AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Game over ∇▲ feat. Soo Mee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Ven Sep 05 2014, 00:43

Game over feat. Baek Soo Mee

Ga Ram était tendu. Nerveux. Inquiet. Ça lui arrivait rarement... Et pourtant depuis qu'il était revenu de la brigade antiterroriste, il y a de cela quinze jours, ces sensations n'avaient eut de cesses de prendre pas sur sa bonne humeur habituelle. Les remords, aussi... Il avait été imprudent en effaçant les données qui le trahiraient. Il savait que tôt ou tard, il serait à découvert et qu'on comprendrait qui il était vraiment. Pas un simple barman, mais un terroriste vilement infiltré chez l'ennemi. Il se doutait que le jour de sa visite, il avait été filmé ou quelque chose comme ça. Mais supprimer la bande du centre commercial était la seule solution pour gagner un peu de temps et trouver une nouvelle idée pour s'innocenter... Même s'il savait que cette fois-ci, ça serait quelque chose de bien plus compliqué.

Il avait eut quinze jours pour y réfléchir. Mais rien n'était venu. C'était chose étonnante pour Ga Ram, qui ne peinait jamais à monter un mensonge de toute pièce. Il était horriblement angoissé pour une raison simple : Soo Mee. Elle avait beau être le sujet d'une mission, il avait conscience que bien des choses avaient changé dans leur relation. Tout du moins, de son côté. Depuis le début, Soo Mee ne se doutait de rien à son sujet. Mais pour lui... Oui, les choses avaient vraiment évolué. Elle n'était plus une simple cible, mais quelqu'un d'autrement plus important pour lui, sur un tout autre plan. Et bien plus que la peur d'être découvert sur le plan professionnel, il craignait du sort que lui réservait la brigadière quand elle découvrirait le pot aux roses.

Plus d'une fois, il avait songé à fuir. Partir sans mot dire pour ne plus réapparaître. Et à chaque fois qu'il voyait sa belle, il se disait que c'était ce qu'il devait faire. Mais à plusieurs reprises, il s'en était trouvé empêché, ses obligations l'appelant, où son amante arrivant à l'appartement. Chaque prétexte semblait bon pour retarder l'échéance de l'inévitable.

Mais pas cette fois-ci. Aujourd'hui, Ga Ram avait demandé un congés exceptionnel au patron du bar dans lequel il travaillait, invoquant une mauvaise grippe. Il avait regardé Soo Mee partir, pour la dernière fois. Quand elle reviendrait, il serait déjà probablement parti, laissant derrière lui un maigre billet qu'il avait déjà rédigé : « Désolé. Je t'aime. » Une fois levé, il avait longuement traîné dans l'appartement, tentant de se remémorer des souvenirs dans chaque pièce. Il s'était préparé, avait regroupé quelques affaires dont il aurait besoin : vêtements, argent, nécessaire de toilette. Il avait déjà décidé de se débarrasser de son téléphone portable pour n'être joignable par personnes, et de récupérer les clefs de son ancien appartement encore encombré de ses affaires... Dans lequel il ne reviendrait jamais non plus, pour une raison évidente. Il devait brouiller les pistes, ne pas être retrouvé. Il savait déjà qu'il pourrait aller chez Min Guk pour quelques jours, le temps qu'il ne retombe sur ses pattes. Tout était déjà réfléchi, à contrecœur.

Il était un peu moins de dix heures quand Ga Ram eut terminé ses préparatifs. Pourtant, il n'était pas parti immédiatement, traînant encore un peu sans autre raison que la nostalgie. Il était longuement resté allongé sur leur lit, yeux rivés sur le plafond, la tête vide. Jamais de sa vie il ne s'était senti ainsi et... Dieu, que ça lui faisait mal. Sans trop s'en rendre compte, il avait sombré dans le sommeil, dépité.

Le bruit d'une clef tournée le tire de son sommeil, brutalement. Le regard se tourne vers le réveil. Treize heures passées. Il était trop tôt pour que Soo Mee rentre. Il se lève soudainement, saisissant au passage son sac à dos posé au pied de la table de chevet. La porte d'entrée s'ouvre doucement, un pas lent résonne, un claquement s'en suit... Et rien. Un silence affreusement lourd et pesant. C'était Soo Mee. Pourtant, elle ne l'appelle pas comme à son habitude. Ga Ram, lui, reste vissé sur le sol de la chambre, sac sur le dos, cœur battant. Fin.


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Ven Sep 05 2014, 01:45

Cela faisait un peu plus de vingt minutes qu'elle était là, assise sur sa chaise, à son bureau, à fixer droit devant elle. Heureusement que Sang Hyeon n'était pas là, il se serait demandé ce qu'il se passe et elle n'avait pas envie de répondre à cette question. Surtout pas. En vingt minute, elle avait eu le temps de passer par la surprise, l'incompréhension, la colère, la tristesse, le désespoir, mais aussi par une remise en cause de soi-même. Comment avait-elle pu être aussi bête, aussi naïve, aussi stupide, aussi aveugle ? Aveuglée par l'amour, voilà ce qui était arrivée. Elle avait été charmé dès le début et ça devait être ça le plan, n'est-ce pas. La colère commençait à être plus forte, mais elle se maîtrisait. Il était un peu plus de midi et elle n'avait toujours pas décidé ce qu'elle allait faire. Toute sa vie avait basculé en une demi-heure à peine et elle n'exagérait même pas.

Pour en revenir au commencement, elle s'était acharnée sur l'enquête à propos de l'explosion au centre commercial et cela depuis plus de deux semaines vu qu'il y a une quinzaine de jours, elle se savait près du but avec les vidéos des caméras de surveillance. Mais elle n'avait pas bien compris, après l'avoir repassé plusieurs fois, elle avait remarqué qu'un passage manquait. Peut-être avait-il sauté ? Le fichier qu'elle avait été peut-être abîmé. Elle dut faire une demande pour ravoir une copie auprès du centre commercial et attendit deux bonnes semaines. Entre temps, elle avait réfléchit, c'était trop précis pour que cela soit accidentel, pour que cela soit un défaut sur le fichier. Elle avait douté avant de regarder, malgré tout, elle avait douté. Elle lui faisait confiance et bien qu'elle avait douté de lui une fois, elle avait pourtant été rassuré à ce propos, elle avait néanmoins douté. Une fois. Et cela suffisait quand quelque chose était inexplicable. La jeune femme avait récupéré les vidéos de surveillance de la salle informatique et quand elle était tombée sur le passage, elle en était restée stoïque. Bordel. C'était pas possible. Tout son monde s'était effondrée. Et encore plus quand elle reçut dix minutes plus tard le fichier de surveillance du centre commercial. Elle avait vérifié néanmoins, son cerveau ne réfléchissait même plus, pas encore, pas tout de suite. D'abord elle vérifiait. L'acceptation viendrait plus tard. La vidéo du centre commercial avait confirmé, le passage enlevé y était. Et c'était bien Ga Ram, l'homme avec qui elle était en couple depuis plusieurs mois qui étaient sur ces deux enregistrements. L'un où il posait une bombe, l'autre où il effaçait le passage qui le compromettait.

Depuis, elle avait juste rangé les fichiers dans son sac et était restée assise à son bureau. Alors depuis le début, elle s'était trompée. Elle avait tellement de questions : se servait-il d'elle ou était-ce une coïncidence ? L'aimait-il vraiment ? Est-ce qu'il ne faisait que lui mentir depuis le début. Elle partageait son lit avec un terroriste. Elle qui les haïssait plus que tout. Elle qui voulait tous les mettre sous les barreaux.

Finalement, elle était partie. Pour la première fois depuis le début de sa carrière, qui serait peut-être compromis désormais, tout pouvait arrivé, elle s'était faite porter mal. Les brigadiers qui travaillaient avec elle avaient tous été autant choqué qu'elle quand elle avait sortie son excuse. Elle-même n'y croyait pas, mais son air atterré avait du suffire pour qu'ils ne posent pas trop de questions. Elle était rentrée rapidement, trop, chez elle. Enfin chez eux. Elle n'avait pas encore pleuré, non, elle était tellement choquée que les larmes n'avaient pas encore roulées sur ses joues. Pourtant, elle les sentait venir. Qu'est-ce qu'elle allait faire ?

Hésitante devant la porte, elle rentra néanmoins, glissant la clef dans la serrure et rentra dans l'appartement en silence. Une première. Elle jeta un coup d'oeil au salon et à la cuisine, personne. La jeune femme attrapa sans trop réfléchir l'arme qu'il y avait dans son sac. La porte de la chambre était entrebâillée. Est-ce qu'il lui ferait du mal s'il se sentait en danger ? Elle ne savait même plus. Il lui avait sans doute menti sur tout, sur lui, sur sa personnalité, sur ses sentiments. Enfin encore fallait-il qu'il en ait, car pour se jouer autant d'une personne qui l'aimait réellement il fallait être sans cœur. Mais le plus dur c'était ça. Elle l'aimait. Poussant la porte, elle le trouva debout, un sac sur le dos. Elle resta muette, le fixant. Il savait et elle savait. Elle regarda son arme qu'elle leva légèrement, la regardant et eut un sourire désabusé. « Je ne sais même pas pourquoi je l'ai sorti.. Un réflexe sans doute. » Elle renifla. « Je ne sais même pas ce qui me fait le plus de mal … Savoir que tu m'as menti depuis le début, savoir que tes 'je t'aime' étaient tous faux … ou bien savoir que tu as mis ma carrière à la brigade en péril si jamais ça se découvre, pour juste sauver tes fesses. » Elle le fixa. « Tu ne crois quand même pas que je vais te laisser partir Ga Ram ? Avant … avant que je ne décide quoi faire … tu as intérêt à tout me dire. » Les larmes commencèrent à rouler sur ses joues. « Je … je veux savoir... comment j'ai pu me faire rouler par quelqu'un comme toi, comment une personne peut-être aussi sans cœur, sans sentiments pour se jouer d'une autre. » Elle pointa son arme vers lui. « Et ne t'approche même pas. » Elle était un peu tremblante, les sanglots ne la rendaient pas vraiment stable, mais elle n'hésiterait pas à tirer, sans doute à côté, pour lui faire comprendre qu'elle ne rigolait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Ven Sep 05 2014, 02:30

Il était incapable de bouger. De toutes façons, il était trop tard. Il ne pouvait plus fuir, et savait qu'il devrait faire face à ce qu'il n'aurait jamais pensé arriver. Alors Ga Ram reste là, immobile, le regard rivé sur le mur de la chambre, en attendant que Soo Mee ne le trouve. Elle semble faire le tour de l'appartement à sa recherche... Et quand finalement, elle pousse la porte de la pièce dans laquelle il se trouvait, c'est un canon qui est braqué en sa direction. Elle était au courant, donc. Ce n'était pas un instinct étrange qu'il avait eut quand il avait entendu la clef tourner dans la serrure. Un son qui lui semblait différent de l'ordinaire. A moins que son imagination ne lui joue des tours.

Elle a un sourire aigri auquel il n'ose pas même répondre. En temps normal, il aurait certainement lâché une petite plaisanterie pour détendre l'atmosphère et s'en sortir. Mais pas là, pas cette fois-ci. Il ne pouvait pas, pas face à elle. Ga Ram se contente de baisser le regard face à celui de la brigadière, lâchant un soupir discret comme un enfant lors d'une remontrance. Et pourtant, le pire était à venir.

Comme quoi, les choses étaient aussi dures pour elle que pour lui. Il s'en doutait... Mais il n'aurait pourtant jamais imaginé qu'entendre un tel discours puisse être aussi douloureux. La personne qu'il était lui aurait probablement ri au nez – car après tout, il n'avait jamais ressenti quelque chose d'aussi fort que pour Soo Mee. Il aurait probablement trouvé ça terriblement sentimentaliste de se sentir dépité par un discours du genre, alors qu'il était une personne détachée en règle générale. Et pourtant, chaque mot que lui sortait la brigadière lui rappelait à quel point il avait des remords – sur le plan personnel et sentimental, s'entend. Car professionnellement, son seul remord demeurait son imprudence... Comme quoi, il avait merdé sur toute la ligne.

« Tu sais déjà tout, je pense. » souffle t-il, osant finalement relever le regard vers la jeune femme. Il n'avait pas envie d'en parler. Il voulait juste partir, maintenant. Ne pas faire face à cette situation trop délicate et difficile. « Baisse ton arme... S'il te plaît. » reprend-il en élevant sa main droite à hauteur du canon, pour l'encourager à le faire. Ça ne changerait probablement pas grand-chose, puisque Soo Mee semblait résolue à ce qu'il ne parte pas de chez eux – de chez elle, désormais. « Je ne peux pas me défendre des accusations qui me sont faîtes. Parce qu'elles sont toutes en partie vraies. » Tout du moins, elles l'étaient quand il l'avait connu, et il n'avait pas eut une once de mauvaise conscience à ce moment-là. « Lance des avis de recherches à mon nom si tu veux. Mais laisse moi sortir d'ici. S'il te plaît. » C'était un peu rêver en 3D, pour sûr. Mais il préférait infiniment plus faire face aux collègues les plus bourrus de la brigadière, plutôt qu'à elle-même. Déglutissant, Ga Ram sent une boule se former dans sa gorge. De sa main gauche, il vient fouiller sa poche pour en sortir le papier plié sur lequel il avait écrit un adieu trop bref. Il tend le billet à la jeune femme, espérant toujours qu'elle aurait grâce de lui en le laissant partir maintenant.


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Ven Sep 05 2014, 22:18

Le laisser partir, ne rien demander et ne plus jamais le revoir. Théoriquement ce serait la solution idéale, mais pas en pratique. Elle avait des tas de questions, elle se sentait trahie, humiliée et complètement stupide d'être tombée dans le panneau aussi facilement. Finalement Ryo n'était pas un si mauvais parti, lui au moins n'était pas terroriste. Enfin quoi que, qu'est-ce qu'elle en savait, les hommes sont sans doute tous des menteurs. Comme Tao l'avait été également il y a quelques années de cela. Elle était décidément chanceuse dans ses rencontres. Mais là, elle avait fait fort, elle avait partagé sa vie, sa maison, son lit avec un terroriste et cela pendant plusieurs mois sans jamais se douter de quelque chose. Hormis ce jour où elle avait douté quelques minutes à propos de cet attentat au centre commercial et au final, elle avait eu raison. Il l'avait eu avec de belles paroles. Mais elle ne s'y laisserait plus prendre, plus jamais.

Arme à la main sans vraiment savoir pourquoi, elle l'avait trouvé dans la chambre, debout, sac sur le dos, immobile. Il comptait sans doute partir, il était intelligent, il avait compris depuis ses vidéos surveillances que ça allait être bientôt fini pour lui. Elle le fixa, amère, répandant des paroles acides. Soo Mee releva son arme vers lui, lui signifiant qu'il n'avait pas intérêt à s'approcher d'elle, ni même à tenter de fuir sans qu'elle n'ait de réponses. Enfin il ose la regarder en face, mais sa réponse ne lui plut pas. « Je sais que tu as posé la bombe au centre commercial, qui a touché une vingtaine de personnes DONT des enfants, je sais aussi que tu as effacé la partie qui t'incriminait sur la vidéo surveillance que je regardais il y a deux semaines... Le reste... Je veux que tu me le dise en face. Maintenant. Tu me dois au moins ça. » Sa supplication à propos de son arme la fit plus tendre vers l'hystérie qu'autre chose. « Ne bouge pas ! Et ne me dis pas ce que je dois faire ! » Le reste de ses paroles continuèrent de la blesser. Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-il pas être parfait comme elle l'avait pensé pendant ces quelques mois de bonheur. De bonheur faux maintenant qu'elle y réfléchissait. Un rire nerveux s'échappa de ses lèvres lorsqu'elle entendit la suite. Elle garda son arme levée. « Pardon ? Sortir d'ici ? Je compte donc si peu pour que tu ne veuilles pas me donner la vérité. Et qu'est-ce qui me dit que tu n'as pas menti aussi sur ton nom, hein ?! »

Elle tressaillit en le voyant fouiller dans sa poche, avant qu'il n'en sorte un morceau de papier qu'il lui tendit. La jeune femme hésita avant de s'avancer doucement, toujours l'arme pointée sur l'homme qu'elle aimait. « Ne me touche pas. Et ne tente rien, sinon je tire. » Elle attrapa rapidement le papier avant de reculer. Le dépliant, elle lut les quelques mots écrit dessus avant de lever les yeux. Elle le froissa dans sa paume et lui lança. « Désolé, je t'aime ? C'est tout ? Wahou, merci Ga Ram. J'aurais adoré rentrer et retrouvé ça. » Elle le fixa, les larmes continuèrent de rouler sur ses joues. Elle finit par crier : « Tu m'aimes ? Tu ose dire ça ? Menteur ! » Tentant de se calmer, elle s'appuya contre le mur de la chambre. « J'en ai vu des terroristes, ceux qui essayent de toucher ta famille, tes proches, qui veulent te blesser, te tuer, te rayer de la carte … mais là … Bravo, t'as fait vraiment fort. Me faire tomber amoureuse de toi c'était t'ouvrir toutes les portes hein ? » Elle secoua la tête, se mordant la lèvre inférieure, tentant de contrôler ses sanglots. « Tu pourrais devenir acteur tu sais ? Cette sincérité qui émanait de toi … j'y ai cru jusqu'à tomber sur ces foutues preuves. » Elle lui jeta un regard haineux. « Finalement c'est Ryo que j'aurais du choisir. Lui il ne m'aurait pas planté un couteau dans le dos. » La jeune femme arma son pistolet, toujours pointé sur le jeune homme. Elle avait envie de lui tirer dessus, lui fair ressentir toute la douleur qu'elle ressentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Sam Sep 06 2014, 00:00

Toutes les accusations que lui assénait Soo Mee étaient vraies. Oui, il avait posé cette bombe. Oui, il était le responsable de ce carnage qui avait atteint femmes et enfants. Oui, il avait effacé des donnes précieuses pour la brigade. Et là-dessus... Non, il n'éprouvait pas de grands remords là-dessus. Les seuls scrupules qu'il ait pu avoir par rapport à cette affaire-là étaient que les répercutions de cet attentat le mènerait à sa perte personnelle. Soo Mee ne voudrait plus de lui. Et c'était bien ça qui lui faisait du mal, plus que toute autre chose. Car tout compte fait, il n'avait fait que son travail. Mais quelque part, il savait qu'il ne pourrait s'en défendre face à la brigadière : car ses préoccupations n'étaient non plus politiques, mais bien sentimentales.

Elle réclame donc le reste de la vérité. Il semblait pourtant à Ga Ram qu'elle savait l'essentiel : il était un terroriste. Le reste n'était il pas purement accessoire ? Pourtant, elle exige de savoir tout, venant même à remettre son nom en question, tout en refusant de baisser son arme. Elle refusait de le laisser sortir d'ici tant qu'il n'ait pas tout admis. Un petit souffle s'échappe. « Tu sais que je suis un terroriste. N'est ce pas là le plus important ? » remarque t-il. Il était un ennemi. Point barre. Mais puisque dévoiler la vérité de long en large semblait être la seule solution pour s'en sortir, Ga Ram capitule. « Je ne suis pas originaire d'Incheon, mais de Pyongyang. C'est ma famille qui m'a envoyé ici, depuis les menaces de guerre. J'aurais du reprendre les rennes d'une affaire familiale spécialisée dans les feux d'artifice. Je pense que c'est tout. Mon métier de barman n'est qu'une couverture. » Il ne perdait plus rien à l'admette, de toutes façons. Si la brigade venait à interroger son patron à ce sujet, il n'aurait d'autres informations que son adresse à laisser entendre. Et d'ici là, il aurait déjà déserté son appartement. « Mais je m'appelle bien Yang Ga Ram. » ajoute t-il avec un sourire déconfit.

Tandis qu'il sort de sa poche son bref billet d'adieu, Soo Mee ordonne qu'il ne tente rien, qu'il ne la touche pas. Le jeune homme a un signe négatif de la tête, en guise de promesse. C'était le moins qu'il puisse faire. Sa désormais ex-amante saisit le papier, le lit rapidement, avant de le toiser, jurant que ces mots couchés n'étaient que mensonges. Et alors qu'elle remet en cause l'amour qu'il pouvait lui porter, il réplique, malgré tout blessé : « Si ça n'avait pas été le cas, penses-tu vraiment que j'aurais prit la peine de te laisse ce mot ? » Bien sûr que non. S'il n'avait jamais rien éprouvé pour elle, il se serait contenté de partir sans rien laisser derrière lui. Il se connaissait, après tout.

Les reproches continuent à pleuvoir. Et il ne pouvait pas même s'en défendre. Il s'était effectivement joué de Soo Mee pour qu'elle tombe amoureuse et qu'ainsi, il ait accès à des données confidentielles et à une protection non-négligeable d'un point de vue de terroriste. Le nier maintenant serait absurde. Et de fait, il savait qu'il ne pouvait pas dire en quel sens les choses avaient évolué pour lui, sans qu'il n'ait pas l'air crédible. La jeune femme le croirait pas – et c'était normal, supposait-il. Et pourtant, elle y avait cru pendant un moment.

Pour le reste, Ga Ram n'est pas sûr de ce qui est le plus douloureux : l'entendre assurer qu'elle aurait du choisir Ryo, ou l'entendre charger son arme. La première alternative, probablement. Aussi répond-il, sans pouvoir se justifier de quoi que ce soit, mais par pure impulsion face à la concurrence : « Ne dis pas ça. » Il ne voulait pas, point barre. « Tu comptes me tirer dessus ? » demande t-il, sûrement un peu flippé qu'elle puisse en venir à cet extrême-là.


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Sam Sep 06 2014, 02:10

Non. Savoir qu'il était un terroriste ne suffisait pas. Quitte à avoir mal, autant bien le faire en sachant tout de A à Z. Ce n'était pas le plus important pour elle et ce n'était pas vraiment professionnel à vrai dire. La situation n'avait même rien de professionnel, sinon elle aurait fait intervenir ses collègues dès qu'elle avait su. Non c'était personnelle, profondément personnelle. Son arme restait pointée sur lui. Elle ne souffla mot jusqu'à ce qu'il lui raconte sa venue ici. Même sur sa famille il lui avait menti, il venait donc de Corée du Nord et d'une famille qui n'avait rien à voir avec les terroristes. Et bien entendu, il avait une couverture, forcément, quand on travaillait en infiltré, on endossait le rôle dans tous ces détails. Pourtant il lui assura que son nom était bel et bien celui qu'elle connaissait. « Très bien Yang Ga Ram. Mais ce n'est pas vraiment ce que j'attendais. Je n'étais qu'une mission parmi tant d'autres, c'est ça ? Tu as fais ça souvent ? Rentrer dans la vie de personnes qui n'ont rien demandé, les charmer, leur promettre monts et merveilles avant de fuir ? Car c'est vraisemblablement ce que tu voulais faire. » Elle ne pouvait pas empêcher les larmes de s'écouler le long de ses joues. « Et puis quoi d'autre ? Un jour tu m'aurais demandé en mariage peut-être ? On aurait eu des enfants ? Et bien tu sais quoi ? Si j'avais découvert tout ça après … après qu'on ait construit une vie de famille … j'aurais réagi de la même manière … Je serais en train de te tenir en joue avec mon arme le temps de prendre une décision. » Et elle ne plaisantait même pas. Cette trahison était trop énorme pour qu'elle puisse l'oublier ou faire comme si de rien n'était.

Il lui tend un papier et elle l'attrapa tout en lui répétant de ne pas l'approcher, ni même de la toucher. Lisant rapidement le mot, elle lui renvoie à la figure. Tout ça n'était que mensonges à ses yeux, elle n'y croyait plus une seule seconde. Malgré tout, l'amour était encore là, en elle, et elle remarqua l'air blessé qui s'affichait sur son visage. Mais cela pouvait très bien être voulu, pour la faire culpabiliser, pour la manipuler, encore et encore. Comment pouvait-elle avoir confiance ? Comment pouvait-elle le croire ? Même ce qu'elle voyait, elle en doutait désormais. Elle secoua la tête à sa réponse. « J'en sais rien … j'en sais rien Ga Ram. J'ai l'impression que je ne te connais pas … Qu'est-ce qui me dit que tu ne joue pas tout ça ? Hein ?! Qu'est-ce qui me prouve que tout ça c'est vrai ? Parce que moi … » Elle ne put réprimer quelques sanglots. « … Moi, c'est vrai Ga Ram. Je t'aime. Je t'aime comme je n'ai jamais aimé personne … Mais maintenant, je te hais... De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas au final. » Elle était dégoûtée par elle-même, dégoûtée par lui, dégoûtée de s'être laissé avoir.

Soo Mee ne savait pas si cela le toucherait, mais elle ramena Ryo sur le tapis. Ils en avaient parlé il y a une quinzaine de jours, la jeune femme ayant succombé légèrement au japonais, lui offrant juste un baiser. Mais rien de plus. Et ben, finalement, elle aurait peut-être du, elle ne serait sans doute pas tombé dans les bras de Ga Ram. C'est ce qu'elle lui balance en pleine figure en tout cas, se fichant de savoir si ça l'atteindrait. Ça a l'air, il refuse d'entendre ça. « Ah oui ? Et pourquoi ? Ses sentiments envers moi sont sans doute plus réels que les tiens. Les tiens, s'il y en avaient vraiment, n'ont plus aucune valeur à mes yeux. » La jeune femme arma son pistolet et Ga Ram pose la question fatidique. Allait-elle  lui tirer dessus ? « Si tu veux vraiment savoir … Une partie de moi en meurs d'envie … Elle veut te faire souffrir comme j'ai souffert à l'instant où j'ai su que tu m'avais trahis... » Des larmes silencieuses coulèrent de nouveau sur ses joues. « … mais … une autre partie de moi … une autre partie t'aime tellement … Tellement Ga Ram … Comment tu as pu me faire ça ? » Un sanglot transperça ses lèvres avant qu'elle ne tente de se ressaisir. « Je ne sais pas quoi faire. Sang Hyeon te connaît. Ma crédibilité en tant qu'agent risque d'être compromis … La promesse que je me suis faite pour mon père risque d'être anéantie par ta faute. Je ne peux pas te livrer … mais je ne veux pas te laisser partir comme ça... » Au final, elle était indécise. Son cœur était indécis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Dim Sep 07 2014, 13:35

Avait-elle vraiment besoin de l’appeler ainsi ? Yang Ga Ram. Le ton employé par la jeune femme avait tout pour approfondir d'avantage ce fossé qui venait de se creuser entre eux. Le jeune homme admet alors qu'il lui avait menti sur bien des points : sa profession, sa nationalité, sa famille... La seule certitude qu'elle pouvait avoir à son égard demeurait donc son patronyme. Néanmoins, ces aveux qu'il venait de faire n'étaient pas ceux qu'elle aurait souhaité entendre. Ce qu'elle voulait savoir, si elle n'était qu'une mission parmi tant d'autres. Une mission qui demandait un certain culot et flagrant manque d'égard pour autrui. « C'est bien ça. » souffle simplement le terroriste, qui une fois encore, ne pouvait pas se défendre de ces tords. « Mais tu étais la première. » ajoute t-il plus dans un murmure qu'autre chose, n'étant pas certain que ça puisse rattraper quoi que ce soit.

La concernée lui demande alors ce qu'il aurait fait, s'il n'avait pas été démasqué aussi tôt. L'aurait-il demandé en mariage ? Lui aurait-il fait des enfants ? Aurait-il continué à consolider cette parfaite illusion de bonheur ? Là-dessus, Ga Ram ne répond rien. Car de toutes façons, qu'il ait ou non fait tout ceci n'aurait rien changé à son sort : le jour où la brigadière l'aurait démasqué, elle aurait exactement eut la même réaction.

Le billet ne fait pas mouche. De toutes façons, ce n'était pas une quelconque stratégie pour retenter sa chance et poursuivre son plan initial... Même si évidemment, Ga Ram concevait que Soo Mee puisse avoir des doutes à ce sujet. Mais ça faisait terriblement mal de la voir le rejeter en bloc maintenant, alors qu'il n'éprouvait des sentiments aussi forts et sincères que depuis peu. Un peu avant qu'il ait compris que ça serait la fin, en fait. La vie était vraiment mal faite, et il trouvait cela parfaitement injuste. Et elle aussi l'aimait, même si la haine commençait à prendre pas sur ses sentiments, forcément. « Je trouve ça injuste. Tu me rejettes en bloc maintenant alors que j'ai jamais été aussi sincère avec toi. » souffle t-il, la cage thoracique agitée par un sanglot retenu. Et le pire, c'est qu'il savait aussi qu'il ne pouvait rien faire de la convaincre pour lui donner une nouvelle chance : une quelconque tentative serait systématiquement interprétée à travers. « Je sais bien que je peux plus rien faire pour te convaincre de me reprendre. Mais au moins, crois ce qui est écrit là-dessus. » dit-il en élevant à nouveau le papier froissé qui lui avait été renvoyé à la figure.

Le sujet de Ryo amené, Ga Ram ne sait entendre de cette oreille tout ce qui lui dit la jeune femme. « Ses sentiments ? Quels sentiments ? » réplique t-il aussitôt pour se rattraper aux branches, ou au moins prouver que Ryo ne valait probablement pas mieux que lui. C'était de la pure répartie, et ne savait s'il y avait effectivement un manque total de sentiments du côté du Japonais... Mais qu'importe ! Il ne voulait pas entendre Soo Mee dire ce genre de choses. Pas ici, pas maintenant, pas devant lui.

Alors qu'il lui demande si elle comptait lui tirer dessus, la brigadière se fait indécise. Elle eu mourrait d'envie, mais ne pouvait pas. Une fois encore, il n'a que pour seul mot : « Désolé... » C'est chose dite sur un regard un peu évasif, qui ne sait où se poser. Il vient pourtant se planter sur l'arme, devant laquelle était toujours tendue sa main. Doucement, les doigts du jeune homme viennent s'enrouler autour du canon, toujours pour encourager Soo Mee à baisser son arme.


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Dim Sep 07 2014, 21:18

Être la première qu'il avait eu à séduire pour une mission ne la consolait en rien. Pire, elle se trouvait stupide d'avoir succombé alors que c'était sa première mission d'infiltration, car s'en était clairement une. Pendant quelques secondes, elle pensa aux terroristes qui auraient pu s'infiltrer dans une autre vie, comme pour elle ou même dans des endroits stratégiques pour la politique et la sécurité du pays. Mais pour l'instant c'était le fait d'avoir été trahie par l'homme qu'elle pensait aimé et qui devait l'aimer en retour. « Tais-toi... » Elle ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir, déterminée. « Et donc ? Je t'ai été utile au moins j'espère ? Tu as pu avoir les informations que tu voulais ? Ravie d'avoir pu t'aider. » dit-elle en appuyant sur le mot ravie, rempli d'ironie. Heureusement qu'elle l'avait découvert maintenant, l'évocation d'un futur qui aurait pu être possible la rendait presque nauséeuse, dégoûtée d'avoir été trompée de la sorte.

Soo Mee se fichait complètement du mot qu'il comptait lui laisser, cela ne changeait rien. Ses sentiments envers lui venaient de changer radicalement, même si l'amour qu'elle lui portait était définitivement difficile à effacer d'une traite. Mais la haine et la colère commençaient à prendre de plus en plus de place. Le voir clamer qu'elle est injuste envers lui la fit rire nerveusement, elle baissa son arme et le fixa. « Sincère ? Sincère quand exactement ? Si je n'avais pas analysé ses vidéos de surveillances je n'aurais jamais su, je ne t'aurais jamais posé toutes ces questions. Cette sincérité, c'est seulement parce que tu te rend compte que tu risque de finir ta vie sous les barreaux si tu ne me convaincs pas. » Et elle n'était pas à convaincre. La suite lui fit relever son arme dans sa direction. « Te reprendre n'est même pas évocable. Et te croire... C'est quelque chose que je ne t'offrirais plus. » S'en fichant complètement de savoir si elle lui faisait de la peine, ce qu'elle doutait fortement vu qu'il a simulé tous ses sentiments jusque là, elle intégra Ryo à la conversation, en connaissance de cause. Et elle n'allait pas hésiter à en rajouter. « Ses sentiments … son désir pour moi si tu préfère … Je l'ai toujours rejeté, mais au moins je sais que je l'intéresse réellement vu la ferveur qu'il utilise pour me le montrer à chaque fois qu'on se voit... Alors que toi … tout était faux depuis le début. Je ne sais même pas si on peut encore parler d'une histoire commune entre nous deux car je l'ai vécu toute seule au final. Il n'y a que moi qui ai mis mes sentiments en jeu. Je suis vraiment idiote. » Terriblement idiote. Que dirait son père s'il avait été encore là et qu'il l'avait appris ?

Malgré toute la tristesse qui l'avait touchée, elle hésitait encore à lui tirer dessus. Selon la loi, elle ne devrait pas, il n'était pas armé, enfin ça elle ne le savait pas vraiment, et il n'était pas agressif. Mais son cœur avait juste envie de le faire souffrir en retour, de se venger. Ses excuses n'arrangeaient rien. « Tais-toi ... »  En le voyant approcher et poser ses mains sur le canon de son arme, elle ne réagit pas immédiatement avant de tressaillir. « N'approche pas j'ai dit ! » Sa voix partait dans les aiguës quand elle était nerveuse. Elle retira son arme contre elle et recula, se prenant le mur avant de finalement se décaler pour sortir de la chambre, restant dans l'ouverture. « Ne bouge pas où je te jure que je tire. » Ses larmes s'étaient asséchées et elle ne savait toujours pas quoi faire. Elle jeta un coup d'oeil au téléphone fixe avant de le regarder de nouveau. Autant se faire mal jusqu'au bout. « C'est Tao lui-même qui t'as demandé de faire ça ? Ça ne m'étonnerait vraiment pas … Il sait où toucher pour que ça fasse vraiment mal. Merci Ga Ram, maintenant je suis sûre que je vais rester concentrée à 100% sur ma mission car je ne ferais plus jamais confiance à un autre homme. » Tous ses souvenirs qui remontaient. « Quand j'y repense... Tout ce que tu as pu avoir entre les mains grâce à mon boulot … ça t'as avancé à quoi, hein ? Hein ?! J'habite ici et tout ce que tu cherche à faire c'est détruire mon pays … et tu ose dire que tu m'aime ? Je risque ma vie tous les jours par ta faute et celles de tous ceux comme toi … Mais ça n'a pas l'air de te déranger plus que ça. Et pourtant il faudrait que je te crois … toi et tes prétendus sentiments … Je ne suis pas si conne que ça. » Elle le fixa, toujours le canon braqué sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Lun Sep 08 2014, 00:15

Elle voulait qu'il se taise. D'accord. Mais en même temps, sitôt Ga Ram ouvrait-il la bouche, il savait que chacun de ses mots étaient vains. Et ça le dépitait de le voir aussi démuni face à cette situation. Lui qui avait pour habitude de prendre les choses en main, de savoir que dire ou que faire pour arriver à ses fins, là, il n'y arrivait pas. Le masque était tombé et il réalisait à quel point il était facile d'être un beau parleur, mais bien plus difficile d'être sincère. Surtout dans une situation comme celle-ci. Quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, Soo Mee ne le croirait pas, et ce même si c'était avec beaucoup plus d'honnêteté que jusqu'à là.

Alors Ga Ram ne dit rien. Puisque c'était inutile à quoi bon. Il était juste face à ses propres remords et était incapable de rattraper la situation. Même si tout au fond, c'était tout ce qu'il souhaitait : que les choses redeviennent comme avant. Quelque part, peut-être Soo Mee avait-elle raison : cette sincérité découlait peut-être du fait qu'il avait conscience que maintenant, il avait de grandes chances de finir derrière les barreaux. Mais... Non, ce n'était pas totalement vrai. Le fait qu'elle ajoute qu'elle ne le croirait plus jamais le fait répondre, un peu amer : « De quoi je suis censé te convaincre, alors ? » Elle ne l'écouterait même pas.

La mine déconfite, il l'écoute parler de Ryo, la fixant d'un regard noir et attristé. Il se contente de garder le silence, ne sachant plus que dire ou que faire. La seule petite satisfaction immédiate qu'il pouvait avoir, c'était qu'elle se sentait idiote dans cette situation. Mais vengeance pour l'amertume et la tristesse qui étaient siennes actuellement.

Ses excuses ne changent rien, évidemment. Allongeant un peu les doigts pour l'encourager à baisser son arme, la réaction attendue est tout autre. La jeune femme s'écrie, la voix plus aiguë qu'à l'ordinaire, de ne pas bouger. Ga Ram opine, ne tenant pas à se faire perforer la main... Mais tenant malgré tout sa main devant lui, au cas-où l'idée viendrait à Soo Mee de l'éborgner. Elle recule d'un pas, rencontrant le mur. Après avoir détourné son regard quelques courtes secondes, elle en revient à lui, demandant si c'était Tao qui lui avait dicté cette mission. Le jeune homme acquiesce, sans rien ajouter de plus. Et pour ce qui est de la suite... Là, il n'avait pas les arguments, et on comprendra qu'il n'avait pas nécessairement envie de se lancer dans un débat politique. On lui avait juste rabâché les oreilles quand il était plus jeune, et voir ses frères aînés partir à l'armée l'avait forcément confronté dans la vision très fermée de ses parents nord-coréens jusqu'au bout des ongles.

Il ferme les yeux, fatigué, las et triste. « Assez. » souffle t-il. « Laisse-moi partir. Maintenant. » Ce n'était plus dit sur un ton suppliant comme précédemment, mais d'une voix bien plus ferme. Il aurait voulu montrer davantage ses convictions : mais on ne le laissait pas faire. Le mieux était de prendre de la distance, et de réfléchir... Car si pour l'heure il était incapable de faire quoi que ce soit, il savait qu'il ne renoncerait pas maintenant. « Main toujours sur le canon, il se décalle vers le côté, histoire de pouvoir se dégager et atteindre le couloir.


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CAPITAINE
Emploi : Capitaine dans la brigade Anti-terrorisme △ Spécialisée en espionnage

MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Lun Sep 08 2014, 01:36

Trop de pensées se bousculaient dans sa tête. Elle était à deux doigts de la crise de nerfs ou de la dépression. Dans les deux cas, elle avait envie de rayer cette journée, de se rouler en boule dans son lit et de ne plus jamais sortir. Ou plutôt elle avait envie de courir dans les bras de Ga Ram, qu'il la rassure et qu'il lui dise que tout ça n'est qu'un putain de malentendu et qu'il ne lui ferait jamais de mal. Mais elle ne pouvait plus le croire, elle n'y arriverait plus. Comment croire quelqu'un qui vous ment depuis la première rencontre. Rencontre qui ne devait pas être hasardeuse comme elle l'avait pensé.  Elle ne savait pas ce qu'elle préférait : qu'il se taise, ce qu'il disait l'énervait plus qu'autre chose, ou qu'il parle, qu'il s'explique. Mais aucune explication ne lui convenait, n'arrivait à lui prouver que tout ça n'était qu'un horrible cauchemar. Elle devait se rendre à l'évidence, c'était un terroriste et il ne s'était jamais préoccupé d'autre chose que la réussite de sa mission, qu'importe les moyens mis en place.

Il n'avait même plus à la convaincre. Elle secoua la tête, désorientée, confuse. Elle n'en savait rien. Sa place était désormais derrière des barreaux, elle le savait. Elle soupira. « J'aurais juste voulu que tu me dise que tout ça, c'était faux … Que je me trompe. J'aurais tellement aimé que ça soit ça ... » Mais les preuves visuelles étaient dures à contredire. « T'auras plus qu'à convaincre un jury que … j'en sais rien … que t'as été manipulé ou un truc du genre, pour éviter la peine … capitale. » Rien que d'y penser, elle en avait de nouveau les larmes aux yeux. Dire que ses sentiments étaient encore bel et bien là, pour une personne qui ne les méritait absolument pas. Parler de Ryo avait juste été un moyen de tenter de le désarçonner, il avait du avoir une totale confiance en lui pour se dire qu'il pourrait l'utiliser en la charmant. Il avait eu raison et c'était ça qui la blessait, n'être qu'une cible à atteindre. Touchée en plein cœur.

Tout ça la rendait hystérique et elle démarra au quart de tour quand il posa ses mains sur le canon pour le lui faire baisser. Reculant jusqu'au mur, elle détourne le regard avant de lui demander si Tao lui avait personnellement demandé d'effectuer cette mission. Bien entendu, l'atteindre par tous les moyens, il avait finalement réussi. Si elle avait sur que dans sa vie, elle partagerait le lit de deux terroristes avant même d'avoir trente ans, elle serait rentrée dans un couvent. Son père devait être fière d'elle tiens. Ga Ram ne semble pas vouloir argumenter sa vision des choses au niveau de sa prise de position, de la politique. C'était pourtant l'essence même du terroriste, être en désaccord avec le pouvoir établi et le faire chuter au plus vite avec des moyens plus ou moins cruels.

Soo Mee le regarda alors qu'il semblait déterminé à partir, mais sans non plus être agressif. Sa main retourne sur le canon avant qu'il ne se décale sur le côté pour atteindre le couloir. « J'ai dit, ne bouge pas ! » dit-elle, à bout de nerfs. La jeune femme appuya sur la détente et elle sentie de légères éclaboussures s'écraser sur ses mains. Le canon encore fumant, elle recula et percuta le mur du couloir. Les larmes roulèrent sur ses joues, elle observait la main en sang de son ancien compagnon et la balle qui s'était figée dans le mur. « Je t'avais dit … de pas bouger Ga Ram... » Ses pleurs redoublèrent et elle tomba sur le sol. Elle s'en fichait complètement qu'il parte. Elle regarda ses mains qui étaient parsemées de quelques éclaboussures de sang. « Vas t-en …. VAS T'EN ! » Elle lâcha son arme avant de heurter le mur avec sa tête. « La prochaine fois que je te vois … je te tue. J'espère sincèrement que tu tombera sur des collègues à moi. » dit-elle dans un souffle avant de cacher son visage contre ses genoux. Elle ne voulait plus le voir. Son cœur était brisée en milles morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emploi : Barman // Terroriste spécialisé en infiltration et explosifs

MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   Mar Sep 09 2014, 00:15

Ga Ram ne savait pas ce qu'il était censé faire. Probablement parce qu'il partait défaitiste : il savait qu'il était découvert, et quoi qu'il dise ou fasse, ça n'y changerait rien. Soo Mee avait eut des preuves concrètes et elle était assez professionnelle pour être objective dans ce genre de cas, le jeune homme en était sûr et certain. Et il savait que de fait, il allait la perdre. Mais l'admettre ne rendait pas les choses moins douloureuses, ça non. C'était une épée de Damoclès qui tanguait au dessus de sa tête depuis quelques semaines, et arriver au jour du verdict l'avait rendu nerveux. Il savait maintenant que c'était justifié : pour rien au monde il n'aurait souhaité vivre ce moment, préférant de loin passer à travers les mailles du filet et fuir sans rien dire.

Pourtant, Soo Mee assure qu'elle aurait aimé qu'il la contredise, qu'il dise que ce n'était que mensonge, un malentendu. Mais il savait que ça ne fonctionnerait pas... Et qu'au lieu d’apaiser la jeune femme, ça l'aurait probablement plus énervée qu'autre chose. C'est pourquoi il ne s'y était pas même essayé.

Pour le reste... Il ne voulait pas y penser, vraiment. Il savait que tôt ou tard, Soo Mee lancerait des avis des recherches sur lui. Et qu'il allait devoir faire tout le nécessaire pour ne pas se faire attraper, ou du moins se débarrasser des indésirables. La peine capitale... Ça lui paraissait tellement irréel qu'il avait du mal à réaliser. Pourtant, ce n'était pas sa priorité pour l'heure. Pour l'heure, il était encore aveuglé par le chagrin.

Désormais, il n'avait plus rien à faire ici. Il lui était impossible d'aligner d'autres mots sans que tout soit remis en cause. Le regard troublé et menaçant de laisser couler une larme, il se décale sur le côté, main toujours posée sur le canon de l'arme.

Il n'entend pas l'avertissement. Ses tympans sont vrillés par une détonation, sa main se secoue sous le coup de feu...Et si la douleur semble mettre une micro-seconde à se faire sentir, un hurlement s'élève de sa gorge, tandis que les larmes coulent d'elles même. Le sang brûlant et poisseux coule à torrent, recouvrant sa main, perlant au sol.

La douleur à la fois sourde et terriblement vive engourdie son bras entier, tandis que le jeune homme s'empresse de saisir sa main meurtrie de l'autre pour en contrôler les spasmes violents. Un gémissement continu se fait entendre, les larmes continuent à couler, troublant sa vision. La tête lui tourne, il n'entend aucun des mots que Soo Mee lui adresse. Elle avait juste glissé au sol... Il lui jette un dernier regard brouillé par les larmes, avant de longer le couloir, laissant derrière lui une longue trace de sang.


Bien joué Soo Mee D::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Game over ∇▲ feat. Soo Mee   

Revenir en haut Aller en bas
 

Game over ∇▲ feat. Soo Mee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» All Star Game Lineup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  :: 
After The War
 :: Corbeille :: RPs :: RP terminés
-