sur le même banc qu’un peu plus tôt. Il fait signe au barman pour que celui-ci revienne emplir le verre de Mi Ran, si jamais le besoin d’avoir un peu de courage liquide se faisait encore sentir. Un roman d’horreur lui est ensuite raconté. Kyung Hei ne tressaille pas. Il en avait entendu d’autre. Ça n’amoindrissait toutefois pas le dégoût qu’il ressentait pour ces foutus terroristes et la compassion qu’il pouvait éprouver pour Mi Ran. Il n’était juste pas le genre d’homme à manifester ces émotions.

Il garde le silence jusqu’à la toute fin, n’interrompant pas l’étudiante, lui laissant tout le temps du monde pour raconter ce qu’elle voulait bien lui dire. Finalement, lorsqu’il semble qu’elle y ait mis le point final, il lève une main pour tapoter maladroitement son épaule. Désolé, mais le réconfort c’était pas trop dans son rayon ! Il était sûrement un peu trop brusque, mais il faisait son possible ! Par contre, quelque chose avait attiré son attention...

« Min Hyuk ? », demande Kyung Hei tout en fronçant les sourcils, observant la jeune femme, peinant à y croire. « Tu es la petite soeur de Go Min Hyuk ? »

Parce que son nom complet, c’était bien Go Mi Ran, n’est-ce pas ? C’était ainsi qu’elle s’était présenté à lui la première fois. Kyung Hei glisse une main dans ses cheveux blonds, un peu dépassé malgré tout. Il ne le montre que peu... mais sûrement assez pour qu’on puisse constater qu’il avait bien connu Go Min Hyuk. Et pour cause, sans être son partenaire, il avait été un compagnon d’armes et, surtout, d’entraînement. Ça changeait tout, même si Kyung Hei aimait croire qu’il ne laissait pas les sentiments interférer dans son travail. La vérité, c’était bien qu’il n’était qu’un homme... Et que la mort de Min Hyuk l’avait ébranlé plus qu’il n’y paraissait. Un long moment passe. Et finalement, lorsqu’il lui semble que Mi Ran ne tiendra pas le silence plus longtemps, la voix grave de Kyung Hei s’élève à nouveau.

« Je vais t’aider. »

Il grogne un peu, comme s’il regrettait déjà ses paroles ! Mais c’était plus pour ne pas perdre complètement la face. Il savait déjà qu’il ne pourrait pas s’empêcher d’aider la jeune Athéna à présent.

« Qu’est-ce que tu attends de moi ? », demande finalement Kyung Hei tout en poussant un petit soupir vaincu. Il allait l’aider à honorer la mort de Min Hyuk. À le venger. Même si ce n’était peut-être pas la décision la plus intelligente de toute sa carrière. « Qu’on s’entende... il y a certaines choses qui seront faites à ma manière. C’est moi le militaire des deux. C’est moi qui fait du terrain, qui me bat contre ces salopards presque quotidiennement. »

Et chaque petit détail comptait, sur le terrain. Il n’allait pas se laisser tuer bêtement et encore moins laisser Mi Ran être assassinée. Il aurait déjà dût l’en dissuader plutôt que l’encourager ! Du coup, elle devenait sa responsabilité...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: △▼ Easier to run feat. Mi Ran   

Revenir en haut Aller en bas
 

△▼ Easier to run feat. Mi Ran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: RPs :: RP abandonnés
-